vendredi 7 octobre 2022

OL : le club pas encore vendu

À lire

Il faut encore attendre un peu pour voir John Textor devenir officiellement l’actionnaire majoritaire de l’OL. Un changement d’er̀e colossal pour un club dirigé depuis 1987 par Jean-Michel Aulas.

Où en est précisément la vente du club ?

L’Olympique Lyonnais n’est pas encore passé tout à fait officiellement sous pavillon américain. Depuis le 20 juin, Eagle Football Holdings LLC, la société de John Textor, est entrée en négociations exclusives avec OL Groupe en vue d’en devenir le principal actionnaire. L’Américain va détenir la totalité des actions de Pathé et IDG Capital, ainsi, dans un premier temps, une partie de celles de JeanMichel Aulas. Textor devrait ainsi détenir à terme 90% du capital du club. La clôture de l’offre devrait avoir lieu au cours du quatrième trimestre 2022, probablement d’ici le 30 septembre.

Qui est John Textor ?

Faisons simple : c’est un homme d’affaires américain qui a fait fortune dans les univers du cinéma, de la musique et de la technologique. John Textor est riche, très riche, mais n’est sans doute pas milliardaire, comme tout le monde l’avait clamé lors de sa venue. D’après des banquiers américains, sa fortune est difficile à estimer, puisqu’il dispose de multiples sociétés qui elles-mêmes en détiennent d’autres. Les dernières estimations des spécialistes parlaient de 250 millions d’euros.

Ancien skateur de haut niveau, il a une appétence certaine pour le sport. Venu sur le tard au football – « soccer » pour les Américains il détient aujourd’hui 40 % des parts de Crystal Palace (Angleterre), 90 % de celles de Botafogo (Brésil) et 80 % de celles de Molenbeek (Belgique). Une stratégie multi-clubs qu’il revendique. Si celle-ci effraie un peu les fans européens, John Textor se veut rassurant :  »L’OL sera la pierre angulaire de notre projet. (…) Vu des EtatsUnis, l’OL est la plateforme rêvée pour faire du football une histoire à succès ».

« Textor ne veut pas tout chambouler »

Quelle est sa philosophie ?

Il l’a détaillée lors d’une conférence de presse fin juin : «  J’ai vraiment un amour sincère pour ce sport, je ne me suis jamais considéré comme un investisseur, cela me fait bizarre quand ce mot apparaît. Je me suis toujours considéré comme un bâtisseur, j’aime imaginer ce que vont faire les gens dans le futur. (…) Je pense que le football est parfois perverti par l’argent avec des oligarques qui dirigent certains clubs et qui protègent leurs avantages capitalistiques. L’argent est important, on va en dépenser mais ce que j’adore dans le foot c’est son lien avec la communauté. Notre stratégie est de créer une stratégie multi-collaborative avec des clubs qui travaillent ensemble. Le foot unit le monde. Nous finançons avec nos capitaux propres, il n’y a pas de dette pour le club.»  

A quels changements faut-il s’attendre ?

Cet été, rien n’a réellement changé à l’OL. C’est bien Jean-Michel Aulas qui avait la main sur le mercato et le club n’a absolument pas modifié son train de vie ni son fonctionnement. Contrairement aux idées reçues au sujet des Américains, John Textor n’a visiblement pas l’intention de tout chambouler. Dans un entretien accordé à L’Equipe cet été, il expliquait : « Regardez ce que j’ai fait à Crystal Palace. Vous ne me voyez pas tant que ça. Je suis allé à des matches, les gens me remercient. J’ai aidé l’Académie, j’ai aidé pour les transferts, j’ai ramené une nouvelle énergie. Ce sera pareil avec Lyon, j’amène mon amour du foot et des ressources financières. Je suis plus derrière la scène que devant.

( …) Historiquement, je n’aime pas diriger les entreprises, je suis comme l’oncle fou perturbateur, provocateur. L’oncle fou ne doit pas diriger l’entreprise mais c’est lui qui amène parfois les bonnes idées.»  

« A terme, l’OL pourrait devenir pionnier en technologies évolutives »

A court ou moyen terme, ce n’est pas le secteur sportif qui risque de subir en premier des modifications. John Textor estime que les clubs de football n’utilisent pas assez les technologies évolutives. L’Américain mise notamment sur les applications de reconnaissance faciale pour optimiser les dépenses des fans et, par conséquent, les revenus du club. L’OL pourrait bien devenir pionnier dans ce domaine dans les prochains mois. L’Américain mise notamment sur les applications de reconnaissance faciale pour optimiser les dépenses des fans et, par conséquent, les revenus du club. L’OL pourrait bien devenir pionnier dans ce domaine dans les prochains mois.

Que va devenir Jean-Michel Aulas ?

À la tête du club depuis 1987, Jean-Michel Aulas restera toutefois président directeur général pendant les trois prochaines années : « Le fait que je puisse rester et accompagner n’était pas une obligation absolue mais était un souhait de l’ensemble des gens qui participent à cette opération.»  Ensuite ? JMA sera toujours dans l’environnement de l’OL puisqu’il intégrera le comité de direction d’Eagle Football. Il ne serait pas surprenant qu’il brigue d’autres responsabilités. Par exemple la présidence de la Fédération Française de Football ?

Qui sera le prochain PDG de l’OL ?

Contractuellement, Jean-Michel Aulas passera donc la main en 2025. John Textor n’ayant visiblement aucune intention de devenir Président-Directeur-Général, l’Américain nommera à la tête du club un homme de confiance. Et si celui-ci s’appelait Tony Parker ? Les deux hommes ont trois ans pour apprendre à se connaître. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, TP ne ferme en tout cas aucune porte…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi