samedi 20 juillet 2024

Oui, la Groupama-FDJ peut faire encore mieux !

À lire

La 7ème place au classement UCI de la formation française, Groupama-FDJ révèle une saison très satisfaisante, magnifiée par la 4ème place de Gaudu sur le Tour, 20 victoires dont 6 en World Tour, deux podiums sur des Monuments… et le sentiment que le meilleur est peut-être encore à venir sur les pas d’une nouvelle génération pleine de promesses.

Si le meilleur est certainement à venir chez Groupama-FDJ, c’est d’abord parce que confiance absolue a été accordée cette année aux jeunes issus de la Conti. Huit ont en effet été promus chez les pros par Marc Madiot (Germani, Grégoire, Pithie, Paleni, Thompson, Watson, Penhoët et Martinez) parmi lesquels figurent, c’est une quasi-certitude, les successeurs de Gaudu ou Pinot. Jamais une équipe World Tour n’avait à ce point valoriser en même temps le travail de son équipe de développement.

La jeunesse promue chez la Groupama-FDJ

« C’est un choix logique, analyse Marc Madiot, car notre équipe de développement présente une cuvée exceptionnelle. Le modèle Conti mis en place en 2018 a fait ses preuves et l’année prochaine je pense que nous allons battre des records en termes de moyenne d’âge. »

Déjà largement fourni en coureurs de premier plan, pour les classements généraux des grands Tours (Gaudu, Madouas, Pinot) ou les Classiques (Küng, Démare, Molard, Storer, Armirail), la formation française n’avait effectivement pas vocation, à ce moment-là de son histoire, à remettre en cause des leaders encore en pleine force de l’âge ou en pleine ascension.

Dans le sillage d’un Pinot moins ambitieux sur les grands Tours, il fera le Giro en 2023 mais encore capable de faire des coups, à défaut d’être un équipier de haut vol, les deux duos Gaudu-Madouas et Démare-Küng ont largement de quoi assumer les attentes d’une équipe capable d’exister sur tous les terrains.

En remportant le Chrono des Nations (Küng), Paris-Tours (Démare), trois étapes du Giro (Démare), en passant près d’un premier Monument (Madouas et Küng, 3ème du Tour des Flandres et Paris-Roubaix) et en plaçant trois coureurs dans le Top 15 du Tour (Gaudu 4ème, Madouas 10ème et Pinot 14ème), deuxième équipe derrière INEOS Grenadiers, le bilan 2022 est forcément satisfaisant.

« L’une des meilleures saisons depuis la création de l’équipe »

Madiot parle même de « l’une des meilleures saisons depuis la création de l’équipe. » Mais connaissant le personnage, on sent poindre chez lui un soupçon de regret, celui de ne pas avoir été chercher une grande victoire. Une de celles qui change la face d’une saison, qui transcende une carrière, qui permet d’entrer dans la légende. Ce jour-là n’est plus très loin…

« Nous avons été capables de faire des Top 10 dans presque toutes les Classiques (Démare sur Milan-San Remo et Gand Wevelgem, Molard sur le Tour de Lombardie et la Flèche Wallonne, Küng sur Paris-Roubaix et l’Amstel Gold Race, Madouas sur le Tour des Flandres) et notre équipe est en devenir, avec des coureurs jeunes qui ont pris de la confiance et de la force. »

Groupama-FDJ veut confirmer en 2023

Avec un Pinot revanchard qui n’a pas dit son dernier mot, un Gaudu plus déterminé que jamais à titiller les meilleurs en montagne sur un Tour taillé à sa mesure, un Madouas capable de franchir un nouveau palier, un Küng qui a prolongé pour aller chercher un titre de champion du monde de chrono et plus si affinités sur les Flandriennes ;

un Démare de retour au très haut niveau et les promesses de Storer, et Molard, celles de Grégoire et Martinez, les deux pépites de la Conti, la Groupama-FDJ a de sacrés atouts en magasin. Assez pour régénérer un Marc Madiot qui ne s’interdit rien :

« Je veux aller plus haut, plus loin, plus fort et le plus souvent possible avec mon équipe et un effectif qui fait saliver. J’ai envie qu’on gagne le Tour, Paris-Roubaix, Milan-San Remo, le Tour des Flandres, le Tour de Lombardie… » En 2023 peut-être. Un seul suffirait au bonheur du manager français.

La recrue : Elémentaire mon cher Watson

Vainqueur du Gand Wevelgem U23, 5ème du Tro Bro Leon, et surtout vice-champion de Grande-Bretagne derrière Cavendish, le Britannique de grand gabarit Samuel Watson (1m88) a déjà démontré ses capacités sur des épreuves majeures du circuit pro. Dans le sillage d’une génération Conti exceptionnelle, il pourrait découvrir en 2023 un grand Tour. A 21 ans, son heure est peut-être (déjà) arrivée.

Transferts

Arrivées : Germani (Groupama Conti), Grégoire (Groupama Conti), Martinez (Groupama Conti), Paleni (Groupama Conti), Pithie (Groupama Conti), Thompson (Groupama Conti), Watson (Groupama Conti)

Départs : Reichenbach (Tudor), Roux (retraite), Sinkeldam ((Alpecin-Deceuninck), Guarnieri (Lotto Dsny), Ludvigsson (Q36.5 Pro), Valter (Jumbo-Visma), Duchesne (retraite), Badilatti (Q36.5 Pro CT)

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi