samedi 2 mars 2024

Nicolas Jover, le Français qui fait gagner Arsenal

À lire

Alors qu’un tiers des buts sont marqués sur coups de pied arrêtés, beaucoup de clubs négligent encore cette phase de jeu. Un club en particulier a décidé de miser sur eux : Arsenal, avec des résultats impressionnants.

Coup-franc direct, indirect, coup de pied de réparation, corner… les lois 13, 14 et 17 sont à la fin du règlement qui encadre le jeu. Cela ne veut pas dire qu’ils n’en sont pas moins importants. Bien au contraire, ces trois lois du jeu sont responsables d’un tiers des buts du sport numéro un dans le monde.

Combien de rencontres ont basculé grâce à cette phase de jeu de façon directe ou indirecte ? On se souvient de ce France – Belgique en demi-finales de la Coupe du Monde 2018 avec le but de Samuel Umtiti sur corner. Ou bien encore de la séance de penalty des Bleus contre l’Argentine en 2022. Pas plus tard qu’hier, le Cameroun a obtenu sa qualification pour les huitièmes de finale de la CAN, grâce à un merveilleux coup de tête du Rennais Christopher Wooh, sur corner…

Le coup de pied arrêté, trop souvent délaissé, n’est plus le parent pauvre du travail du footballeur. Nicolas Jover à Arsenal en sait quelque chose. Le Français est devenu un spécialiste de cette phase de jeu. Une spécialité qui en appelle d’autres, dans de nombreux domaines du football pour les staffs techniques.

À LIRE AUSSI : toute l’actu du foot dans votre mag

Le corner, Arsenal le maîtrise à merveille

Il suffi de regarder les stats d’Arsenal sur les phases de jeu arrêté. Les Gunners ont marqué 19 buts dans ces conditions depuis le début de la saison 2023-2024. Plus que tout autre club de la Premier League et européen. Un chiffre qui en dit long.

Autre exemple, en 2014, nous sommes en finale de la Ligue des Champions entre le Real et l’Atletico de Madrid, Sergio Ramos égalise à la 94ème minute sur corner pour la Maison Blanche. Un but décisif qui fait basculer la finale et offre la dixième Ligue des Champions au Real Madrid de Carlo Ancelotti.

S’il n’y a pas de science exacte pour travailler le coup de pied arrêté, il existe le principe de la combinaison. Sur corner, les combinaisons sont multiples et la coordination des mouvements essentielle. En effet, des joueurs sans ballon ont autant de pouvoir que celui qui frappe, ou celui qui sera à la réception, le pour être décisif.

Jeu à deux, combinaison à trois, fausse piste au premier poteau, étirer la défense adverse pour créer un intervalle offensif et marquer de la tête… Les combinaisons sont de plus en plus à la mode. Y compris dans les centres de formation français, on met en évidence, dès les premières années du foot à 11, le rôle des coups de pied arrêtés.

Jover, l’ambassadeur du coup de pied arrêté décisif

Si l’on devait résumer le travail à l’entraînement du coup de pied arrêté ou CPA pour son acronyme, Boukayo Saka (au micro de la TNT) le décrit ainsi : « Notre entraîneur des coups de pied arrêtés essaie de rendre cela amusant. On a de bons résultats et ce qu’il fait fonctionne. ».

Jover s’en est fait une spécialité et a suivi Mikel Arteta à Manchester City puis à Arsenal depuis 4 ans. Le Français s’inscrit dans la philosophie de l’entraîneur des Gunners. En outre, Arteta ne souhaite pas de dépendance à un ou deux joueurs. Mieux, il veut partager le succès avec l’ensemble du collectif londonien.

« Nous n’avons pas quelqu’un qui marque 30 ou 40 buts, nous devons les partager et c’est une bonne qualité dans l’équipe ». Dans cette perspective, Jover s’est installé en Angleterre comme une référence du coup de pied arrêté et les clubs anglais ont emboîté le pas aux Gunners.

Devenu une arme indispensable en Ligue des Champions, notamment pour débloquer des matchs fermés, cet aspect du jeu est encore trop sous-estimé et il demande un réel temps de travail. Notamment chez les sélections ou encore dans le football amateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi