mercredi 24 juillet 2024

Rétro : ces 10 inconnus qui se sont faits un nom en Série A

À lire

N’en déplaise aux tifosi transalpins, les révélations de la saison ne concernent que très peu de joueurs Italiens. Du Géorgien Kvaratskhelia au Sud-Coréen Kim Min-Jae, en passant par le Marocain Amrabat, ce n’est pas forcément en Serie A que Roberto Mancini va pouvoir puiser pour offrir un nouveau souffle à la Squadra Azzura.

1- Khvicha KVARATSKHELIA (Naples)

« Kvaradona » aura incontestablement été la grande révélation de la saison en Serie A, jusqu’en Ligue des Champions où, sans être encore décisifs, ses débuts annoncent des soirées très chaudes au pied du Vésuve la saison prochaine. Le meilleur passeur du championnat (10 passes), auteur de 12 buts (16 + 18 toutes compétitions confondues) a été le grand artisan du titre de champion d’un club où il incarne le renouveau. Pourtant, son transfert de Rubin Kazan ilyaunanpour11M€nesuscitaitpas autant d’attentes de la part des tifosi napolitains.

2- Sofyan AMRABAT (Fiorentina)

S’il est resté le même milieu défensif à l’abattage impressionnant que la Fiorentina connait depuis 2020, l’Europe ne regarde plus de la même manière le capitaine des Lions de l’Atlas depuis l’épopée mondiale du Maroc au Qatar. L’ancien joueur formé aux PaysBas a changé de statut cette saison pour devenir un des joueurs les plus prisés. Finaliste de la Ligue Europa Conférence avec la Viola, à un an de la fin de son contrat, Amrabat était proche de découvrir un nouveau championnat, au Barça, à Liverpool, au PSG et surtout à l’Atlético de Madrid.

3- Kim MIN-JAE (Naples)

Une saison a suffi pour faire sortir l’international sud-coréen de l’anonymat. Ses 50 matches d’une grande régularité dans l’axe de la défense du Napoli lui valent aujourd’hui d’être un des défenseurs les plus prisés. Dans un style puissant et terriblement efficace, rigoureux et sans fioriture, en duo avec Koulibaly, l’ancien joueur de Fenerbahçe était attendu à Manchester United prêt à payer les 60 M€ de sa clause libératoire. Un temps sur la liste du PSG, il aurait été jugé trop cher par les dirigeants parisiens.

4- Rasmus HOJLUND (Atalanta Bergame)

Et si le Danemark tenait avec lui le digne successeur des Simonsen, Elkjaer Larsen ou des frères Laudrup ? En s’imposant avec autorité dès sa première saison en Serie A, à seulement 20 ans, l’ancien attaquant du FC Copenhague en a pris le chemin. Ses 9 buts et 3 passes décisives en championnat, ses 6 buts pour ses cinq premières sélections (dont un triplé face à la Finlande) accréditent la thèse que Bergame a peut-être recruté pour 17 M€ une vraie « Danish dynamite ». Surveillé par le Real et Manchester, Rasmus ne fera certainement pas de vieux os à Bergame où il a réussi l’exploit de faire oublier Zapata.

5- Carlos AUGUSTO (Monza)

Essentiel dans l’accession la saison passée, le latéral italo-brésilien de 24 ans l’aura été tout autant pour maintenir avec panache Monza. Meilleur buteur et passeur de son équipe (6 buts et 5 passes), il a tout bien fait et confirmé sa progression depuis son arrivée du Corinthians pour 4 M€ en 2020. « L’imperatore », comme l’appellent les supporteurs, est désormais la cible de la Juve, de l’Inter et du Milan AC, mais aussi de Brighton et du Bayer Leverkusen. Sous contrat jusqu’en 2024, il pourrait être tenté par un départ car son ambition ultime est de rejoindre la Seleçao… ou la Squadra Azzura car s’il a déjà été appelé avec les Auriverde de moins de 20 ans, il possède les deux nationalités.

6- Boulaye DIA (Salernitana)

Sa blessure à un genou en fin de saison ne remet pas en cause le bilan plus que positif de l’international sénégalais né à Oyonnax et prêté à Salernitana en août 2022 par Villarreal. La preuve, le club qui a arraché son maintien lors de l’avant-dernière journée a levé son option d’achat. L’ancien joueur du Stade de Reims est devenu en 2023 le meilleur buteur de l’histoire du club sur une saison en Serie A avec 16 réalisations.

7- M’Bala NZOLA (Spezia)

Le parcours italien du joueur originaire de Troyes commence à prendre de l’épaisseur. De la Serie C où il débuta en 2016 à la Serie A qu’il a contribuée à offrir à la Spezia pour la première fois de son histoire en 2020, l’international angolais n’a cessé de monter en puissance. Après la meilleure saison de sa carrière (13 buts), il a renouvelé son contrat jusqu’en 2026 et tourné le dos à des contacts déjà établis avec plusieurs clubs européens.

8- BETO (Udinese)

Fort d’une saison XXL, le grand (1m95) avant-centre de l’Udinese pourrait bien voir son destin basculer cet été à la faveur d’un transfert vers Naples qui songe à son profil de finisseur dans l’éventualité d’un départ de Victor Osimhen. Pas encore appelé en sélection portugaise malgré des états de service plus que corrects (10 buts), Norberto Bercique Gomes Betuncal, dit Beto, que certains supporteurs de Portimonense, son ancien club, n’hésitent pas à appeler le « Haaland portugais » en référence à son gabarit, est tout proche de rejoindre l’artillerie de la Seleçao.

9- Armand LAURIENTÉ (Sassuolo)

En mars, face à Cremonese (3-2), un coup franc magistral (sa spécialité), et deux passes décisives, dont une impeccable talonnade avaient déjà attiré les projecteurs sur l’ancien Merlu, transféré à Sassuolo en début de saison. Une semaine après, il remettait ça face à la Roma avec deux buts et une passe décisive. Si depuis, une blessure a gâché la fin de sa première expérience en Serie A, elle ne remet pas en cause l’impression d’ensemble. 7 buts, 6 passes décisives. Sa valeur a grimpé à plus de 20 M€, un an après les 13 M€ de son transfert, car l’enfant de Gonesse n’avait jamais été aussi décisif de sa carrière.

10- Lorenzo COLOMBO (Lecce)

Prêté par le Milan AC à Lecce, il aura été l’homme de l’hiver, en enchaînant 3 buts et 2 passes décisives en quatre rencontres de novembre. Barré par les papys milanais Giroud, Ibrahimovic, ses 4 buts et 2 passes décisives en 14 matches ont aidé son club à assurer son maintien, confirmé son potentiel et alimenté la thèse d’un retour dans son club formateur pour y incarner l’avenir. Si Lecce était prêt à lever son option d’achat, les Rosseneri envisageaient de le récupérer pour lui permettre de poursuivre sa progression à l’ombre des deux éternels.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi