mardi 23 juillet 2024

OL-PSG : le moment de sortir les griffes du Lion

Lyon - PSG (20h45)

À lire

l’Olympique Lyonnais débute sa nouvelle année avec un match déjà crucial. Après deux semaines sans compétition, les Gones ont besoin de points. Peter Bosz a deux mois pour redresser le navire de l’OL, sous peine de couler avec ses joueurs.

Peter Bosz est prêt comme l’ensemble de ses joueurs. Dans un Groupama Stadium creux ou presque avec la crise sanitaire. Les Lyonnais savent que la victoire sera capitale pour débuter une remontée trop habituelle ces dernières années. D’autant plus que ce match spécial revête plus d’enjeu côté gones que les étoiles parisiennes.

Le retour de Paqueta reste la bonne nouvelle de cette fin de semaine. Bloqué à Dubaï pour cause de Covid, le Brésilien a beaucoup de poids sur ses épaules. Tout simplement car de nombreux cadres ont déçu.

Le premier d’entre eux ? Houssem Aouar. Le lyonnais, régulier par moment mais décevant sur la première partie de saison devra mettre en scène son retour. La pépite lyonnaise a encore beaucoup de crédit auprès de son entraîneur, mais à deux ans de la fin de son contrat, la piste aux étoiles débute maintenant pour le numéro 8 de l’OL.

Caqueret, 100% titulaire avec l’OL

À côté de lui, il y a un joueur qui prend la lumière un peu plus à chaque match. L’arrivée de Peter Bosz a donné un coup de boost à son volume de jeu, sa technique, son physique, Maxence Caqueret. Le numéro 25 a délivré une première partie de saison intéressante, à tel point qu’il a délogé Thiago Mendes en poste de numéro 6.

Mieux pour Caqueret, la concurrence lui donne raison. À côtés de Guimaraes ou d’Aouar, il assure l’équilibre de l’équipe. Il a modifié ses courses pour optimiser ses efforts sur 90 minutes. Fini le Caqueret qui courait de partout et tout le temps, l’effet Bosz.

Celui qui a disputé avec Anthony Lopes le plus de matchs cette saison, sera à coup sûr une attraction à suivre malgré sa discrétion. Le Gone a tout pour écrire l’histoire avec son club.

Lopes, sa meilleure saison avec l’OL

La rumeur Onana cet été l’a boosté comme jamais. Anthony Lopes est le premier pilier de l’OL et il réaliste le meilleur début de saison de son histoire. Après un dernier exercice délicat, le Portugais a sauvé à plusieurs reprises son équipe.

Le Lyonais a su prendre ses responsabilités quad l’OL était en grand danger. Aujourd’hui, la rumeur d’un nouveau gardien à Lyon ne se pose plus. Avec cette première rencontre de gala, Anthony Lopes sera à nouveau sous le feu des projecteurs lyonnais et de la Ligue 1.

L’arrivée de Rémi Vercoutre dans le staff lyonnais a grandement contribué au retour d’Anthony Lopes au premier plan. L’ancien portier a d’ailleurs laissé sa place à son poulin un soir de 2013. Après Coupet, Vercoutre a redonné du peps au gardien lyonnais. Maîtrise mentale, qualité technique, Rémi Vercoutre a joué le rôle du grand frère auprès de son gardien.

Premier guide de l’OL, Anthony Lopes sera précieux à l’heure où sa défense inquiète.

Vogel et Gusto mettent Dubois sur le banc

Hugo Vogel et Malo Gusto sont les deux nouvelles têtes lyonnaises au poste de latéral gauche. Les deux Gones ont petit à petit prient des galons pour déloger Léo Dubois de sa place de titulaire.

Les deux Lyonnais ont parfaitement compris la philosophie de Peter Bosz. D’ailleurs, ce dernier apprécie fortement le profil de Gusto. Très à l’aise offensivement, il donne plus de sécurité sur le plan offensif.

Pour Hugo Vogel, les premières minutes en Europa League lui permettent de postuler à une doublure. Très à l’aise sur le plan technique, encore réservé dans son jeu, il propose une autre palette technique.

Peter Bosz, le facteur clé ?

C’est le dernier homme clé de l’OL. Peter Bosz sera sans doute l’homme qui peut jouer un rôle considérable. En effet, mis sous pression par son Président, Jean-Michel Aulas à la fin de l’année, il lui reste deux mois.

Et si la sortie médiatique de Jean-Michel Aulas a valeur d’ultimatum, elle n’a pas inquiété Peter Bosz. En outre, il s’agit plus d’une pique envers les joueurs du groupe pro.

Mais Peter Bosz sait qu’il joue gros avec son équipe sur les deux prochains mois. D’ailleurs, s’il bénéficie d’un crédit très confortable auprès de son groupe, le coach lyonnais n’a aucune marge de manœuvre. La cruauté du résultat de dimanche soir déterminera sans aucun doute la situation précaire de Bosz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi