dimanche 14 juillet 2024

Rétro : Roland Bertranne l’impact player du XV de France

À lire

Roland Bertranne n’aimait pas la lumière, il préférait rester discret. Mais, sur le terrain, le 3⁄4 centre bagnérais était en pleine lumière. Il brillait et faisait briller ses partenaires. Tout comme son successeur quelques années plus tard Philippe Sella.

Roland Bertranne a eu un parrain de choix au début de sa carrière en la personne de Jean Gachassin. C’est lui qui le repère sur les terrains tarbais et le fait venir à Bagnères. Gachassin ne le lâche pas, lui fait travailler sa technique, mais il a déjà beaucoup de qualités, c’est un profil qu’il faut surtout polir et accompagner au plus haut niveau.

À LIRE AUSSI : votre mag spécial Coupe du Monde de rugby 2023

Roland Bertranne se distingue déjà par son impact physique d’autant plus qu’à l’époque les arrières physiques étaient moins nombreux qu’aujourd’hui. Plus tard, Philippe Sella sera un peu son successeur, c’était le même genre de joueur. Il était surnommé par Roger Couderc « le petit taureau furieux ». Roland Bertranne était un centre qui n’hésitait pas à aller au combat, qui plaquait bien et qui était en même temps très rapide.

Il était l’un des joueurs les plus complets du championnat et du Tournoi aussi. Après des débuts en Bleus en 1971, il a remporté les Grands Chelems 1977 et 1981. Avec Bagnères, il a disputé deux finales du championnat de France en 1979 et 1981, mais n’a jamais été champion de France. Il l’aurait mérité tant son implication était totale.

Roland Bertranne a aussi participé au… Paris-dakar

Il a effectué la majeure partie de sa carrière dans les Hautes-Pyrénées excepté une saison à Toulon en 1972/1973. Dès 1973, il revient à la maison pour dix ans puisqu’il met un terme à sa carrière en 1983. Avec les Bleus, il arrête plus tôt, en 1981 après 69 sélections et 17 essais. Il a participé onze années consécutives au Tournoi. Cela montre sa longévité et sa bonne condition physique, il était rarement blessé.

Il aurait pu faire une saison de plus avec l’équipe de France mais, plutôt que de disputer le Tournoi en 1982, il a préféré… disputer le Paris-Dakar. Homme de défis, Roland Bertranne aimait bien s’en fixer et s’ouvrir au monde, à d’autres disciplines au-delà du rugby. Cela rendait sa personnalité singulière dans un milieu pas spécialement ouvert. Roland Bertranne n’a pas été mis en valeur autant que son talent le méritait car c’était un garçon discret, qui n’aimait pas se mettre en avant. Mais, pour les spécialistes, il reste l’un des plus grands 3⁄4 que la France ait connus.

46

Le centre bagnérais a établi un record de 46 sélections consécutives entre 1973 et 1979. Pendant cette période, il n’a pas raté le moindre match de l’équipe de France. Yoann Maestri s’en est approché entre 2012 et 2015, mais il s’est arrêté à 39.

Le saviez-vous ?

Roland Bertranne a longtemps été recordman français des sélections. Il a effacé Benoit Dauga des tablettes avec 69 capes. En 1990, Philippe Sella l’a, à son tour dépassé pour atteindre à la fin de sa carrière les 111 sélections.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi