mardi 5 mars 2024

OM : Gennaro Gattuso est-il encore l’homme de la situation ?

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Battu à Lyon (0-1) sans avoir quasiment rien montré, l’OM voit la Ligue des Champions de plus en plus difficiles à atteindre. Même s’il n’est pas le seul responsable, on peut se demander si Gennaro Gattuso est encore l’OM de la situation.

Avec 8 victoires, 5 nuls et 6 défaites, Gennaro Gattuso avance au ralenti avec l’Olympique de Marseille. Depuis sa prise de fonction, avant la 7ème journée de Ligue 1, le technicien italien a pris à peine plus d’un point par match. Le pire, c’est que le successeur de Marcélino ne donne pas le sentiment d’avoir fait progresser d’un pouce son équipe. L’OM était 8ème, à 2 points du troisième, à son arrivée, elle est toujours 8ème ce soir, mais à 7 points du podium. 6 du 4ème et dernier club qualifié pour jouer la Ligue Europa, via deux tours de qualification. 

A LIRE AUSSI : La Ligue Europa, une question de survie pour l’OM

Ce qui inquiète, c’est l’incapacité de l’entraîneur marseillais à faire évoluer son équipe en cours de match. Ce n’est pas uniquement de sa faute, vue la faiblesse de son banc, mais la passivité de l’Italien à la pause, après la première période catastrophique de de son équipe, inquiète. Car, sans coup de génie de leur entraîneur, l’OM ne reviendra jamais dans le TOP 4. Certes, des équipes comme Nice et Monaco avancent au ralenti, alors que Brest surperforme, mais Lille affiche une belle régularité, alors que Rennes, candidat déclaré aux places européennes en début de saison, revient au grand galop (un seul point sépare les Marseillais des Bretons ce soir). 

Un entraîneur qui parait impuissant

Autant dire que l’avenir de l’OM et par là-même celui de son coach (qui a signé jusqu’au mois de juin, avec une année en option en cas de qualification pour la Ligue des Champions) également. Certes, Veretout, Kondogbia, Rongier et Mbemba manquaient à l’appel, mais on peut s’inquiéter de voir que Luis Henrique a été l’un des moins mauvais des Olympiens ce soir. 

On peut sérieusement s’interroger sur le fait que Gennaro Gattuso soit l’homme de la situation. Avec tout juste un peu plus de 50% de points pris sur les 57 en jeu, l’entraîneur italien parait dépassé. A titre de comparaison, Eric Roy tourne à 60% de points pris (36 sur 60), quand Francesco Farioli atteint les 65%. Julien Stephane, affiche un pourcentage de 66% de points pris (16 sur 24). 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi