mardi 25 juin 2024

Peter Bosz (OL), le calme avant la tempête

Troyes - Lyon (17h)

À lire

Peter Bosz et Jean-Michel Aulas ne partiront pas en vacances ensemble sans doute. La crise que vit l’OL depuis le début du mois de décembre vient même de prendre une nouvelle dimension, avec les récents propos du patron de l’OL.

Peter Bosz connait les difficultés de son OL. Le Néerlandais, sous le feu des projecteurs et des critiques, n’a pas encore quitté le navire., mais les évènements extra-sportifs ont provoqué une vague de doute à Décines. Pour Bosz, ce n’est pas encore la panique, mais le terrain le Néerlandais sait mieux que quiconque que la vérité viendra du terrain.

Le match nul contre le PSG en témoigne. L’OL est revenu dans le jeu. Même si, de nombreux défauts persistent dans la partition lyonnaise. Peter Bosz devient la cible idéale pour les détracteurs lyonnais. Cependant, avec toute son expérience, l’entraineur hollandais a, de toute sa classe, éteint le feu.

En conférence de presse, Bosz n’a pas épilogué sur les propoos de JMA la veille. Mieux encore, il s’est concentré sur lui en retournant la situation. « La pression, je me l’a mets à moi-même. Je veux gagner tous les matchs ». Une façon de ne pas créer de nouvelle polémique avec l’homme fort de l’OL.

Supporters et joueurs derrière Peter Bosz

Dans cette crise que Peter Bosz traverse, il n’est pas seul. En effet, joueurs et supporters ont apporté leur soutien à leur coach. C’est la première fois depuis bien longtemps qu’un entraineur n’a pas fait l’unanimité à l’OL.

D’une part, car Bosz propose une philosophie de jeu qui rappelle les belles années lyonnaises. Ensuite, le successeur de Rudi Garcia met en avant le centre de formation : Vigel, Lukeba, Gusto : ces trois pépites lyonnaises ont percé avec le groupe pro.

Sans deux victoires, à Troyes et dans le derby, Peter Bosz ne restera pas à l’OL

Depuis le départ de Juninho, le hollandais est revenu en première ligne dans la gestion sportive du club. Ses excellentes relations avec la réserve donnent de nombreuses indications sur sa méthode d’observation. Il n’hésite d’ailleurs jamais venter les mérites de la formation lyonnaise qui tient tant à coeur à Jean-Michel Aulas…

Mais, en laissant clairement entendre à Jacques Vendroux (Europe 1) qu’il songeait toujours à Laurent Blanc, JMA a confirmé que cela ne suffisait pas.

Sans six point pris lors des deux prochains matchs de l’OL (à Troyes et contre Saint-Etienne, vendredi prochain, Peter Bosz n’aura plus rien à attendre de son président.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi