lundi 24 juin 2024

Peter Sagan et Chris Froome en ont-ils encore sous le pied ?

À lire

Peter Sagan et Chris Froome n’ont pas vécu la meilleur saison sur leur vélo. Les deux grandes stars du cyclisme ont l’occasion de se remettre en scelle.

Têtes d’affiches depuis dix ans, les deux trentenaires sont passés plus inaperçus en 2020. Mais les enterrer trop vite serait peut-être une erreur. Car l’un comme l’autre ont assez de ressources mentales et physiques pour renaître de leurs cendres. D’abord le sprinteur slovaque qui s’est rappelé au bon souvenir de ses admirateurs. Sagan, remportant avec la manière une étape dans un Giro qu’il découvrait.

Souvent placé, jamais gagnant, en 2020 Peter Sagan est resté suffisamment près des meilleurs pour ne pas rêver le redevenir un jour. « Il y a encore beaucoup de courses à gagner, disait-il au site italien tuttobiciweb. Et je me sens encore capable de me battre avec les meilleurs coureurs du monde ». Battu par Sam Bennett sur le Tour, par Arnaud Démare sur le Giro…

Sagan n’a plus aucune marge sur ses rivaux et ne peut plus espérer dominer comme dans ses années de gloire. Cela ne le rend pas inoffensif pour autant. En ciblant ses courses, et adaptant sa préparation à un contexte différent, il peut encore faire très mal.

Sagan, Froome, nouveaux objectifs en 2021 ?

À 31 ans (le 26 janvier), s’il parvient à compenser en expérience ce qu’il va perdre en explosivité. Il sera encore un sérieux candidat pour toutes les courses d’un jour d’abord. Plus que des grands Tours dont il a fait. La problématique de l’âge se pose davantage pour le Britannique de 35 ans. Il n’a plus gagné d’épreuve majeure depuis 2018 (Giro). L’Anglais a bien du mal à se remettre de sa grave chute dans le Dauphiné en 2019.

Changer d’équipe pour rebondir à la recherche d’un nouveau souffle. Un nouveau statut est un choix qui peut s’avérer pertinent s’il parvient à s’entendre avec Dan Martin, l’autre co-leader d’Israel StartUp Nation. Son ambition est en tout cas assumée : gagner un grand Tour. Le Tour de France de préférence qui sera la priorité en 2021.

L’émergence de la nouvelle génération, autant que ses difficultés pour revenir à un niveau seulement acceptable sur la Vuelta  (98ème) ne jouent pas en sa faveur.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi