lundi 4 mars 2024

ProLigue : Pontault – Tremblay, le duel inattendu

À lire

Favori logique d’une ProLigue qu’il aborde avec le plus gros budget, Tremblay ne s’attendait pas forcément à devoir batailler avec un voisin francilien qu’il avait pourtant bien pris soin de dépouiller de trois de ses meilleurs joueurs.

Troisièmes et quatrièmes de la saison régulière, demi-finalistes malheureux de la phase finale, Tremblay en France et Pontault-Combault ont remis leur métier sur l’ouvrage à la rentrée en balayant immédiatement l’immense frustration d’avoir fini aux plus mauvaises places.

À LIRE AUSSI : le duel de la proligue à lire dans votre mag

Co-leaders après la première trêve internationale et 8 journées pour autant de victoires, les deux protagonistes pouvaient légitimement espérer être encore au coude à coude au moment d’aborder le premier choc de la saison, le 8 décembre pour la 13ème journée à Tremblay (avant le retour le 29 mars, 23ème journée). Avec un effectif taillé pour la montée et le plus gros budget de ProLigue (4,2 M€ contre 1,6 M€ à Pontault), les joueurs de Cherif Hamani (à 42 ans, le plus jeune entraîneur du championnat) avaient les faveurs des pronostics.

Avec le renfort de Jean-Pierre Dupoux (voir interview ci-dessous), le meilleur buteur du championnat la saison passée (237 buts, 76% de réussite), élu meilleur ailier gauche, les arrivées de deux autres anciens Pontellois-Combau »lusiens expérimentés.

Tremblay a forcément plus à perdre…

Thibault Garaudet et Uelington Da Silva Ferreira, ainsi que l’ancien international Nicolas Claire, mais aussi Quinten Colman (Dijon), Tia »go Alves da Rocha et Javier Boragan Fernandez de Cesson-Rennes, et Axel Cochery d’Ivry, les deux cadres maison, Matteo Fadhuile, MVP de la saison, et Cyril Dumoulin (le joueur le plus âgé du championnat avec ses 39 ans) avaient rarement été aussi bien encadrés.

Cette expérience cumulée ne sera pas de trop dans ce duel fratricide pour contrecarrer les ambitions forcément plus mesurées des joueurs de Guillaume Saurina. Fidèle à sa tradition, Pontault-Combault misera une fois de plus sur les jeunes, à l’instar du demi centre de 24 ans, Kévin Taufond, transfuge de Saran.

Obligé de reconstruire un effectif, le club du 77 a relevé le challenge en s’appuyant sur une défense de feu boostée par le meilleur gardien de la division, Robin Cantegrel. Son impact sera dé »terminant dans l’issue d’une première confrontation qui, à défaut d’être déjà décisive, sera for »cément riche d’enseignements.

Sous pression après avoir été incapable d’assumer ses ambitions la saison passée, Tremblay aura forcément plus à perdre qu’un adverse déjà satisfait de prouver une fois de plus sa grande résilience.

NB : après 9 matchs joués, les deux clubs sont à égalité, avec chacun 18 points.

À LIRE AUSSI : les scoops sur le hand féminin

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi