lundi 24 juin 2024

Qui est Valentin Madouas, l’espoir de la Groupama-FDJ

À lire

3ème du Tour des Flandres, à 25 ans, Valentin Madouas ne cesse de progresser. Le fils de Laurent devient un coureur complet qui excelle aussi bien dans les Classiques que dans les courses à étapes. Retour sur une carrière jeune, mais déjà bien remplie.

Vrai : son père n’a jamais couru pour la FDJ

Laurent Madouas a été coureur professionnel dans les années 80-2000. Il a notamment évolué chez Peugeot, Toshiba, Castorama, Festina, mais jamais chez Groupama-FDJ qui est arrivée dans le peloton en 1997. Le jour de la naissance de Valentin en juillet 1996, Laurent était sur le Tour de France.

Faux : il a fait un podium dès sa première course professionnelle

L’année 2018 reste comme l’une des plus importantes de sa jeune carrière. Valentin a disputé sa première course professionnelle, c’était à l’occasion du Grand Prix d’ouverture La Marseillaise et il avait pris une belle 7ème place.

Vrai : Madouas est sous contrat jusqu’en 2024

Après avoir signé son premier contrat professionnel en 2018, Valentin Madouas était sollicité, mais il a privilégié la stabilité en prolongeant avec Groupama-FDJ jusqu’en 2024. L’un des plus grands espoirs du cyclisme français reste donc en France.

Faux : il a terminé sur le podium de milan-san remo

Valentin Madouas a tenu la dragée haute aux meilleurs dans un Monument en prenant la 3ème place du Tour des Flandres cette année. Le coureur de Groupama-FDJ était en bonne compagnie puisqu’il a été battu par Mathieu van der Poel et Tadej Pogacar. Il a été le dernier coureur lâché dans la dernière ascension, le Vieux Quaremont. Avec Dylan van Baarle, il est revenu sur eux dans les derniers kilomètres, mais pas suffisamment pour les battre et remporter son premier Monument.

Faux : Madouas a atteint le top 20 du tour de France

Valentin Madouas a participé à deux Tours de France en 2020 et 2021. Il a pris les 27ème et 42ème places. C’est sur le Giro qu’il a réussi sa meilleure performance et le premier Top 20 de sa carrière dans un grand Tour en terminant 13ème en 2019. C’est son unique participation au Giro, il n’a jamais couru la Vuelta.

Vrai : il a pratiqué le triathlon et le judo

Valentin Madouas est très endurant, il possède une grosse résistance physique, des qualités qu’il a travaillées aussi en pratiquant le triathlon dans sa jeunesse. Entre le triathlon, le judo et le vélo, son cœur a rapidement penché pour le dernier, héritage familial oblige.

Vrai : Madouas a fait de la piste

Dans ses premières années de cyclisme, Valentin Madouas a fait de la piste. En 2012, il est devenu double champion de France sur piste cadets. Son père reconnait que cette expérience lui sert aujourd’hui pour sa carrière sur route. Avec la piste, il a gagné en vivacité et en science de course.

Vrai : il n’a pas que le cyclisme dans sa vie

Parallèlement à sa carrière, le jeune français a poursuivi des études d’ingénieur en électronique à Brest, sa ville natale. Il bénéficiait du statut de sportif de haut niveau. Il était nécessaire pour son équilibre personnel et son épanouissement d’avoir une activité en dehors du vélo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi