samedi 2 mars 2024

Premier League : Arsenal a-t-il déjà perdu le titre ?

À lire

Arsenal a un vrai problème avec le Boxing day. Les Gunners ont enchaîné deux revers consécutifs et perdu en Coupe contre Liverpool. C’est la deuxième fois qu’Arteta négocie mal cette période clé pour le titre en Premier League.

Les Gunners ont donné l’impression du gros coup de panne. Comme si le canon était asséché et n’avait plus de poudre pour jouer son rôle. Mikel Arteta est d’ailleurs ressorti un peu fragilisé par les derniers résultats et le manque d’efficacité des rouges et blancs.

A LIRE AUSSI : Jim Ratcliffe veut vendre Nice pour se concentrer exclusivement sur Manchester United

Mikel Arteta n’est pas en danger chez les Gunners même si les fans semblaient lassé du manque de réussite de son équipe. L’Espagnol avec toute son expérience a déjà passé 4 ans sur le banc de L’Emirates Stadium et rien ne laisse présager une sortie de route précoce.

Les Gunners ont encore deux tableaux prestigieux à compléter avec le huitième de finale de la Ligue des Champions. La course au titre bat toujours son plein dans laquelle Arsenal est toujours engagé. Et, dans la meilleure position du chasseur que du chassé.

Arsenal se sent mieux en chasseur qu’en chassé…

Arsenal est-il en fait plus à l’aise avec une position de chasseur plutôt que de chassé ? Avec son manque d’expérience l’an dernier, les Gunners avait cramé leur avance de 8 points sur Manchester City en l’espace de 4 matchs.

Désormais relégué à 5 points de la tête, Arsenal n’est pas largué mais il ne possède pas de marge de manœuvre. Arteta devra gérer une autre pression, celle de ne pas se laisser distancer et rattraper par la patrouille. En l’occurrence, Tottenham et West Ham qui larguent sur Arsenal pour la dernière place qualificative en Ligue des Champions.

Le paradoxe de la position d’Arsenal est sans doute son meilleur élément. Les Gunners savent qu’ils seront dans le top 5. Ils savent aussi que le capital points après le Boxing day reste une belle performance. Cependant, il y a aussi quelques atouts à garder cette position à l’aube du sprint final.

D’abord, c’est le challenge de rester à portée de tir de Liverpool qui devra jongler sur trois tableaux remarquables et qui laissera des plumes. A commencer par ce mois de compétition entre début janvier et mi-février avec avec la CAN.

C’est justement la plus-value d’Arsenal en ce laps de temps où de nombreuses équipes sont impactées. Les Gunners ont la main sur un calendrier qui devrait leur permettre de remonter la pente.

Des cadres et Arteta qui ont besoin de se relancer

Avec les mêmes hommes, Arteta devra négocier un virage déterminant pour atteindre l’objectif tant convoité. Odegaard, Saliba ou encore Saka… les hommes forts d’Arteta sont déterminés comme lui à rentrer dans l’histoire des Gunners en remportant un titre qui fuit le Nord de Londres.

Depuis 20 ans, Arsenal court après ce trophée et pourrait bien le retrouver. À condition que l’ensemble de la colonne vertébrale de l’Espagnol monte d’un cran. Seul à surnager dans cette petite depression footballistique, Declan Rice.

L’anglais a apporté de la clarté et de la finesse au jeu d’Arsenal. D’abord, dans un souci de mettre en oeuvre une stabilité défensive retrouvée. Aussi, Rice protège très bien sa charnière centrale dans les moments chauds.

Le seul bémol pour le bilan de Declan Rice reste le problème de la transition défensive. Arsenal s’est fait punir contre West Ham et Liverpool sur un jeu très offensif et des contres ravageurs.

Le problème de l’effectif chez les Gunners ?

Reste une équation insoluble et à plusieurs inconnues pour les joueurs d’Arteta. Son effectif n’est pas taillé pour engager une course sur deux fronts entre la Ligue des Champions et le championnat. La profondeur de banc de l’Espagnol n’est pas digne de celle d’un Manchester City ou d’un Liverpool.

Ce qui devrait fragiliser sur la longueur les objectifs d’Arsenal. Mikel Arteta devrait mettre en oeuvre une réelle solution d’équilibriste pour éviter des blessures et la perte de tous les trophées.

Arsenal n’a plus le choix que de piquer quelques belles prises sur le mercato hivernal. Là, où Manchester City et Liverpool possèdent des second couteaux formidables pour gagner un titre de prestige. C’est ce qui manque encore aux Londoniens pour retrouver le sommet du football anglais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi