mercredi 22 mai 2024

Patrick Guillou : « Le staff a poussé Moussa Diaby à sortir de son confort »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Spécialiste d’une Bundesliga où il a longtemps évolué, avant de la commenter sur beIN SPORTS, Patrick Guillou est bluffé par les performances actuelles d’un joueur qui peut espérer rejoindre un club du Top 8 européen à court terme.

Etes-vous surpris par tout le chemin parcouru par Moussa Diaby depuis son départ du PSG en 2019 ?

Je suis moins surpris par son éclosion que par sa progression. Certes, si Leverkusen est venu le chercher, c’est parce qu’il avait déjà des qualités reconnues par tous. Mais, après une première saison de rêve, qu’il a traversée principalement sur son talent, c’est en étant tout le temps à l’écoute qu’il a pu passer un cap.

Le foot allemand demande des vertus d’engagement physique et mental qu’il a su intégrer dans son fonctionnement. Même s’il a rapidement eu des stats excellentes (8 buts et 8 passes en 2019/2020, 10 buts et 15 passes en 2020/2021, Ndlr), le staff a tout fait pour le faire sortir de son confort et le pousser à avoir plus d’influence dans l’animation offensive comme dans le replacement défensif, avec des déplacements plus pertinents, des efforts plus constants à la récupération.

Patrick Guillou dithyrambique sur Diaby

En quoi le Diaby de 2022 est-il meilleur que le Diaby de 2019 ?

Aujourd’hui, en plus de ses qualités techniques, il fait les courses nécessaires et présente à son poste la palette complète du footballeur moderne. Il marque et fait marquer, avec des stats de passes décisives équivalentes à Lewandowski sur la première partie de la saison.

Il a cette capacité rare de faire des différences individuelles, grâce à ses fulgurances techniques et physiques. Au Bayer, il s’est trouvé des joueurs complémentaires avec lesquels il s’entend à merveille, Patrick Schick ou Florian Wirtz, ce qui offre une vraie dynamique offensive à une équipe qui n’avait jamais autant marqué de buts (49 buts après 20 journées de Bundesliga, Ndlr). Il y contribue grandement.

Quels sont ses axes de progression ?

Son indiscipline peut lui jouer des tours. Il prend encore trop de cartons jaunes et ses deux expulsions témoignent d’un manque de maîtrise quand les événements ne tournent pas en sa faveur. On retrouve cette frustration dans son « body langage » , trop négatif. Dans le temps, s’il ne les corrige pas, ces comportements et cette gestuelle peuvent devenir problématiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi