lundi 27 mai 2024

Rétro – PSG : Stars des années 80…

À lire

Georges Weah est une icône du PSG des années 80. Comme lui, Bats et Bravo seront dans la légende du Paris-Saint-Germain pour l’éternité.

Dominique Bathenay – 1983-1984

Grâce à ses deux succès en 1982 et 1983, il détient le record de victoires en coupe de France (5), à jamais premier capitaine parisien à soulever une coupe de France. Arrivé de Saint-Etienne en 1978, le milieu de terrain international se transforme vite en libéro au PSG pendant 7 saisons, 273 matchs officiels et quand même 35 buts et 16 passes décisives, en symbole conquérant des années Peyroche. Un guide.

Président : Francis Borelli
Entraîneur : Lucien Leduc puis Georges Peyroche 4ème

Vahid HALILHODZIC – 1986-1987

Avant de marquer plus profondément le club de son empreinte de coach, l’international yougoslave arrive de Nantes avec son statut de double meilleur buteur du championnat. Mais dans un club qui a bien du mal à digérer son titre de champion de France, la greffe ne prend pas et le pousse à arrêter sa carrière, à 34 ans. Ses 22 matchs et ses 9 buts auront sauvé les meubles alors que son duo avec Bocandé promettait beaucoup… Un tempérament.

Président : Francis Borelli

Entraîneur : Gérard Houllier 7ème

Ivica Surjak – 1981-1982

L’international yougoslave n’est resté une seule saison dans la capitale, le temps d’offrir la première la coupe de France au PSG, notamment grâce à deux caviars délivrés à Toko et Rocheteau et à son tir au but réussi en finale face à l’ASSE (2-2, 6 tab à 5), de marquer 12 buts et 6 passes décisives en 40 matchs. Après un tel bilan, Borelli aurait aimé le conserver mais le géant de Split s’était déjà engagé à l’Udinese. Une fine lame.

Président : Francis Borelli

Entraîneur : Georges Peyroche 7ème

Dominique BARATELLI – 1984-1985

De sess 260 matchs consécutifs  disputés sous le maillot parisien (entre 1978 et 1984record), deux l’ont fait entrer dans l’histoire. Le premier en demi-finale de coupe de France 1982 quand il arrête quatre des cinq tirs au but du FC Tours, le second quand il stoppe le penalty de Lopez en finale, offrant la balle de match à Pilorget. Avant de passer le témoin à Bats à l’issue de cette saison, Baratelli aura eu l’honneur de soulever la coupe 1983 avec le brassard de capitaine. Un goal volant.

Président : Francis Borelli
Entraîneur : Georges Peyroche puis Christian Coste 13ème

Philippe JEANNOL – 1987-1988

L’élégant défenseur central formé à Nancy a été, pendant sept saisons, entre 1984 et 1991, un des principaux tauliers, du titre de 1986, qui lui valut sa seule sélection en équipe de France, à une seconde place en 1989, sans oublier une finale de coupe de France en 1985. En 219 matchs (16 buts), le champion olympique 1984 a fait preuve d’une grande régularité, toujours le maillon fort d’une charnière centrale très influencée par sa technique de gaucher et son sens de l’anticipation. Un phare.

Président : Francis Borelli
Entraîneur : Gérard Houllier et Erick Mombaerts 15ème

Oumar SÈNE – 1988-1989

On a trop vite oublié l’impact d’international sénégalais que Houllier était allé chercher à Laval pour jouer devant et qui avait fini par remplacer Luis Fernandez au milieu de terrain. Oublié que c’est lui qui avait mis le but qui offrait le sacre de 1986, à Monaco, oublié qu’il avait effectué 200 matchs à Paris, entre 1985 et 1992, dont une année, celle-ci, comme capitaine d’une équipe qui perdit le titre à Marseille (0-1) pour terminer vice-champion. Inoubliable Sène. Un redoutable.

Président : Francis Borelli Entraîneur : Tomislav Ivic 2ème

Daniel Bravo – 1989-1990

Après Nice et Monaco, où il avait gagné ses galons d’international, c’est à Paris que le Toulousain a le mieux réussi à exprimer son talent, dans un rôle de milieu défensif contre nature qui lui a permis d’être un titulaire indiscutable des années de gloire de l’ère Canal+, champion de France en 1994, vainqueur de la coupe de France en 1993 et 1995, de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe en 1996. En 280 matchs (dont 260 consécutifs, record égalé de Baratelli) 26 buts et 24 passes, le petit prince de la Principauté est devenu celui du Parc. Un métronome.

Président : Francis Borelli

Entraîneur : Tomislav Ivic 5ème

Safet Susic – 1990-1991

Il n’a pas le plus gros palmarès (1 titre de champion et 1 coupe de France) mais ses neuf saisons (1982 à 1991) pour 344 matchs, 85 buts et 103 passes décisives (2ème meilleur passeur de l’histoire du club) auraient mérité une sortie plus honorable que cette 9ème place. Avant l’arrivée de Canal+ et QSI, aucun autre joueur étranger n’avait marqué son temps de la même manière, dans un style caractéristique, solide sur ses appuis, fin technicien, qui lui permettait de casser les lignes et d’inventer des angles de passes qui n’existaient pas. Un artiste.

Président : Francis Borelli Entraîneur : Henri Michel 9ème

Joël BATS – 1991-1992

Champion de France en 1986, le successeur de Baratelli est resté sept ans à Paris où il a fini sa carrière en 1992 (à l’arrivée de Lama) avant de revenir au club dans le staff entre 1996 et 1998. Son style plein de panache et d’efficacité en ont fait un symbole des premiers succès parisiens sur la scène nationale et européenne, et lui ont permis d’atteindre la barre des 50 sélections en équipe de France, avec une demi-finale de Coupe du monde au Mexique en prime. Un poète.

Président : Michel Denisot

Entraîneur : Artur Jorge 3ème

George WEAH – 1992-1993

Depuis Monaco, sa première saison au PSG se solda par une victoire en coupe de France et une épopée d’anthologie en coupe UEFA après avoir éliminé le Real en quart. Le meilleur allait suivre pour Mister George qui propulserait le PSG, vers un nouveau titre de champion, deux autres coupes, et surtout deux demi-finales européennes supplémentaires, dont une en C1 qui allait lui valoir le Ballon d’or 1995. A l’heure actuelle le seul joueur parisien à avoir reçu le prestigieux trophée (à cheval avec le Milan AC) ! Une star.

Président : Michel Denisot Entraîneur : Artur Jorge 2ème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi