dimanche 29 janvier 2023

Rétro 2022 : le PSG s’élève au dessus de l’OM

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

C’est le dernier titre du PSG, le dixième donc. Le club de la capitale rejoint dans l’histoire Saint-Etienne. Depuis son rachat en 2011, Paris est devenu un club quasi invincible en L1. Pourtant quand les Verts ont remporté leur dernier Championnat (1981), le PSG n’avait pas encore débloqué son compteur dans cette compétition. Cependant avec huit sacres entre 2012 et 2022, le club de la capitale a donc rejoint Sainté au palmarès et même dépassé Marseille (9 titres). 

La saison dernière, Mauricio Pochettino est sur le banc. Avec le renfort de Lionel Messi considéré par bon nombre d’observateurs comme le plus grand joueur de tous les temps, Paris avec les Neymar, Mbappé déjà présents, suscite des attentes folles. Probablement comme elles n’ont jamais existé auparavant.

Annoncé depuis des mois au Real Madrid, Mbappé tient pourtant son rang. Il finit encore une fois meilleur buteur (28 buts) et même meilleur passeur (17 passes décisives) de L1. Mais à l’image d’un Messi qui peine à trouver le bon tempo, le PSG balbutie parfois son football et se montre inconstant. Les supporters boudent même leur équipe quand elle se fait éliminer en Ligue des Champions (en 8èmes par le Real). 

Leonardo : « Dix, c’est un chiffre important, un record » 

Mais suite à un décevant match nul face à Lens (1-1) au Parc des Princes, le PSG sort déjà vainqueur du Championnat après 34 journées :

« C’est un moment historique pour le Paris Saint-Germain et pour le football français, se félicite Nasser Al-Khelaifi, le président, sur le site officiel du club. Gagner ce dixième titre est particulièrement significatif. Il vient récompenser l’immense travail que nous avons réalisé en 11 ans. La Ligue 1 est très compétitive et la remporter demeure un de nos objectifs majeurs. Nous écrivons la légende du Club. Je suis fier de la régularité dont nous avons fait preuve depuis 2011 au plus haut niveau. Je tiens à féliciter le staff et les joueurs. Mais également l’ensemble des collaborateurs du Club. Tous ensemble nous avons contribué à faire du Paris Saint-Germain, le club le plus titré de France et l’un des plus performants au monde. Nous sommes impatients d’aborder la saison prochaine pour nous lancer dans la quête de nouveaux trophées et d’un 11ème titre. C’est dans l’ADN du club ! Ici c’est Paris ».

10 titres pour Paris comme l’OM

Si certains peuvent faire la fine bouche en mentionnant que le PSG a totalisé « seulement » 83 points à une journée de la fin du Championnat (86 au final) avec un parcours au Parc des Princes excellent (16 victoires et 3 nuls), l’essentiel a été acquis : le titre en L1 avec 15 points d’avance sur le dauphin Marseille : « C’est un titre ! On est très content. C’était important de gagner le dixième titre du club. On a bien fini la saison. On aurait aimé d’autres titres mais on va se contenter de ça. On aurait aimé fêter ça avec nos supporters » avait lâché Idrissa Gueye, parti désormais à Everton, au micro de Canal Plus après le nul contre Lens (1-1). Marco Verratti avait enchaîné en faisant part de son incompréhension :

« C’est magnifique. Quand on commence le foot on rêve de gagner des titres. Ça restera toujours dans mon cœur, ce n’est jamais facile. On travaille chaque jour pour ces moments. Je ne comprends pas les supporters. On ne peut pas toujours tout gagner même si on fait tout pour. On est des personnes normales, on peut avoir des échecs. Un dixième titre est plus important que ça. Ils ont été déçus pour Madrid mais à un moment il faut passer à autre chose ».

Leonardo, alors encore le directeur sportif, avait témoigné : ‘‘C’est génial. Dix c’est un chiffre important quand même, c’est le record. C’est vrai qu’on a vécu une saison très difficile depuis la défaite contre le Real Madrid. Je pense qu’on a quand même fait de bonnes choses. Il faut réfléchir pour repartir encore plus fort la saison prochaine…. ». Eric Rabesandratana confirme :

« Ils ont été dominateurs encore une fois. On remarque clairement le gouffre qui existe entre le PSG et les autres équipes. Ce n’est pas tant en terme de valeur. Mais c’est surtout sur cette capacité à être performant face aux autres formations. Non seulement le PSG a tenu son rang. Mais aussi parce que les Monaco, Lyon n’ont pas répondu présents. Ces équipes devraient être là tout le temps et cela n’a pas été le cas ».

Paris veut du répondant en Ligue 1

« Lens et Rennes étaient des formations aux aguets. Il faut pourtant qu’il y ait de l’adversité, du répondant en face. C’est d’autant plus dur d’élever son niveau quand ce n’est pas le cas. C’est à la fois vrai dans les confrontations directes mais aussi dans les duels à distance. Les plus gros adversaires attendus du PSG l’an dernier, contre des équipes dites plus faibles, n’ont pas été à leur aise non plus face à elles. C’est aussi pour cette raison que le PSG a pu creuser l’écart ».

« Qu’ils s’imposent en Championnat c’est un peu comme si c’était de l’acquis. Avec les joueurs qu’ils ont, dès qu’ils élèvent un peu leur niveau… Ils pourraient peut-être reproduire cela en Ligue des Champions. Le problème est qu’ils n’ont pas l’habitude de réaliser cela en championnat. On le voit bien en ce tout début de saison 2022/2023. Les joueurs semblent un peu plus concernés par le championnat ».

« Du coup cela altère aussi un peu la perception que les gens ont sur le PSG. Après, on retombe un peu dans les mêmes schémas. On attend toujours la Ligue des Champions car on se dit que les titres nationaux, ils vont les obtenir. Quand tu dois marquer 7 ou 8 buts et que tu le fais car tu es vraiment au-dessus, c’est une chose. Mais quand tu n’en mets qu’un ou deux comme cela a pu arriver les années précédentes, tu ne t’habitues pas à être très performants et efficaces ».

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi