mercredi 5 octobre 2022

Pochettino, est-ce le bon choix pour le Paris SG ?

À lire

Malgré la perte du titre, les belles victoires à Barcelone et Munich plaident en faveur de Mauricio Pochettino qui va pouvoir donner toute sa mesure à partir de cette saison.

Les résultats : « Une déception, pas un échec »

Lorsqu’il succède à Tuchel, le PSG est troisième du championnat et son premier match, un nul à Saint-Etienne, lui permet de prendre la 2ème place. Après la victoire face à l’OM pour le Trophée des Champions (2-1), le premier couac intervient à Lorient où, après avoir mené 2-1 face à la lanterne rouge, le PSG s’incline 3-2, premier de ses quatre revers en championnat, le plus improbable avec celui de Nantes (1-2) au Parc quelques semaines plus tard.

Avec le recul, évidemment, un seul nul aurait suffi pour accrocher un quatrième titre consécutif… En championnat donc, l’échec est évident même si son bilan statistique est légèrement meilleur que celui de Tuchel (47 points en 21 matches 2,2 points/match pour l’Argentin, 35 points en 17 matches 2 points/match pour l’Allemand).

Vainqueur de la Coupe de France, c’est en Ligue des Champions qu’il a surtout marqué les esprits avec des victoires de prestige à Barcelone et à Munich avant une élimination en demi-finale qui le place derrière son prédécesseur. Même si en valeur absolue, la performance sportive est largement supérieure à une finale atteinte après avoir sorti Bergame et Leipzig. Ce bilan est « une déception, pas un échec » concluait Pochettino. La nuance est importante.

Le jeu :« Pochettino a marqué les esprits en Ligue des champions »

En passant à un 4-2-3-1, il a eu le mérite de stabiliser le milieu de terrain autour du duo Paredes-Verratti, sans jamais parvenir à sortir de la dépendance à ses deux stars, Neymar et surtout Mbappé dont l’absence à City s’est révélée beaucoup plus préjudiciable qu’avait été celle de Neymar à Barcelone. Au-delà de ce changement tactique, il n’a pas encore apporté cet élan collectif nouveau pour lequel Paris l’a recruté.

Pour imprimer son style, on attendra donc qu’il ait le temps de préparer son groupe. « Un coach et son staff doivent être jugés sur une saison entière », disait-il avant de partir en vacances, sans se défiler pour autant, ni taire tout ce qui n’avait pas fonctionné.

Notamment en championnat où le manque de maîtrise collective avait rarement été aussi flagrant, surtout à domicile où son PSG a perdu tous ses gros matches (Monaco 0-2, Lille 0-1, Munich 0-1)… dans la continuité du PSG de Tuchel (OM 0-1, Manchester United 1-2, Lyon 0-1). Dans ce domaine, tout reste donc à faire.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi