dimanche 21 avril 2024

OM – Strasbourg : c’est mieux un coach étranger en Ligue 1 ?

OM - Strasbourg (20h45)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Entraîneur Français ou étranger, qu’est-ce qui est le mieux pour un club de Ligue 1 ? Deux ans après les propos polémiques de Pablo Longoria, vivement critiqués par Fred Antonetti, il est difficile de se prononcer…

Il y a pratiquement deux ans, Pablo Longoria avait provoqué la colère des entraîneurs français en dénigrant ouvertement leur travail. « En France, il n’y a pas de modèle du jeu », assurait le président de l’OM, dans un entretien au journal espagnol El Pais« Objectivement, si on analyse au niveau mondial, c’est l’un des pays qui exporte le moins d’entraîneurs. Ils ne vendent pas d’idées collectives. Mais individuellement, c’est la formation qui exporte le plus de joueurs car le joueur français continue de jouer dans la rue, notamment dans de nombreux quartiers de Paris, Marseille et Lyon. Ça signifie qu’ils ont une formation individualiste qui les aide à faire la différence, mais ils ne sont pas formés pour s’intégrer dans un modèle de jeu. »

Une déclaration qui avait entraîné de vives réactions chez les techniciens français, à l’image de Fred Antonetti (LIRE ICI), Antoine Kombouaré, Bruno Génésio ou encore le directeur technique national, Hubert Fournier et Raymond Domenech, président du syndicat des entraîneurs.  « Vous venez de reprendre le flambeau de la critique envers les entraîneurs français chère à tous nos détracteurs. Nous savons tous que ce n’est pas la compétition qui dirige vos choix, mais le réseau », lâchait alors l’ancien sélectionneur des Bleus, quand Bruno Génésio expliquait que « les entraîneurs français sont (étaient) sous-côté ».

Alors que Fred Antonetti, l’un des plus virulents à l’encontre du président de l’OM, débarque au Vélodrome sur le banc du RC Strasbourg, il est intéressant de souligner qu’aujourd’hui, seulement quatre entraîneurs étrangers garnissent les bancs de la Ligue 1 : Philippe Clément (entraîneur belge de l’AS Monaco), Paulo Fonseca (le technicien portugais du LOSC) et Patrick Krosnorbo ( coach australien de l’ESTAC, arrivé en cours de saison), en plus du Croate Igor Tudor, le technicien choisi par Longoria.

2022/2023 : 50% des entraîneurs étrangers ont perdu leur place

Il est intéressant de souligner aussi que, sur les neuf entraîneurs qui ont perdu leur place depuis le début de saison, trois étaient étrangers (le Néerlandais Bosz à Lyon, le Suisse Favre à Nice et l’Espagnol Garçia à Reims). Ce qui représente 50% du contingent en début de saison.

Aujourd’hui, ils ne sont que deux dans le TOP 5 (Tudor et Clément) et trois (Fonseca) dans le TOP 10, alors que Troyes commence à regretter d’avoir remplacé Bruno Irlès par l’Australien Krosnorbo, en cours de saison.

Alors ? Un technicien étranger sur le banc, c’est mieux ? Pas sûr sur que cette tendance soit avérée. Si Igor Tudor est en train de battre les records de points avec l’OM à ce stade de la compétition, on rappellera que le dernier coach qui a fait gagner l’OM était Français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi