samedi 26 novembre 2022

Rétro : de Dehu à Zlatan, en passant par Pauleta, la mutation du PSG

À lire

Gros plan sur 10 joueurs qui symbolisent, à leur manière, le PSG des années 2000.

Frédéric DEHU – 2003-2004

Entre Barcelone et l’OM, ses quatre années au PSG (158 matchs) se terminent par une seconde place en championnat (à 3 points de l’OL), une victoire en coupe de France au goût amer. Parce que son départ pour l’OM est déjà acté, c’est en effet un capitaine sifflé par une bonne partie des supporters qui reçoit la coupe après la victoire face à Châteauroux. Un casus belli.

Mario YEPES – 2004-2005

Bien dans la lignée des défenseurs centraux sud-américains durs au mal, l’international colombien débarque à Paris à 28 ans pour booster pendant quatre ans une équipe avec laquelle il gagne la coupe de France en 2006 et la coupe de la Ligue en 2008. Titulaire indiscutable avec quatre entraîneurs aussi différents que Halilhodzic, Fournier, Lacombe ou Le Guen, il a fait l’unanimité. Un guerrier.

Président : Francis Graille
Entraîneur : Vahid Halilhodzic puis Laurent Fournier 9ème

Vikash Dhorasso – 2005-2006

En échec au Milan AC, il se relance à Paris surtout à la faveur d’un but magnifique inscrit en finale de la coupe de France face à l’OM (2-1), une de ces réalisations qui font la différence et transforment une saison bien moyenne (9ème en championnat) en tremplin pour le Milan AC… où son individualisme forcené ne lui permettra toujours pas d’exploiter son immense talent. Licencié par le PSG après un bras de fer médiatique et judiciaire avec Guy Lacombe en octobre 2006, Dhorasoo n’aura marqué qu’un but en 43 matchs ! Moi, je.

Président : Pierre Blayau
Entraîneur : Laurent Fournier puis Guy Lacombe 9ème

Pedro Pauleta – 2006-2007

109 buts en 211 matchs entre 2003 et 2008, deux fois meilleur buteur du championnat en 2006 et lors de cette saison 2007, l’international portugais fait partie du panthéon parisien, meilleur buteur de l’histoire avant l’arrivée de QSI, d’Ibra, Mbappé et Cavani qui l’ont devancé. 6ème meilleur buteur en championnat (76 buts), 3ème en coupes nationales (16 buts pour 2 coupes de France et 1 coupe de la Ligue), 4ème à domicile (78 buts)… le Parc était son jardin, il ne lui aura manqué que la coupe d’Europe (1 but) pour donner à son passage dans la capitale une dimension encore supérieure. Un serial buteur.

Président : Alain Cayzac

Entraîneur : Guy Lacombe puis Paul Le Guen 15ème

Sylvain Armand – 2007-2008

Ses 380 matchs officiels en font le troisième joueur le plus capé de l’histoire, juste derrière Pilorget (435) et Verratti (382). En neuf saisons, la discrétion du Stéphanois arrivé de Clermont en 2004 ne l’a pas empêché de remporter un titre à la fin de son bail (2013) juste récompense de sa fidélité, après deux coupes de France (2006 et 2010) et une coupe de la Ligue à l’issue d’une saison 2007-2008 bien difficile et conclue à la 16ème place après avoir longtemps flirté avec la relégation. Une référence.

Président : Alain Cayzac puis Simon Tahar

Entraîneur : Paul Le Guen 16ème

Jérôme Rothen – 2008-2009

Pour la dernière de ses 5 saisons, l’ancien Monégasque a ramené le PSG sur des hauteurs plus acceptables avec un quart de finale de coupe UEFA et une honorable 6ème place en L1. Jusqu’alors, une coupe de France (2006) et une coupe de la Ligue (2008) avaient alimenté la chronique parisienne du 4ème meilleur passeur de l’histoire du club (52 passes décisives en 180 matchs), celui qui sut comme personne mettre Pauleta sur orbite. Un pied gauche.

Président : Charles Villeneuve puis Sébastien Bazin

Entraîneur : Paul Le Guen 6ème

Guillaume HOARAU – 2009-2010

Malgré une décevante 13ème place, la deuxième saison du transfuge du Havre, meilleur buteur de L2, fut une belle réussite personnelle, avec une victoire en coupe de France grâce à un but inscrit en prolongations face à Monaco (1-0). Trois ans après, il pouvait revendiquer sans complexe le titre de 2013. Avec 56 buts en 161 matchs, entre 2008 et janvier 2013, il avait largement amené sa pierre à l’édifice. Un géant.

Président : Robin Leproux

Entraîneur : Antoine Kombouaré 13ème

Claude Makélélé – 2010-2011

Il est l’une des seules vraies satisfactions de l’ère Colony Capital. De Chelsea, l’international aux 71 sélections a apporté pendant trois saisons (2008-2011) toute son expérience à un groupe qu’il a tout de même réussi à transcender suffisamment pour gagner la coupe de France en 2010 et terminer sur une 4ème place européenne comme un passage de témoin avec l’ère Qatari. Un patron.

Président : Robin Leproux

Entraîneur : Antoine Kombouaré 4ème

Nene – 2011-2012

Un an après son arrivée de Monaco, le fantasque attaquant brésilien termina co-meilleur buteur du championnat (21 buts), second de L1 derrière Montpellier, avant de participer (14 matchs, 1 but) au premier sacre du PSG version QSI, transféré au coeur de l’hiver à l’Espanyol Barcelone, non sans laisser quelques regrets à des supporters qui avaient adoré son tempérament et sa technique de gaucher. Un caractère.

Président : Benoit Rousseau puis Nasser Al-Khelaïfi

Entraîneur : Antoine Kombouaré puis Carlo Ancelotti 2ème

Zlatan Ibrahimovic – 2012-2013

Après un an de rodage, joueur de l’année et meilleur buteur du championnat à trois reprises (2013, 2014 et 2016), meilleur buteur de l’histoire du club sur une saison (38 buts en L1, 50 toutes compétitions confondues), 3ème meilleur buteur de l’histoire (156 buts), ses 4 Ligues 1, 2 coupes de France, 3 coupes de la Ligue ne disent pas tout de l’impact immense qu’il aura eu sur le club et, bien au delà, sur un championnat qu’il a dominé de la tête et des épaules pendant 4 saisons et 180 matchs officiels. Nonobstant ses limites européennes et des attitudes contestables, son bilan reste hors norme, à l’image d’une carrière exceptionnellement longue. Un extra-terrestre.

Président : Nasser Al-Khelaïfi Entraîneur : Carlo Ancelotti Champion

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi