dimanche 21 juillet 2024

Nice, leader grâce à sa baraka ?

MONTPELLIER - NICE (21H)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

MONTPELLIER – NICE (21H)

Si Danté et ses joueurs n’ont surtout pas volé leur place de leader, elle est aussi due à une grande réussite depuis le début de saison.

L’OGC Nice doit en grande partie sa première place à l’incroyable imperméabilité de sa défense. Les Aiglons n’ont encaissé que 4 buts en 11 matchs de Ligue 1, c’est mieux que toutes les équipes en Europe ! Une solidité appréciable, car les Aiglons marquent peu. Avec seulement 13 buts inscrits, ils ont seulement la 9ème attaque de Ligue 1.

A LIRE AUSSI : pourquoi Nice peut viser la Ligue des Champions

Il y a un autre élément à prendre en compte : la réussite. Depuis le début de saison, elle a souvent tourné en faveur des Niçois et semble ne pas avoir envie de s’arrêter.

Nice a dû attendre la 4ème journée pour gagner son premier match

En fait, les Niçois ont réellement lancé leur saison lors de la quatrième journée, avec une première victoire obtenue contre Strasbourg à l’Allianz Riviera (2-0), alors que les trois premiers matchs s’étaient terminés sur des nuls. C’est ensuite la victoire Niçoise à Paris qui va concrétiser le bon travail effectué par Farioli et ses hommes depuis le début de saison. Nice mérite sa victoire (3-2), mais fait preuve d’un grand réalisme au Parc en marquant trois fois, avec deux tirs de Terem Moffi déviés.

Dès lors les Aiglons sauront provoquer cette réussite. C’est notamment le cas à Monaco, quelques jours plus tard. Les locaux ont le jeu en main, lors de la majorité de la partie, mais Bulka arrête deux penalties et Boga marque dans les arrêts de jeu. Un succès mérité, mais aux allures de hold-up.

La réussite revient en force, samedi 21 octobre, face à l’OM, lors de la 9ème journée. Les Niçois sont malmenés par les Marseillais, qui auraient pu l’emporter, avant que tout bascule dans les vingt dernières minutes. Ça commence par un gros raté d’Aubameyang, qui se présente seul face à Bulka (72ème), puis l’expulsion de Balerdi (78ème) et le but de Guessand (79ème), sur l’un des deux tirs cadrés du match pour Nice.

Contre Rennes, il faut une erreur grossière d’Assignon pour débloquer la situation

Lors de la 11ème journée, la venue de Rennes à Nice est présentée comme un choc. Pendant très longtemps, les deux équipes se neutralisent logiquement. Nice déçoit dans le jeu. Mais, au pire moment du match, juste avant la mi-temps, sur un centre presque anodin de Moffi, le défenseur rennais (Assignon) se manque complètement et, dans son dos, Boga n’a plus qu’à battre tranquillement Mandanda.

Après avoir marqué, avec de la réussite, juste avant la pause, les Niçois vont en faire de même, en toute fin de deuxième période. A la 87ème minute, le joli coup franc de Diop envoie le ballon sur la barre. Celui-ci touche le dos de Mandanda en redescendant et entre dans le but.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi