mardi 4 octobre 2022

Neymar, Ben Arfa… laissons les artistes jouer et nous faire vibrer !

Le coup de gueule de la rédaction

À lire

Le Quotidien Du Sport défend les artistes de L1 (à l’image de Neymar ou Ben Arfa) qui nous font vibrer et aimer le foot. Sans prétention, simplement avec passion.

Coupable ou victime ? Un peu mois de deux ans après sa grave blessure de janvier 2019 au cours d’un match contre Strasbourg, qui avait provoqué de nombreuses polémiques après les commentaires de Thierry Laurey qui avaient suivi (« Il y a des moments, quand tu dépasses les bornes, il faut assumer (…) Assumer parfois c’est prendre des coups »), Neymar a craint le pire dimanche.

Dans les arrêts de jeu contre Lyon, alors que le PSG était mené 1-0,  le Brésilien en quête d’un dernier exploit, voyait sa cheville tourner sous le tacle sévère de Thiago Mendes. 

Daniel Riolo : « La blessure, il la cherche ! »

Sorti en larmes sur civière, le Brésilien a heureusement eu plus de peur que de mal et la question de sa présence à Lille dimanche est même posée. Mais cela n’empêche pas la polémique d’être réactivée. 

Notamment par RMC où visiblement on n’est pas très fan des artistes du football.  « La blessure, il la cherche. Pendant tout le match, au lieu de donner le ballon, il allait s’embrouiller avec Dubois », a souligné Daniel Riolo, journaliste éditorialiste vedette de la radio. Mais le journaliste qui nous expliquait dernièrement que la Ligue 1 était « un championnat de seconde zone » a même été encore plus loin pour dénoncer l’attitude du Brésilien.  « Franchement, c’est une attitude de sale mec ! Il n’a pas à faire ça. Mais pourquoi il fait ça ? Il est stupide ! ». Des propos très violents qui ont d’ailleurs fait réagir sur les réseaux sociaux.

Mais à RMC la solidarité d’entreprise n’est pas une valeur en l’air. Et après Daniel Riolo, c’est Jean-Michel Larqué qui en a remis une couche. « Bien sûr qu’il n’est pas coupable, mais il est certainement responsable de ce qu’il provoque chez l’adversaire. (…) Il faut ne jamais avoir joué au foot pour ne pas comprendre ce que peut ressentir un adversaire quand une fois, deux fois trois fois, dix fois, vingt fois, l’adversaire en fait trop et le regarde en disant : « Regarde, je t’ai bien fait manger, je t’ai bien fait respirer »»

Interdire le dribble ? où alors le faire en pleurant…

Pas un mot en revanche sur les défenseurs qui viennent mettre un tacle rugueux et qui s’en retournent fiers d’eux, comme si de rien n’était, comme pour dire : « voilà, tu as ce que tu mérites ». Ceux-là, les Di Meco, Van Bommel, Gattuso et autres trouvent sans doute davantage grâce aux yeux de nos amis de RMC.

Au Quotidien du Sport, on préfère l’analyse de Pierre Menès. « Donc si j’ai bien compris c’est de la faute de Neymar s’il s’est blessé ? Autant supprimer le dribble. Et les mêmes se plaignent de la Ligue 1 », s’est agacé le journaliste de Canal+ sur twitter. 

Peut-être que pour satisfaire Riolo et Larqué, les artistes devraient arrêter de sourire et se mettre à pleurer après avoir réussi un petit pont…

Heureusement, il y a plus de passionnés de foot qui vibrent (même en Ligue 1) devant des Neymar, Ben Arfa, Aouar ou autres Thauvin que devant le comportement de beaucoup d’autres dont on vous laisse deviner les noms…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi