dimanche 11 avril 2021

Peloton 2021 : Quelle est l’équipe la mieux armée ?

À lire

Ces coureurs qui pratiquaient d’autres sports avant le cyclisme

À l’instar de Roglic, ancien sauteur à skis, de plus en plus de coureurs professionnels montent en selle après...

La Rochelle : Stade Rochelais et cyclisme féminin main dans la main

Pour booster son développement, l'équipe cycliste féminine de La Rochelle peut compter sur le rugby. En effet, le Stade...

Romain Bardet : « Je voulais sortir de ma zone de confort »

Après neuf saisons en world tour avec AG2R-La mondiale, Romain Bardet a fait le choix de changer d'équipe pour...
Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

La saison 2020 a réussi à offrir un spectacle passionnant et indécis sur chaque course. Chacune des formations a confirmé ses forces, mais aussi ses faiblesses. 2021 devrait encore permettre aux coureurs de se jauger. Mais quelle équipe du peloton est la meilleure dans chaque spécialité ?

ÉQUIPE LA PLUS COMPLÈTE DU PELOTON

Les Jaune et Noir de la Jumbo-Visma ont été omniprésent la saison dernière. Même si, avec 40 victoires, c’est la Deceuninck-Quick Step qui a dominé le peloton au niveau de la collection de bouquets. La Jumbo-Visma a remporté la 1ère place du classement par équipes.

Logique au regard des prestations de ses coureurs sur les épreuves World Tour, et notamment son leader Primoz Roglic qui a remporté le Tour d’Espagne et Liège-Bastogne-Liège. Sans oublier sa 2ème place sur le Tour de France qu’il a laissé filer dans les derniers kilomètres au profit de Pogacar. La Jumbo-Visma a mené les débats tout au long de la saison avec Wout Van Aert, George Bennett ou encore Sepp Kuss.

Et sans les défaillances de Steven Kruijswijk, Tom Dumoulin ou encore Robert Gesink, mais surtout dans la terrible action de Dylan Groenewegen sur le Tour de Pologne, la formation néerlandaise aurait pu encore faire mieux. Il faudra encore compter sur eux en 2021. Il y a encore une marge de progression chez Jumbo-Visma qui sera renforcée par Sam Oomen ou encore Edoardo Affini.

MEILLEUR TRAIN POUR LES SPRINTS

Si Caleb Ewan a toujours ce petit plus qui lui permet de se sortir des pires situations, Sam Bennett et Pascal Ackermann ont encore réussi des sprints puissants. Mais concernant le meilleur train, c’est sans hésitation celui de la Groupama-FDJ qui a offert la référence à son sprinteur Arnaud Démare.

Sur le Giro, il a su prendre la mesure de Peter Sagan, pour notamment remporter plusieurs étapes et le maillot cyclamen du classement par points, grâce à une science de la course et des arrivées rapides massives. Avec à ses côtés des coureurs comme Ignatas Konovalovas, Olivier Le Gac, Ramon Sinkeldam, Miles Scotson et bien évidemment Jacopo Guarnieri, son dernier relais, dans le train, Démare confirme qu’il est bien une référence du sprint mondial voire LA référence.

MEILLEURE ÉQUIPE DU PELOTON SUR LES CLASSIQUES

Si, en 2020, la période des Classiques a connu une profonde modification avec un calendrier chamboulé, il a permis d’offrir de nouveaux visages au moment de voir se profiler les flandriennes et ardennaises. Si Paris-Roubaix n’a pas pu se tenir, la Jumbo-Visma a tout de même réussi une belle moisson avec les victoires de Wout Van Aert sur les Strade Bianche, mais aussi Milan-San Remo. Pour quelques centimètres, il aurait pu aussi s’offrir le Tour des Flandres sans Mathieu van der Poel.

Primoz Roglic a également réussi un grand Liège-Bastogne-Liège pour s’offrir la doyenne des Classiques. Quand JumboVisma ne gagnait pas, ses coureurs n’étaient pas loin du podium. Trek-Segafredo a réussi de beaux résultats en World Tour grâce à Jasper Stuyven, vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad et Mads Pedersen sur GandWevelgem.

Et sans Yves Lampaert et son succès sur les Trois Jours de Bruges-La Panne, la Deceuninck-Quick Step aurait fini sa saison sans victoire dans les Classiques. Une rareté.

MEILLEURE ÉQUIPE EN MONTAGNE

La Jumbo-Visma possède aussi la meilleure équipe en montagne. Que ce soit sur le Tour de France et le Tour d’Espagne, la formation néerlandaise a toujours été devant grâce à Primoz Roglic. Le Slovène a rarement été seul puisqu’il était toujours accompagné de ses coéquipiers, Sepp Kuss, George Bennett, Tom Dumoulin, Robert Gesink et même Wout van Aert.

Et sans les cas de Covid sur le Giro et le retrait de l’équipe, Steven Kruijswijk, Tony Martin et Tobias Foss auraient sûrement pu rivaliser avec les INEOS Grenadiers ou encore les Sunweb voire les Deceuninck-Quick Step.

Mais difficile de ne pas parler de déception chez INEOS qui possède avec des coureurs comme Egan Bernal, Richard Carapaz, Michal Kwiatkowski ou encore Pavel Sivakov des profils qui auraient dû mieux faire sur le Tour de France. Heureusement que Tao Geoghegan Hart a remporté le Tour d’Italie pour éviter une année catastrophique.

MEILLEURE ÉQUIPE DE ROULEURS

INEOS a prouvé tout son talent au moment de rouler. Avec Rohan Dennis, elle s’offrait une référence mondiale, mais Filippo Ganna a tout autant été impressionnant. L’Italien a même réussi à dominer son monde sur les épreuves chronométrées comme le prouvent ses titres de champion du monde du contre-la-montre, ainsi que ses victoires d’étapes sur le Tour d’Italie, toutes acquises sur des chronos. Tadej Pogacar a aussi montré son coup de pédale lors du dernier Tour de France.

ÉQUIPE LA PLUS JEUNE DU PELOTON

Déjà équipe la plus jeune du peloton en 2020, la formation allemande Team DSM (ex-Sunweb) affichera encore une moyenne impressionnante avec 24,5 ans. Avec les arrivées des trentenaires Romain Bardet (30 ans) et Romain Combaud (29 ans), cela aurait pu augmenter la moyenne. Les départs de Kelderman et Matthews équilibrent. Chad Haga (32 ans) et surtout Nicolas Roche (36 ans) étant des exceptions.

Tout comme Marco Brenner, le grand espoir du cyclisme allemand et seul coureur sous les 20 ans avec 18 bougies. La jeunesse emmenée par Marc Hirschi, Jai Hindley ou encore Casper Pedersen a pris le pouvoir chez Team DSM. Juan Ayuso (UAE Team Emirates) sera le plus jeune coureur du peloton à 18 ans. Côté Français, c’est Hugo Toumiré qui vient de s’engager à 19 ans chez Cofidis.

ÉQUIPE LA PLUS EXPÉRIMENTÉE

La moyenne globale du peloton ne sera pas loin des 27 ans. Alejandro Valverde (Movistar) continuera avec ses 40 ans à être le doyen. Avec une moyenne de 29,1 ans, c’est la formation GreenEDGE cycling (ex Mitchelton Scott) qui sera la plus expérimentée avec notamment des coureurs comme Mikel Nieve (36 ans), Michael Matthews (30 ans), Esteban Chaves (30 ans) et Simon Yates (28 ans).

Israel Start Up Nation qui s’est renforcée avec Chris Froome (35 ans) et qui conserve toujours André Greipel (38 ans) n’est pas loin avec une moyenne de 28,8 ans. La formation Bahrain-Victorious aura 13 trentenaires dans son effectif.

Un record avec notamment Marcel Sieberg qui a 38 ans, tout comme Philippe Gilbert (Lotto-Soudal) et Domenico Pozzovivo (Team QhubekaASSOS). En France, c’est Total Direct Energie qui s’est renforcéer avec des coureurs expérimentés comme Victor De La Parte (34 ans), Edvald Boasson Hagen (33 ans), Alexandre Geniez (32 ans) et Alexis Vuillermoz (32 ans).

Avec plus de 11 coureurs dépassant les 30 ans, la formation vendéenne rivalise avec Cofidis qui possède de plus jeunes coureurs. À 38 ans, William Bonnet (Groupama-FDJ) reste le coureur français le plus âgé devant Cyril Lemoine (B&B Hotels) qui a 37 ans.

> Retrouvez la présentation des équipes de 2021 dans Le Sport Vélo, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

À lire aussi

libero ut ipsum Aliquam mi, venenatis suscipit id Sed sit consequat.