vendredi 14 juin 2024

Nicolas Le Bellec (Lyon-La Duchère) : « La Coupe de France, c’est avant tout le mental »

Lyon-La Duchère - Saint-Etienne (13h45)

À lire

Pour Nicolas Le Bellec, l’entraîneur de Lyon-La Duchère, adversaire de Saint-Etienne en Coupe de France, l’exploit passera par la force mentale affichée par ses joueurs.

Avant Saint-Etienne, c’est surtout une équipe de Ligue 1 que Lyon La Duchère (aujourd’hui en National 2) affronte en 32èmes de finale de la Coupe de France. Pour Nicolas Le Bellec, pas question d’utiliser les relations entre les deux villes ennemies du football français pour motiver son équipe. Celui qui faisait partie de l’équipe de Clermont qui avait éliminé le PSG en 1997, préfère insister sur la forc mentale qui doit accompagner son équipe pour espérer rêver d’un exploit.

Le fait que l’adversaire soit Saint-Etienne ajoute encore au fait d’affronter un club de Ligue 1 ?

C’est déjà une grande chance pour le club d’affronter une Ligue 1. C’est l’occasion de rassembler toutes les personnes qui oeuvrent pour le club, autour de ce match. Jouer contre Saint-Etienne, c’est un petit plus, mais on ne se focalise pas là-dessus.

« Il faut un alignement des planètes, pour être capable de profiter d’un petit détail… »

Ça peut motiver encore davantage vos joueurs…

Vous savez, dans notre effectif, sur 25 joueurs, il y a 12 Lyonnais… En tout cas, cela n’interviendra pas dans ma causerie, je ne vais pas m’en servir pour motiver les joueurs.

Saint-Etienne est en grande difficulté en championnat, vous allez vous en servir ?

Ça peut jouer sur l’entame du match… Mais même si c’est une équipe en manque de confiance, ça reste une équipe de Ligue 1 avec de très bons joueurs. Prenez Wahbi Khazri, c’est 225 matchs de Ligue 1. Chez nous, les joueurs, au total, ont tout au plus 225 matchs de National…

Lire aussi : le point sur les 32èmes de la Coupe de France

Sur quoi peut se jouer un tel match ?

Pour passer, il faut que tout soit réuni. Ne pas faire de complexe, ne pas être tétanisé face à des joueurs de Ligue 1… Après il faut un alignement des planètes, pour être capable de profiter d’un petit détail…

En 1997, avec Clermont, alors en CFA (équivalent du National 2) vous aviez éliminé le PSG, cette expérience vous a servi pour préparer le match ?

Je l’ai vécu… Je sais que la maitrise des émotions peut être un facteur déterminant. Tout peut arriver, tout peut aller très vite. La Coupe de France, c’est avant tout le mental. Il faut rester très costaud et faire ce qu’il faut pour fragiliser l’adversaire.

La pression est sur les Verts…

Ils ont beaucoup de pression. Dans le contexte actuel, une élimination serait très mal vécue…

Ce sera le premier match de Pascal Dupraz sur le banc, comment avez-vous vécu ce changement de coach juste avant votre match ?

Que ce soit Claude Puel, Julien Sablé ou Pascal Dupraz, cela ne change pas grand chose. Ce sont trois bons coachs qui sont en mesure de faire gagner Saint-Etienne. Pour nous, la situation est la même.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi