mardi 18 juin 2024

Retour d’Alaphilippe, doublé pour Vingegaard… dans les coulisses du Tour de France

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Un peu plus de deux mois avant le départ du Tour de France, la pression commence déjà à monter sur les favoris. Alaphilippe, Vingegaard, Pogacar, Van Aert… Nous répondons à vos interrogations.

Vingegaard peut-il faire le doublé sur le tour ?

Il est évident que tout le monde attendra de savoir et de voir si Jonas Vingegaard sera présent pour défendre son maillot jaune. Mais ce dernier n’a pas encore confirmé sa participation à l’épreuve reine. « Je ne pense pas que je doive défendre mon titre sur le Tour, mais je le veux. » Cette phrase énigmatique du vainqueur du Tour 2022 n’a pas encore trouvé un écho qui annonce sa présence au prochain départ de Bilbao. Mais, lors de la présentation, son manager Marijn Zeeman avait laissé sous-entendre que Vingegaard pourrait être absent pour viser une autre épreuve du calendrier et notamment le Giro.

« Evidemment, si tu gagnes le maillot jaune, tu le défends l’année suivante. C’est donc évident, mais ce n’est pas encore décidé. Je veux d’abord en discuter avec lui et les autres entraîneurs. Il n’a jamais couru le Tour d’Italie, donc c’est aussi une option s’il le souhaite. J’aimerais aussi connaître la préférence de Primoz (Roglic) et en parler avec notre staff et nos entraîneurs. Il nous faudra deux mois pour nous y préparer, de sorte que nous saurons quoi faire d’ici là. » Pour le moment, la présence de Jonas Vingegaard n’est pas acquise mais, au fil des mois, tout est possible surtout pour briller sur la plus grande course du calendrier.

Pogacar doit-il se concentrer sur le tour cette année ?

Numéro 1 mondial en 2022, Tadej Pogacar a tout de même brillé toute la saison. Mais il lui manque ce grand succès pour apprécier à sa juste valeur sa performance. Le Tour de Lombardie et Tirreno-Adriatico étant les uniques courses que l’on pourrait considérer de haut niveau. C’est pour cette raison que le Slovène a déjà décidé de revenir sur le Tour de France en 2023. « Je ne sais pas quand je vais faire le Giro. C’est une course que j’aime beaucoup et qui m’intéresse, mais les circonstances m’obligent à privilégier pour le moment le Tour de France que je veux regagner. » Tadej Pogacar a fait de la Grande Boucle son objectif majeur même s’il a aussi programmé Milan-San Remo, le Tour des Flandres et les Mondiaux.

Evenepoel a-t-il raison de viser le giro et non le tour ?

Vainqueur de la Vuelta en 2022, Remco Evenepoel tentera de faire de même sur le Giro en 2023. En effet, le champion du monde a déjà annoncé sa participation à l’épreuve italienne et ne devrait pas être présent sur le Tour de France. Au regard de son parcours, leGiroparaitêtreidéalpourlecoureurbelge avec trois chronos. Le Tour de France ne disposant que d’une seule étape chronométrée. Et pour ses retrouvailles avec le Giro, Evenepoel compte bien faire oublier son abandon de 2021.

Wout Van Aert doit-il sortir de l’ombre de ses leaders ?

En juillet dernier, le Belge a impressionné et a clairement aidé Jonas Vingegaard dans son sacre sur le Tour de France. En 2023, Wout Van Aert sera un homme surveillé. Même s’il a surtout ciblé le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, le coureur de la Jumbo-Visma a déjà annoncé qu’il pourrait être tenté de moins cibler des Top 10 sur certaines courses. Il croit en ses possibilités et son équipe pourrait lui offrir un peu plus de liberté notamment sur le Tour de France qu’il fera avant de penser aux championnats du monde sur route. A 28 ans, Van Aert arrive sur ses meilleures années et il devrait le prouver dès 2023.

Bernal va-t-il retrouver son meilleur niveau ?

C’est la grande question. Le vainqueur du Tour 2019 est un miraculé. Il le sait. Après son grave accident qui l’avait contraint à passer plus de temps en rééducation que dans le peloton. Egan Bernal a repris la compétition en août dernier sur le Tour du Danemark, mais également sur le Tour d’Allemagne sans pour autant briller par ses résultats. Il est évident que le chemin sera encore long pour le Colombien. A 26 ans, il veut se donner la chance d’y croire. Il a déjà prévu d’être présent sur le Tour de France 2023. Et si beaucoup comparent sa situation à celle de Chris Froome, Bernal est plus jeune et pourrait se donner le temps de revenir à son meilleur niveau. Il ne peut que surprendre.

La chance sera-t-elle de retour pour Alaphilippe ?

Champion du monde en 2020 et 2021, Julian Alaphilippe a déjà fait de 2023 une année particulière. Si beaucoup évoquaient la malédiction du maillot arc-en-ciel pour expliquer l’année 2022 tronquée et biaisée du Français, ce dernier a surtout pris le temps de se refaire un physique de champion pour repartir en reconquête. Il ne lui a manqué que ce grand succès pour contredire cette malchance. Mais nul ne doute que 2022 était au final une exception. Le meilleur est encore à venir pour le Français.

Quel Van Der Poel en 2023 ?

Auteur d’un début d’année exceptionnel avec notamment une victoire sur le Tour des Flandres ou encore sur la première étape du Giro d’Italie, Mathieu van der Poel a disparu des radars pour passer à côté de son Tour de France et surtout finir l’année sans grand coup d’éclat. Une frustration pour tous les amoureux du Néerlandais. En 2023, van der Poel sait qu’il sera attendu, mais il a déjà ciblé ses objectifs avec Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix et le Tour de France. Il reviendra sur la Grand Boucle avec des ambitions et une volonté de retrouver la victoire d’étape rapidement.

Gaudu peut-il gagner le tour ?

4ème du dernier Tour de France, David Gaudu l’avoue tout simplement. « Le dernier Tour m’a permis de gagner en confiance et de savoir que j’étais capable de souffrir. » En effet, le Français de la Groupama-FDJ a enfin pris la mesure de son talent. Il sait qu’il est capable de rivaliser avec les meilleurs grimpeurs. Et avec un Tour de France taillé pour les grimpeurs, le natif de Landivisiau possède les armes pour tenter sa chance au classement général. Et il le dit lui-même, il ne reviendra pas sur le Tour de France pour refaire 4ème. Il veut maintenant s’offrir une place sur le podium des Champs-Elysées. Et si les jambes sont présentes, tout est possible.

Sagan peut-il redevenir sagan ?

Arrivé l’année dernière chez TotalEnergies, Peter Sagan a eu du mal à convaincre qu’il pouvait encore être ce coureur capable de gagner sur tous les terrains. En 2023, il devra encore faire mieux pour permettre à sa formation de passer un cap et être l’une des meilleurs du peloton. Son arrivée a bien évidemment permis à ses coéquipiers de s’émanciper, mais Peter Sagan se doit de montrer encore l’exemple avant de penser à passer la main.

Roglic a-t-il encore son mot a dire ?

Sa saison n’a pas été simple à vivre. Dans l’ombre de Vingegaard, Primoz Roglic avait pourtant réussi à s’offrir Paris-Nice et le Critérium Dauphiné. Mais sur les grands Tours, le Slovène a coincé en abandonnant sur le Tour et la Vuelta. En concurrence désormais dans sa propre équipe, le leader de la Jumbo-Visma devrait encore pouvoir choisir ses objectifs. Avec pourquoi pas une dernière chance sur le Tour de France. Mais une chose est sûre, il devra partager ses responsabilités avec Vingegaard cette année.

Quoi de neuf en 2023 ?

La nouvelle saison s’ouvre avec quelques retours au niveau du calendrier et de nouvelles formations dans le World Tour. Petit tour d’horizon des nouveautés de 2023.

La saison de World Tour 2023 aura lieu du 17 janvier au 17 octobre, 10 mois de compétition pour permettre aux meilleurs coureurs du peloton de rivaliser sur les plus grandes courses du calendrier. En 2022, ce dernier avait été privé des courses australiennes, mais également des courses chinoises. Le Tour Down Under (17-22 janvier) et le Cadel Evans Great Ocean Road Race (29 janvier) font leur retour pour lancer la saison de l’UCI World Tour parmi les 35 épreuves de sa 13ème édition. Pour le reste, pas de changements avec notamment le retour du Benelux Tour lors de la dernière semaine du mois d’août (23-29 août) puis le Tour de Guangxi (12-17 octobre).

Sur les épreuves de l’UCI ProSeries, on peut constater le retour du Tour de San Juan (22-29 janvier), mais également du Tour de Hainan et du Tour du lac Taihu (14-17 septembre), en Chine. Il y aura 49 courses au total contre 53 ces dernières années. Le Tour de Provence étant déclassé pour 2023. Au ni veau du classement mondial UCI, c’est toujours le numéro 1 mondial qui est couronné. En 2022, Tadej Pogacar a conservé sa couronne. Au niveau des équipes, il y a eu forcément du changement avec l’accession en World Tour d’Alpecin-Deceuninck et d’Arkéa-Samsic.

Elles ont gagné leur place pour trois saisons alors que les équipes Israel-Premier Tech de Chris Froome et Lotto-Dstny devront se contenter des épreuves UCI ProSeries avant d’être à l’affût des invitations des organisateurs des grandes courses. Au niveau des noms, Quick Step-Alpha Vinyl devient Soudal-Quick Step. Au niveau des formations ProSeries, la disparition de l’équipe de Jérôme Pineau, B&B Hotels-KTM est la mauvaise nouvelle de la fin d’année 2022, tout comme Drone Hopper-Androni Giocattoli qui est redevenue une équipe continentale.

Au rayon des nouveautés, l’UCI ProTeams voient quelques nouveaux comme la formation néo-zélandaise Bolton Enquities Black Spoke Pro Cycling ou encore les équipes suisses Q36.5 Pro Cycling Team et la Tudor Pro Cycling Team, ainsi que les Italiens de la Team Corratec. Ils intègrent les 18 équipes de la deuxième division mondiale du peloton.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi