lundi 24 juin 2024

Handball : la Proligue est-elle la meilleure 2ème division d’Europe ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

En pleine progression, la Proligue semble avoir clairement démontré qu’elle est en constante évolution. Au point d’en faire la meilleure division 2 d’Europe ?

Le handball français n’a pas fait sa révolution, mais il a profité de la pandémie pour faire son évolution. Et si toutes les lumières sont braquées sur l’équipe de France et la Starligue, on peut également constater que la Proligue a aussi su se révéler aux yeux des spécialistes et des fans de handball.

Chaque week-end, le suspense est total et voit les 16 équipes du championnat se livrer des batailles intenses et de haut niveau. Christophe Bondant, l’entraîneur de Sarrebourg, en sait quelque chose.

« Chaque semaine, les petits accrochent les gros. Il n’y a plus de petits. Le niveau monte. » Avant de préciser son analyse du niveau de championnat de la D2 en France. « On fait la différence d’une année à l’autre. L’an passé, on avait 5 points et on était relégable. Cette année, avec 12 points (après 16 journées, Ndlr), on n’est pas sauvé. Caen, qui est monté cette année, et 7ème au classement avec peu de points d’avance sur nous.

Villeurbanne est derrière, alors qu’ils nous ont battus à la maison. C’est difficile d’établir une hiérarchie. A part pour les tops Teams. Tremblay a fait nul contre Caen alors que c’était l’épouvantail. Le niveau est monté. C’est une certitude. Ça progresse dans le jeu. »

« Il n’y a plus de petits. Le niveau monte »  

Il est vrai que le championnat de D2 a su se professionnaliser avec plus d’argent, de sponsors et une structuration qui pousse vers le haut niveau.

Le championnat de Proligue devient, au fil des ans, de plus en plus attractif avec des joueurs qui n’hésitent plus à descendre d’un niveau pur se relancer ou continuer leur carrière avec des équipes attrayantes comme les historiques Ivry, Tremblay, Pontault-Combault, Sélestat ou encore des grandes villes en quête de haut niveau [comme Dijon, Cherbourg, Nice, Caen, Strasbourg ou Besançon.

La Proligue ne manque pas d’arguments et de talents pour attirer les regards. « On a une deuxième division professionnelle, explique Roch Bedos, l’entraîneur de Caen. C’est un plus. A l’Est, il n’y a pas. C’est 32 clubs professionnels au niveau handball avec une stabilité économique. C’est une réussite. On reste un sport majeur et incontournable qui continue de grandir. Il se développe. »

Pour s’en convaincre, il suffit de voir comment se comportent les promus dans les différentes premières divisions en Europe. En Allemagne, sur 18 clubs, HSV Hambourg et le TuS Nettelstedt-Lübbecke, sont installés à la 10ème et à la 15ème place. En Espagne, c’est le grand écart entre BM Torrelavega, actuellement 8ème, et le BM Antequera, dernier des 16 équipes de l’élite espagnole.

La Proligue, l’antichambre de la Starligue

En Hongrie, c’est le NEKA qui s’en tire le mieux avec une belle 6ème place sur 14 contre la 13ème place de relégable du Kecskemeti TE. En France, Saran et Nancy sont aux deux dernières places quand l’an passé Limoges et Cesson Rennes avaient réussi à se maintenir. Relégué avec Ivry, Mate Sunjic a pu vérifier que la Proligue avait clairement pris de l’envergure ces derniers mois. Le capitaine d’Ivry ne mâche pas ses mots.

« La Proligue est la meilleure Division 2. Il y a toujours la comparaison, comme la D1, avec la Bundesliga. En Allemagne, il l’appelle la meilleure ligue d’Europe, mais je pense que la D2 a vraiment progressé. C’est aussi le cas en Starligue. La Proligue fait partie des références en D2. C’est difficile à mesurer car on ne s’affronte pas, mais je sais que les infrastructures et les clubs travaillent bien en France. »

Et cela devrait encore se vérifier ces prochaines saisons avec des équipes de mieux en mieux préparées à batailler pour s’arracher les places de la Starligue. Des places qui vaudront de plus en plus chères, permettant à la Proligue de gagner en renommée et crédit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi