mercredi 22 mai 2024

Rétro : juillet 2012, Zlatan débarque, et le PSG décolle

À lire

Zlatan Ibrahimovic est arrivé à contre cœur au PSG. Mais en quatre saisons, l’attaquant suédois a fait passer un cap au club à travers ses buts et sa personnalité atypique qui ne laisse personne indifférent. 

« Arrivé comme un roi et parti comme une légende ». Au moment de quitter le club, Zlatan Ibrahimovic a utilisé une formule dont il a le secret. Une chose est sûre, son arrivée en juillet 2012 a fait passer un cap au PSG. Elle a eu une portée mondiale, le PSG prenait un attaquant qui avait gagné des trophées partout où il était passé (Pays-Bas, Italie, Espagne). Ce sera également le cas en France.

Zlatan Ibrahimovic est arrivé en même temps que Thiago Silva, un double transfert du Milan AC au début du projet QSI en 2012. Il a été acheté 20 millions d’euros et s’est engagé pour trois ans dans un premier temps avant de prolonger d’une saison en 2015. Le fantasque attaquant suédois a toujours déclaré qu’il était venu à contre coeur mais cela ne l’a pas empêché de marquer des buts, de rester quatre ans et d’entrer lui aussi dans l’histoire du club en étant longtemps meilleur buteur de l’histoire du PSG avec ses 156 buts inscrits toutes compétitions confondues.

Il a été la tête de gondole du projet QSI, l’a fait grandir pendant quatre ans, reléguant l’autre star de l’attaque, Edinson Cavani dans l’ombre et sur un côté de l’attaque parisienne.

Zlatan domine Cavani à la pointe de l’attaque

Malgré la présence de Cavani la véritable star de l’attaque, c’est lui qui attirait les regards. Dès son premier match avec Paris il inscrit un doublé face à Lorient et permet au PSG de faire match nul après avoir été mené. Il a terminé trois fois meilleur buteur du championnat avec 30 buts en 2013, 26 buts en 2014 et 38 buts en 2016, en 2015 il a fait une saison à « seulement » 19 buts, terminant à la deuxième place du classement des buteurs derrière Alexandre Lacazette, 27 réalisations et devant Edinson Cavani, 18 buts.

En revanche, en 2013 il a 11 buts d’avance sur Dario Cvitanich et Pierre-Emerick Aubameyang (19 buts), en 2014 il domine aussi largement le classement avec 10 buts d’avance sur Edinson Cavani (16 buts), comme en 2016, avec 38 buts dont cinq penaltys, le second Alexandre Lacazette étant loin derrière avec 21 buts, juste devant Edinson Cavani avec 19 buts. Il est également élu meilleur joueur de L1 en 2013, 2014 et 2016 et meilleur joueur étranger de l’année de L1 en 2012, 2013 et 2014.

156 buts en 180 matchs pour Ibra

En 180 matches joués avec le PSG, Ibrahimovic a inscrit 156 buts et délivré 53 passes décisives, il a effacé des tablettes Pedro Miguel Pauleta qui était le meilleur buteur de l’histoire du club. Ses statistiques n’ont pas résisté longtemps. Il est aujourd’hui passé à la troisième place du classement des buteurs du club car après avoir été dépassé par Edinson Cavani il a également été dépassé par Kylian Mbappé en février dernier. L’attaquant français a marqué un doublé face à Saint-Etienne, le deuxième but lui permettant d’égaler les 156 buts du Suédois. 

Zlatan Ibrahimovic possède, cependant, encore quelques beaux records comme celui du nombre de buts sur une saison de L1 avec 38 buts lors de la saison 2015-2016, Kylian Mbappé s’en est approché en 2019 avec 33 réalisations mais il ne l’a pas battu. Ibrahimovic détient également le record de buts toutes compétitions confondues sur une saison (50 buts en 2015-2016), le record de buts sur un seul match (4 buts contre Anderlecht en Ligue des Champions en 2014 et contre Troyes en 2016 et enfin les records de doublés (33), de triplés (8), de quadruplés (2) et du nombre de coup-franc marqués au PSG (11). 

Il a fait passer un cap au PSG 

Pour un joueur qui ne voulait pas venir, Zlatan Ibrahimovic a trouvé la motivation nécessaire pour marquer l’histoire du club, gagner des titres comme dans les autres championnats où il a évolué. A Paris, il a remporté douze trophées, quatre titres de champion de France (2013, 2014, 2015 et 2016), deux Coupes de France (2015 et 2016), trois Coupes de la Ligue (2014, 2015, 2016) et trois Trophées des Champions (2013, 2014, 2015). 

Au-delà de ses qualités, Zlatan Ibrahimovic a profité d’un gros collectif. A cette époque-là et même s’il n’a pas remporté la Ligue des Champions, le PSG possédait certainement l’équipe la plus complète de la période QSI avec un milieu de terrain (Motta, Matuidi, Verratti) dominant qui fait défaut à l’équipe actuelle. 

De par son physique, ses déplacements, son expérience Zlatan Ibrahimovic avait un temps d’avance sur les défenseurs de L1, son aura lui permettait aussi de mettre le doute dans leur esprit, de prendre le dessus mentalement. Après des adieux exceptionnels au Parc des Princes, Ibrahimovic est parti une saison en 2016-2017 à Manchester United puis une saison en MLS, à Los Angeles avant de revenir au Milan AC en 2020 et de remporter un nouveau titre, celui de champion d’Italie en 2022, le deuxième avec le club lombard après le titre de 2011.

A 40 ans, Zlatan rugit toujours, il prolonge le plaisir sur les pelouses et repousse au maximum l’heure de la retraite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi