lundi 26 février 2024

Qui est Isaac Del Toro (UAE Team), la pépite du cyclisme mexicain ?

À lire

Le Mexicain, Isaac Del Toro passé chez UAE Team Emirates cet hiver, a été le grand bonhomme du début de saison en impressionnant son monde en Australie. A 20 ans, en ouvrant son palmarès dès sa première course professionnelle (2ème étape du Tour Down Under), il marche sur les traces de ses coéquipiers Pogacar et Ayuso.

Il y a du Pogacar en lui. Et pas seulement parce qu’il porte désormais le même maillot que le Slovène, où qu’il a, lui aussi, une petite mèche qui dépasse du casque. A 20 ans, Isaac Del Toro a la même insouciance et la même dégaine qu’un leader qu’il ne devrait pas tarder à retrouver en Europe cette année.

Son attaque dans le dernier kilomètre de la 2ème étape du Tour Down Under, celle qui l’a fait sortir du lot, a rappelé à tous les observateurs la manière avec laquelle le double vainqueur du Tour de France parvient lui aussi à faire la différence sur les derniers mètres. La légende australienne, Robbie McEwen, devenu consultant télé, a parlé « d’attaque Pogacaresque ! »

« S’il est trop tôt pour le comparer à Pogacar, selon Marco Marcato, son directeur sportif chez UAE, Isaac a l’avenir devant lui ; Il est déjà très fort et il va encore progresser. »

Freiné par une fracture du fémur contractée en 2022 qui l’a laissé sur le carreau pendant près de huit mois, au point qu’il avoue avoir envisagé de stopper sa carrière, Isaac a magnifiquement repris le cours de sa fulgurante ascension lors du Tour de l’Avenir 2023, en étant le premier coureur d’Amérique Centrale à le gagner. Comme Pogacar en 2019, le Mexicain a véritablement écrasé la course réservée aux moins de 23 ans.

En plus de remporter le classement général, il a aussi avalé celui de la montagne, celui aux points, avec le maillot de meilleur jeune, et la victoire dans l’étape reine, au sommet du col de la Loze. Efficace en montagne, impressionnant dans le final australien face aux costauds, son profil correspond bien aux standards du cycliste moderne, bon sur tous les terrains. Plus à l’aise en altitude, il est aussi très efficace sur le plat, avec une capacité hors norme à bien lire la course, à profiter de ses aléas pour attaquer.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

Del Toro : « C’est fou, c’est trop ! »

Originaire de Basse-Californie, du village d’Ensenada, il a rejoint l’Europe à 15 ans chez AR Monex, une équipe italienne qui le logeait, avec d’autres jeunes coureurs mexicains, sur Saint-Marin. Elevé au rythme des exploits de Froome et Quintana sur le Tour, convoité par de nombreuses équipes pros après sa victoire surprise sur le Tour de l’Avenir notamment Groupama-FDJ -, il a choisi UAE pour trois saisons, en espérant suivre le chemin de Pogacar ou Ayuso, deux autres champions précoces qu’il devrait rapidement côtoyer.

« On le suivait depuis les amateurs et c’était le bon moment de le faire venir », déclarait Marcato en marge d’une course où il ne s’est pas contenté de surprendre une fois les sprinteurs. Troisième au général, il a aussi été sur le podium de cinq des huit étapes, tout proche de remporter la dernière au Mont Lofty.

« C’est fou. Moi qui suis très émotif, c’est trop, disait-il à l’arrivée. L’année dernière avait déjà été irréelle. La vie est douce en ce moment avec moi, normalement, ça ne se passe pas comme ça. » Normalement oui, mais avec les phénomènes, ce n’est pas inhabituel. Surtout ceux qui touchent un peu à tout.

C’est le cas d’Isaac, adepte du VTT et du cyclo-cross, deux disciplines qui lui ont permis de renforcer sa caisse et de gagner en tonicité musculaire, en agressivité mentale, bien dans la lignée d’un Van der Poel, en avance même car le Néerlandais avait attendu sa deuxième course professionnelle pour inaugurer son palmarès (Tour du Limbourg). Pour Isaac, qui a aussi en ligne de mire les deux victoires d’étape sur le Tour de France en 1989 et 1990 de son compatriote Raul Alcada, l’avenir s’annonce prometteur et surtout sans limites…

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi