samedi 26 novembre 2022

Rétro : ils ont appris au PSG à gagner

À lire

Jean DJORKAEFF

Premier joueur pro du PSG en 1970, et premier capitaine de l’histoire du club, le défenseur droit des Bleus, qui arrive de l’OM à 31 ans, participe à la montée en D1 et à une première saison où il ne manque aucune minute des 39 matchs officiels. Son adhésion au projet parisien est pour le nouveau club de la capitale un gage de crédibilité même si son aiguillage vers le Paris FC, sur fond de scission avec la mairie de Paris, ne lui permet de terminer sa carrière au Parc des Princes comme il en avait rêvé. Un pionnier.

Président : Henri Patrelle

Entraîneur : Pierre Phelipon – 16ème

François M’PELÉ – 1974-1975

Cette saison là, celle du retour du PSG en D1, seul Delio Onnis marque plus de buts que lui (30 contre 21). Un petit exploit pour l’attaquant d’une équipe qui passera près de la relégation malgré une épopée jusqu’en demi-finale de coupe de France et un doublé d’anthologie en quart face à l’OM au Vélodrome (2-2 et 2-0). L’international congolais arrivait d’Ajaccio pour rester six saisons à Paris et marquer son temps d’un record de buts marqués en coupe de France (28 sur un total de 95 en 217 matchs) qui tient toujours ! Monsieur Coupe.

Président : Daniel Hechter
Entraîneur : Just Fontaine et Robert Vicot 15ème

Jean Pierre DOGLIANI – 1975-1976

Décisif dans les barrages d’accession en 1974 (2 buts au retour face à Valenciennes 1-2 et 4-2), l’élégant milieu de terrain avait déjà 32 ans et une belle expérience (OM, Angers, Bastia, Monaco) en rejoignant Paris pour mener le jeu d’une équipe avec laquelle il dispute 100 matchs et marque 26 buts en trois saisons avant de stopper sa carrière. La classe.

Président : Daniel Hechter

Entraîneur : Just Fontaine 14ème

Mustapha DALHEB – 1976-1977

Au coeur de sa décennie parisienne, la saison 1976-1977 reste sa plus réussie, avec 26 buts en 43 matchs, tous titulaires, dans un rôle de créateur et de buteur où il excellait et qui lui valut le titre de meilleur joueur étranger du championnat. Jusqu’à Ibrahimovic, l’international algérien fut longtemps le meilleur buteur de l’histoire du PSG (85 buts) en championnat, septième toutes compétitions confondues (98 buts en 310 matchs), il n’avait pas encore remporté deux coupes de France (1982 et 1983), ni été élu Fennec du siècle (2001). Une légende.

Président : Daniel Hechter

Entraîneur : Velibor Vasovic 9ème

Carlos Bianchi – 1977-1978

37 buts en une saison en championnat, au PSG jamais personne n’avait fait mieux avant 2016… que l’Argentin arrivé du Stade de Reims et qui pèse donc 50% des buts de son équipe pour ses débuts. Avant de signer à Strasbourg en 1979, il en ajoutera 27 pour un total de 71 en 80 matchs, un beau ratio et deux titres de meilleurs buteurs d’affilée (78 et 79) après ses trois déjà acquis à Reims. Un goleador.

Président : Daniel Hechter

Entraîneur : Jean Michel Larqué – 11ème

Jean-Marc Pilorget – 1978-1979

Son record tient encore, celui du plus grand nombre de matchs disputés avec le maillot parisien (435 dont 371 de championnat) entre 1975 et 1989, qui pourrait être encore plus impressionnant sans un accident de voiture qui faillit lui couter la vie en décembre 1983… après deux Coupes de France (1982 et 1983) et trois ans avant de participer au premier titre de champion de France du PSG (1986). Cette saison 1978-1979 est la quatrième, il en vivra encore neuf dont trois comme capitaine. Un fidèle.

Président : Francis Borelli

Entraîneur : Pierre Alonzo puis Velibor Vasovic 13ème

Joao ALVES – 1979-1980

Entre le PSG et la star de l’équipe nationale du Portugal, arrivé de Benfica, c’est l’histoire d’un rendez-vous manqué à cause d’un tacle mal maîtrisé de Bernard Genghini, à Sochaux, sur un terrain glissant. La jambe fracturée, l’homme aux gants noirs ne reviendra jamais à son meilleur niveau, et ne dépassera pas les trois passes décisives en 22 matchs de D1. Dommage, le premier joueur Portugais à signer à Paris avait un talent immense. Un regret.

Président : Francis Borelli

Entraîneur : Georges Peyroche 7ème

Nabatingue Toko – 1982-1983

Déjà au club depuis deux saisons, il est entré dans la légende en marquant un but d’anthologie pour le premier match européen de l’histoire du PSG, le 28 septembre 1982 face au Lokomotiv Sofia. Battus 0-1 à l’aller, les joueurs de Peyroche se qualifient 3-1 au retour grâce à l’imprévisible attaquant tchadien qui disputera trois finales de coupe de France avec Paris, dont deux victoires. Ses 43 buts le classent dans le top 20 des buteurs parisiens. Une force de la nature.

Président : Francis Borelli

Entraîneur : Georges Peyroche 3ème

Luis FERNANDEZ – 1985-1986

La dernière de ses huit saisons parisiennes fut aussi la plus aboutie, avec un historique premier titre de champion et une Coupe du monde au Mexique marquée par son penalty salvateur face au Brésil en quart de finale. Avant, il avait grandi avec le club, gagné deux Coupes de France pour 273 matchs officiels et un bilan de 39 buts et 12 passes décisives qui en dit beaucoup sur l’influence qu’il eut sur le jeu. Milieu aboyeur, inlassable récupérateur, capitaine craint et respecté, son départ pour le Racing fut considéré comme une trahison par le président Borelli, la fin d’un cycle vertueux au Parc des Princes. Un symbole.

Président : Francis Borelli Entraîneur : Gérard Houllier Champion

Dominique Rocheteau – 1980-1981

L’ex-ange vert arrive à Paris pour aider le club à passer un palier, gagner deux Coupes de France, un premier titre de champion et atteindre la barre symbolique des 100 buts (dont 83 en championnat), 5ème meilleur buteur de l’histoire parisienne. Ailier de formation, c’est à Paris qu’il est devenu avant centre pendant sept saisons, immédiatement avec un statut de meilleur buteur du club que seuls Kist, M’Gom et Halilhodzic ont remis en cause en 1983, 1984 et 1987. Révélé à Saint-Etienne, Rocheteau est devenu un grand joueur à Paris. Un exemple.

Président : Francis Borelli Entraîneur : Georges Peyroche 5ème

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi