lundi 4 mars 2024

PSG : prolonger ou partir ? Rien ne va plus pour Kylian Mbappé

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Malgré des stats impressionnantes, Kylian Mbappé est loin de son meilleur niveau. Le buteur du PSG déjoue et semble, pour la première fois de sa carrière, déstabilisé.

Pour la première fois depuis longtemps. Sans doute même depuis le début de sa carrière, on sent Kylian Mbappé perturbé. Si ses stats restent impressionnantes (20 buts et 4 passes décisives en 19 matchs de Ligue 1), le n°7 du PSG enchaine les prestations laborieuse et n’affiche pas la sérénité qu’on lui connait. Souvent agacé par les mauvais choix de ses partenaires, perméable au comportement des supporters adverses, le capitaine de l’Equipe de France reste décisif mais ne donne pas le sentiment de peser sur les matchs. 

A LIRE AUSSI : PSG : on vous explique les choix (pas évident à comprendre) de Luis Enrique

Contre Newcastle (Ligue des Champions) ou Brest (Ligue 1), par exemple, on ne l’a pas senti en capacité de faire tourner le match en la faveur des Parisiens, sauf sur des fulgurances devenues rares ces derniers mois. Même s’il continue à vouloir jouer tous les matchs, que l’on sent qu’il veut faire des efforts défensifs, Kylian Mbappé a plus de mal qu’on le pense à vivre sa situation. Ce qui confirme qu’il n’a pas encore définitivement choisi entre le Real Madrid et le PSG. Le natif de Bondy sait qu’il est à un tournant de sa carrière, que tous les voyants sont au vert pour un départ vers la capitale espagnole, mais il sait aussi tout ce qu’il peut encore vivre dans la capitale. 

Une situation ennuyeuse avant la Real Sociedad

Forcément déstabilisé par le choix cornélien qu’il doit faire, Kylian Mbappé a de plus en plus de mal à lutter contre le malaise qu’il ressent. Selon les confidences d’un de ses proches, le joueur de 25 ans, n’a jamais ressenti ce sentiment, bien légitime. Quitter le PSG ou renoncer à l’un de ses rêves en refusant une deuxième fois de rejoindre le Real Madrid ? Plus la décision finale approche, plus le malaise grandit.

Une situation qui peut être préjudiciable au club de la capitale, qui va affronter la Real Sociedad, en huitième de finale de la Ligue des Champions (14 février et 5 mars). Une pression supplémentaire dont les Parisiens n’ont pas besoin, alors que ce match est annoncé comme un vrai test pour leurs ambitions. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi