vendredi 24 mai 2024

Rémi Desbonnet (Nîmes) : « Une nouvelle histoire à écrire »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Après plus de neuf ans à Nîmes, Rémi Desbonnet effectuera son retour à Montpellier l’été prochain avec l’envie de s’y imposer définitivement. Entretien pour Le Quotidien du Sport et Handball magazine.

Personnellement, comment vivez-vous cette dernière saison du côté de Nîmes ?

Ce sont les montagnes russes en fonction de l’effectif avec les jeunes. Notre charnière défensive a rarement été la même. Quand je regarde le contenu et les statistiques, je suis plutôt satisfait.

J’ai vraiment à cœur de partir en laissant l’équipe le plus haut possible et avec le maximum d’objectifs possibles. Je ferai aussi tout pour obtenir un titre avant de quitter l’USAM. Ce serait un rêve. On est encore en lice dans deux compétitions pour cela. Si le championnat est fini, je pense, il reste la Coupe de France et la Coupe d’Europe pour pourquoi pas écrire une ligne au palmarès. Ce serait historique.

Ça donne une saveur particulière. C’est ma 9ème saison. Il y a des liens forts qui existent dans le vestiaire et avec le club. Nous aurons un gros renouvellement à la fin de saison à l’USAM. Il y a une envie de profiter ensemble de ces instants et finir l’année du mieux possible pour partir en paix, avec le sentiment du devoir accompli.

« Appelé en Équipe de France, une satisfaction énorme »

Le fait d’avoir été appelé en équipe de France vous booste-t-il dans votre progression ?

Le fait d’être appelé, c’est un plus et une satisfaction énorme. C’est une raison supplémentaire pour travailler au quotidien et être rappelé à chaque stage. On va essayer de grappiller un peu plus à chaque fois et gagner la confiance du staff. C’est une belle aventure en Bleus que je souhaite continuer le plus longtemps possible.

2022 restera aussi l’année de votre retour à Montpellier…

On aura le temps d’y penser le moment venu. J’ai la chance de bien connaître le club et la ville où j’enchaine. Cela va faciliter l’aspect logistique du déménagement. Mais j’aurai le temps de me projeter durant l’été sur mon nouveau club, avec ses objectifs.

Comment s’est fait votre retour ?

Tranquillement. Les échanges entre les deux clubs ont été très productifs. Ils ont permis d’arriver à ce transfert. Tout le monde est content.

Rémi Desbonnet surpris par le mercato des gardiens

Etes-vous surpris de voir autant de changements dans les cages de la Starligue ?

Il y a un gros turnover au niveau des gardiens. Je ne sais pas pourquoi. Les choses étaient en place et ça se décante à tous les niveaux. Il y a une génération de gardiens qui arrivent à maturité, d’autres qui poussent la porte, que ce soient des étrangers ou des jeunes. Ça provoque ce jeu de chaises musicales. C’est impressionnant de voir cela !

Est-ce un retour par la grande porte du côté de Montpellier ?

Je l’espère. Ce sont mes performances à Montpellier qui le diront. Mais si on m’avait dit que je reviendrai à Montpellier, à l’aube de mes 30 ans, avec quelques sélections en équipe de France et la confiance du club, effectivement, cela aurait une belle histoire. Je vais m’atteler à bien travailler et tout faire pour que l’histoire soit la plus belle.

Quelle différence y a-t-il entre le Rémi Desbonnet de l’époque et celui qui fait son retour ?

(Sourire) J’ai évolué. J’ai beaucoup plus d’expérience avec la progression de l’USAM et les effectifs différents que j’ai connus. L’équipe de France a été un accélérateur d’expérience puissance 1000. C’est un booster incroyable au quotidien. J’ai beaucoup travaillé sur un plan personnel. Je n’attends pas à retrouver la même structure qu’en 2013. Le club a énormément évolué. Ça va être une nouvelle histoire à écrire. Rien à voir à l’époque de mes jeunes années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi