jeudi 23 mai 2024

PSG – Clermont : pourquoi appelle-t-on les remplaçants « les coiffeurs » ?

PSG - CLERMONT (21H)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

PSG – CLERMONT (21H)

Quatre jours avant le Barça, c’est une équipe constituée essentiellement de remplaçants qui va affronter Clermont pour le compte de la 28ème journée. On appelle ça aussi « les coiffeurs », mais pourquoi ?

Pas de Kylian Mbappé au coup d’envoi de PSG – Clermont, pas de Warren Zaïre Emery, de Lucas Hernandez, de Vitinha et Ousmane Dembélé… A quatre jours de la réception du Barça en quart de finale aller de la Ligue des Champions, Luis Enrique a choisi de faire très largement tourner son équipe. L’occasion pour ceux que l’on appelle « les coiffeurs » d’avoir du temps de jeu.

LIRE AUSSI : Cette équipe de dingue attendue contre Clermont !

Mais pourquoi les habituels remplaçants sont-ils appelés « les coiffeurs » ? En fait, il y a deux explications connues. Selon le l« On doit cette appellation au verbe coiffer, au sens de battre, prendre le dessus sur son rival. En 2010, le linguiste Gilles Guilleron expliquait à nos confrères du Parisien que « dans le foot, les coiffeurs sont ceux qui attendent de coiffer les titulaires, c’est-à-dire de prendre leur place ». 

Ils ne jouent pas donc restent bien coiffés…

La légende veut que l’expression a aussi une autre origine. Elle date en effet de la Coupe du Monde 1958 et veut que les remplaçants français qui ne jouaient quasiment jamais (il y avait beaucoup moins de changements à l’époque) occupaient leur temps à couper les cheveux aux titulaires. 

Enfin, on trouve aussi une autre explication, sortie tout droit du sens de l’humour de Luis Fernandez, lors de la Coupe du Monde 1986 au Mexique. Pour le milieu de terrain des Bleus vainqueurs notamment du Brésil en quart de finale, si les remplaçants étaient appelés ainsi, c’est en raison de leur faible temps de jeu, qui leur permettait de rester toujours bien coiffés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi