jeudi 25 avril 2024

OL : Laurent Blanc veut plus de Nicolas Tagliafico dans son équipe

À lire

Vainqueur de la Coupe du monde avec l’Argentine, le latéral gauche est l’un des meilleurs joueurs de l’OL cette saison.

Avant le Mondial au Qatar, Nicolas Tagliafico se savait en concurrence avec Marcos Acuna (31 ans, FC Séville). Mais c’est bien le Lyonnais (30 ans) qui a été préféré par le sélectionneur Lionel Scaloni pour débuter le tournoi face à l’Arabie Saoudite. Remplacé au bout de 72 minutes lors de cette surprenante défaite (1-2), Tagliafico avait été sur le banc lors du deuxième match, remporté face au Mexique (2-0).

Idem lors de la troisième rencontre de la phase de poules contre la Pologne (2-0), même s’il était cette fois entré en jeu 32 minutes à la place de son concurrent. En huitièmes de finale contre l’Australie (2-1) puis en quarts de finale face aux Pays-Bas (2-2, 4 t.a.b à 3), il entre de nouveau en cours de match, pendant respectivement 20 et 43 minutes. Son destin bascule lors de la demi-finale face à la Croatie (3-0). Il profite de la suspension de Marcos Acuna (accumulation de cartons jaunes) pour débuter.

Le Lyonnais signe un match remarquable, à tel point que le quotidien argentin Olé lui décerne la note de 9. Cette prestation de haut vol lui permet d’être titulaire contre la France en finale de la Coupe du monde (3-3, 4 t.a.b à 2). Un match qu’il dispute dans sa quasi-intégralité, ne cédant sa place à Paulo Dybala qu’à la 121ème minute dans la perspective de la série de tirs au but fatidique aux Bleus.

Au final, Nicolas Tagliafiaco a participé à six matches sur sept, a été trois fois titulaire, notamment en demi-finale et en finale. « Pour un joueur de foot, gagner la Coupe du monde est le plus grand rêve que vous pouvez accomplir », s’est-il réjoui à son retour à Lyon.

OL, le seul club avec quatre champions du monde de quatre éditions

Un retour en France qu’il appréhendait quelque peu puisque l’Albiceleste avait privé les Bleus d’une troisième étoile. Il a vite été rassuré par l’accueil de l’Olympique Lyonnais. Le vestiaire lui a réservé une ovation et le club lui a offert un maillot spécial :

« C’était vraiment très sympathique et touchant d’être accueilli comme cela. Je ne m’y attendais pas. Je rentrais au club dans l’état d’esprit de me remettre au travail et donner le meilleur de moi. Le fait d’avoir été reçu de cette manière, dans le pays qui n’a justement pas gagné la finale, c’était incroyable. »

Le néo-champion du monde a notamment pris la pose avec Laurent Blanc, Jérôme Boateng et Corentin Tolisso, respectivement vainqueurs de la Coupe du Monde en 1998, 2014 et 2018. Ce qui permet à l’Olympique Lyonnais d’être le seul club au monde à pouvoir se vanter de compter dans ses rangs quatre champions du monde de quatre éditions différentes !

Une statistique complètement dingue qui a fait sourire Laurent Blanc. Mais l’entraîneur de l’OL est surtout factuel quand il s’agit de parler de Nicolas Tagliafico avec une formule qui fait mouche et résume tout : « J’aimerais avoir 11 Nico dans l’équipe. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi