samedi 26 novembre 2022

De Ginola à Ronaldinho, quand les premières stars ont débarqué au PSG

À lire

David Ginola puis après lui Jay Jay Okocha sans oublier Ronaldinho, le PSG entre dans une nouvelle dimension avec des stars et beaucoup d’ambitions.

David Ginola – 1993-1994

Une Coupe de France en 1993, un titre en 1994, les deux coupes nationales en 1995, trois demi-finales européennes, El Magnifico n’aura pas chômé en trois ans et demi à Paris, son duo avec Weah le propulsant dans une autre dimension. Malgré le traumatisme bulgare au Parc avec les Bleus, Ginola inscrit 44 buts et délivra 23 passes décisives en 158 matchs de haut niveau. Assez pour traverser la Manche et conquérir la Premier League dans les pas de Cantona. Une icône.

Président : Michel Denisot Entraîneur : Artur Jorge Champion

Ricardo Gomes – 1994-1995

4 saisons, 4 titres, considéré comme l’un des plus grands défenseurs de l’histoire du club, le Brésilien arrivé de Benfica vit sa dernière saison en soulevant les deux coupes nationales, en capitaine toujours exemplaire qui ne tardera pas à prendre les rênes du club comme coach entre 1996 et 1998. Sa relance propre, son jeu aérien, sa vista dans les interventions défensives, avec Kombouaré ou Roche en charnière centrale, le rendaient intraitable. Un monstre sacré.

Président : Michel Denisot

Entraîneur : Luis Fernandez 3ème

Youri DJORKAEFF – 1995-1996

Le père avait planté, le fils a récolté vingt ans après, une coupe d’Europe des vainqueurs de coupe pour une saison inoubliable où il a inscrit 20 buts en 47 matchs (7 passes décisives), dans le style virevoltant et incisif qui allait lui permettre d’être champion du monde deux ans après. Trop vite parti, à l’Inter, c’est à Paris que Youri est devenu le « snake ». Un tueur né.

Président : Michel Denisot

Entraîneur : Luis Fernandez 2ème

Leonardo – 1996-1997

A une finale près (perdue face au Barça), il a imité Djorkaeff, ne restant qu’une saison à Paris, assez pour se faire regretter. Champion du monde en 1994, il ne jouera que 46 matchs (10 buts, dont un capital face à Liverpool en quart de finale de C2, et 15 passes décisives) jusqu’à son dernier, face au Steaua Bucarest, son chef d’oeuvre (4 passes décisives) pour un 5-0 qui qualifiait le PSG et le propulsait vers le Milan AC le lendemain. Pour mieux revenir en 2011 et en 2019 comme directeur sportif… Un malin.

Président : Michel Denisot

Entraîneur : Ricardo 2ème

RAI – 1997-1998

Elu joueur du siècle, il a marqué le club bien au delà de son palmarès (1 coupe d’Europe, 1 titre de champion, 2 coupes de France, 2 coupes de la Ligue entre 1993 et 1998), terminant par un tour d’honneur au Parc, le 25 avril 1998, après une défaite face à Monaco qui n’effaça pas l’immense émotion de ses adieux, le souvenir de ses 72 buts, de ses 30 passes décisives (en 215 matchs). Après des débuts difficiles, le Brésilien ne cessa de monter en puissance dans un registre de buteur et surtout de leader offensif d’une équipe qui a toujours pu se reposer sur son talent. Un seigneur.

Président : Michel Denisot Entraîneur : Ricardo 8ème

Marco Simone 1998-1999

Le PSG lui doit son doublé Coupe de FranceCoupe de la Ligue en 1998, année où il est élu meilleur joueur du championnat aux trophées UNFP. L’international italien révélé au Milan AC a laissé un grand souvenir au Parc (32 buts en 80 matchs) quand bien même débutait, dans le sillage du départ de Denisot et de l’arrivée de Biétry, une période très instable et peu propice aux grandes épopées. Dans ce contexte, on peut dire que Simone a sauvé les meubles. Un fuoriclasse.

Président : Charles Biétry puis Laurent Perpère
Entraîneur : Alain Giresse puis Artur Jorge puis Philippe Bergeroo 9ème

Jay-Jay Okocha – 1999-2000

Dès son premier match, face à Bordeaux, en entrant en jeu, il mit la barre très haute en inscrivant à Ramé un but de folie, une frappe sensationnelle de plus de 30 mètres sous la barre. Sans être du même acabit, le reste (20 buts en 113 matchs) ne manqua jamais de panache et de virtuosité technique, plutôt de régularité. En quatre ans, si le premier Nigérian du PSG ne remporta aucun titre, il fit rêver beaucoup de supporters par ses prises de balle et ses inspirations techniques. Un maestro.

Président : Laurent Perpère

Entraîneur : Philippe Bergeroo 2ème

Nicolas ANELKA – 2000-2001

Trois ans après son départ pour Arsenal à 17 ans, le Parisien revient dans son club formateur pour un transfert record de 32 M€, Ligue des Champions gagnée avec le Real en poche, il est la tête d’affiche d’un projet visant à valoriser les jeunes franciliens à l’instar de Luccin, Mendy, Dalmat, Benachour, Ducrocq… 13 buts en 37 matchs et une décevante 9ème place en championnat ne suffisent pas pour éviter un nouveau départ vers Liverpool au cours de la deuxième saison, sur fond de conflit avec Fernandez, lui aussi revenu sur le banc parisien. Un cas.

Président : Laurent Perpère
Entraîneur : Philippe Bergeroo puis Luis Fernandez 9ème

Gabriel HEINZE – 2000-2001

Arrivé de Valladolid dans les pas de Fernandez au coeur d’un recrutement très latin (Agostinho, Cristobal, Hugo Leal, Ronaldinho, Reinaldo, Alex, Aloiso…), l’international argentin va incarner pendant trois saisons la grinta chère à son coach, avec Pochettino à ses côtés. Leader défensif d’une équipe qui gagne la coupe Intertoto en 2001 et la Coupe de France en 2004, il signe à Manchester United après 132 matchs qui lui auront servi de tremplin. Un combattant.

Président : Laurent Perpère

Entraîneur : Luis Fernandez 4ème

RONALDINHO – 2002-2003

Acheté au Grémio Porto Alegre un an avant, le Brésilien ne gagnera rien avec Paris (sinon la Coupe du monde 2002 avec le Brésil !), s’inclinant en finale de la Coupe de France face à Auxerre en 2003 (1-2) mais laissera un souvenir indélébile à tous les fans parisiens. Ses actions de génie, ses buts d’anthologie, et sa capacité à répondre présent lors des Classiques ont contribué à modeler la légende. Ses relations difficiles avec Fernandez ont contribué à un départ inévitable vers le Barça à la fin de la saison. Un génie.

Président : Laurent Perpère Entraîneur : Luis Fernandez 11ème

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi