jeudi 1 juin 2023

Rétro : PSG, les échecs de Canal+, malgré les stars

À lire

Le début des années 2000 n’est pas la meilleure période de l’histoire du PSG. Malgré les moyens mis par Canal Plus puis Colony Capital, malgré Ronaldinho, Anelka ou Makélélé, les résultats n’ont que rarement été à la hauteur. Le club a même évité une descente qui aurait été historique. 

Dans les années 2000, le PSG a dans ses rangs l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, un futur Ballon d’Or, Ronaldinho. Paradoxalement, sa présence ne permet pas à l’équipe de performer autrement que sur quelques exploits sans lendemain. En fait, le mal dépasse le terrain, les incertitudes et les luttes d’influence autour du club rejaillissent sur les performances de l’équipe. Depuis 1998, le  PSG doute, l’instabilité règne au niveau des présidents et des entraîneurs.

« C’est très dommage car on avait un très bon groupe, on s’entendait bien. En mise au vert, les coaches devaient souvent nous dire d’aller nous reposer, d’aller dans nos chambres etc… sinon on restait ensemble, on adorait être en groupe, on jouait aux cartes etc… mais toutes ces incertitudes n’étaient pas faciles à vivre » se souvient Lionel Potillon. 

A l’été 2001, Canal + met les moyens pour construire une belle équipe avec les arrivées d’Aloisio, Heinze, Cristobal, Hugo Leal et surtout Ronaldinho. Champion du monde avec le Brésil, le numéro 10 doit révolutionner le jeu de l’équipe. Mais son passage sera frustrant malgré des gestes de génie, il se terminera en 2003 par une défaite en finale de Coupe de France face à Auxerre. « Son passage a quand même marqué les gens. Il a régalé avec ses gestes venus d’ailleurs. Après, même pour les meilleurs joueurs du monde, quand le collectif n’est pas au top ils ne peuvent pas toujours faire des miracles » ajoute Potillon. 

À Sochaux, en 2008, le pire a été évité 

Au cours de cette décennie, le PSG ne parviendra pas à décrocher un titre de champion de France. Il gagnera simplement deux  Coupes de France en 2004 et 2006 dont une très importante face à l’OM. Après le départ de Ronaldinho, une autre star est arrivée, en 2003, Pauleta. Le Portugais délivre Paris en finale de Coupe de France contre Châteauroux en 2004 et offre sa sixième Coupe de France au PSG. Son attaquant portugais est à son meilleur niveau mais le reste du collectif est plus irrégulier.

En 2006, Canal + met fin à son aventure au club par une victoire en Coupe contre le rival olympien (2-1) et Colony Capital prend la suite. Les investissements se poursuivent  (Makélélé, Giuly, Sessegnon, Erding etc…) mais les résultats ne suivent toujours pas, Paris est devenue une équipe de milieu de tableau qui joue même le maintien en 2008. L’équipe se sauve à Sochaux grâce à une victoire étriquée (2-1). Le pire a été évité mais les problèmes demeurent jusqu’à 2011 et l’arrivée de QSI qui permet au club d’entrer dans une autre dimension.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi