jeudi 29 septembre 2022

OGC Nice : les raisons d’un échec retentissant

À lire

Mauvais choix d’entraîneur, recrues peu convaincantes, ou encore départ de joueurs regrettables… Pourquoi les Aiglons traversent une crise aux lourdes conséquences.

Lucien Favre comme premier responsable ?

Alors que l’entraîneur suisse est proche d’un départ, sa responsabilité dans les défaites de son équipe font également partis des raisons de ce début de saison catastrophique. Avec un bilan de 1,08 point de moyenne par match, le technicien suisse réalise le pire bilan de sa carrière.

Ses six systèmes de jeu différents utilisés en seulement huit journées prouvent bien que l’entraîneur à du mal à trouver une formation qui correspondrait le mieux à l’équipe. De plus avec 26 Aiglons ayant joué au moins une minute depuis le début de la saison, Nice est le club qui a fait jouer le plus de joueurs. C’est une nouvelle fois un signe qui montre que Lucien Favre à du mal à mettre en place ses onze titulaires.

Des recrues peu convaincantes

Sur le papier, le mercato estival des Aiglons paraissait plus qu’intéressant. Avec des recrues comme Gaëtan Laborde, Sofiane Diop ou encore Nicolas Pépé tous les signaux étaient aux verts pour lancer leur saison de la meilleure des manières. Pourtant, rien ne se passe comme prévu.

Arrivé à la toute fin de l’été pour reformer son terrible duo avec son acolyte, Andy Delort, Gaëtan Laborde n’a toujours pas concrétisé la moindre occasion. Avec aucun but et aucune passe décisive inscrit en six matches, l’attaquant peine à se mettre dans le bain et à retrouver cette complicité qu’il avait avec son coéquipier lorsqu’il jouait à Montpellier.

Même constat pour Sofiane Diop et Nicolas Pépé. Avec respectivement cinq et sept matchs dans les pattes avec leur nouveau club, ils peinent à trouver leurs marques. Le premier, rayonnant avec Monaco peine à s’affirmer au milieu de terrain, tandis que le second, auteur d’un seul but, manque cruellement d’efficacité dans le jeu (14 ballons perdus en moyenne par match).

Un manque de réalisme face au but

Avec seulement 5 buts marqués en huit rencontres, l’OGC Nice fait partie des pires attaques de Ligue 1 (19e au classement). Une statistique qui pose un véritable problème quand on sait l’argent déboursé pour renforcer l’attaque. Si les Aiglons sont 13es du classement de Ligue 1, c’est aussi en partie dû au manque d’efficacité de ses joueurs face au but. Sur 72 tentatives, seulement 28 ont été cadrés, ce qui représente une précision au tir de 38 %. C’est trop peu pour une équipe de ce niveau qui devraient jouer le haut du classement.

Un état d’esprit à retrouver

À l’opposé de leurs débuts tonitruants de l’an passé, les joueurs de l’OGC Nice semblent manquer d’envie en ce début de saison. Il est clair que les défaites n’aident pas, mais à l’image de Jean-Clair Todibo (deux cartons rouges) et exclu dès la première minute face à Angers, les rouges et noirs semblent perdus.

Les deux défaites significatives contre leurs grands rivaux de l’AS Monaco (1 – 0) et de l’Olympique de Marseille (3 – 0) montrent bien qu’il manque une étincelle. Battus à trois reprises sur leurs quatre matchs disputés à domicile, les Aiglons n’y sont plus. Même lorsque les matchs se jouent à l’Allianz Riviera.

Mattys Bernard

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi