vendredi 19 août 2022

Rétro : vous souvenez-vous de ce qui s’est passé la saison dernière ?

À lire

Alors que la saison 2022/2023 de l’élite reprend vendredi prochain, avez-vous bien en tête tout ce qui s’est passé lors du dernier exercice ? Sur toutes les pelouses continentales, le printemps a encore une fois accouché de scénarios extraordinaires. Dans les cinq grands championnats, pour la course à l’Europe, pour le titre en Premier League, tout s’est joué dans les dernières minutes de la dernière journée. Avant de se projeter vers la saison prochaine, flash-back sur le money-time de la saison.

Le coup bas : l’Algérie reste à la maison

Pour la deuxième fois d’affilée, aucun Fennec ne participera à la Coupe du monde, c’est d’autant plus rageant que les hommes de Belmadi ont tenu leur qualification jusqu’au temps additionnel de leur prolongation face au Cameroun, alors qu’ils venaient de prendre l’avantage par Blida (118ème). C’est une frappe du Lyonnais Toko-Ekambi qui a propulsé les Lions Indomptables au paradis.

Les champions d’Afrique 2019 restaient pourtant sur une série de 35 matches sans défaite… interrompue en phase de groupe de la CAN 2022 et donc en barrages du Mondial 2023. Avec le Cameroun de Rigobert Song, le Sénégal d’Aliou Cissé, la Tunisie de Jelel Kadri et le Ghana d’Otto Addo et le Maroc de Vahid Halilhodzic représenteront l’Afrique du 21 novembre au 18 décembre.

Le coup de trop : l’Union Saint Gilles s’est mis à rêver

Après une absence de 48 ans, le petit club belge de la commune bruxelloise de Saint Gilles est revenu mettre une belle pagaille dans l’élite belge et de rêver à un 12ème titre de champion… 87 ans après le dernier ! Mais après avoir terminé premier de la saison régulière, ses cinq points d’avance sur

le FC Bruges, lors des play-offs, ses deux succès sur le grand frère Anderlecht (dont le premier, 3-1, le 24 avril, 1ère journée), confirmant la suprématie bruxelloise de la saison (3-1 et 1-0 en phase régulière, 3-1 et 2-0 en play-offs) ne furent pas suffisants. Un troisième tour de qualification en Ligue des Champions attend tout de même les hommes de Felice Mazzu.

Le coup de bambou : Mino Raiola lâche l’affaire

Dans l’impitoyable milieu des requins du foot, il était incontestablement l’agent le plus redouté. L’ancien pizzaïolo est mort le 30 avril à l’âge de 54 ans laissant à ses principaux joueurs, Ibrahimovic, Haaland, Pogba, Donnarumma ou Verratti, le soin de se débrouiller sans lui, désormais. Raiola avait accumulé une fortune estimée à plus de 50 M€.

Le bon coup : le Red Star racheté, beye prolongé…

Et si on tenait le deuxième grand club que se cherche Paris depuis la disparition du Racing ? Alors que le Paris FC échoue depuis deux ans en barrage d’accession à la L1, le rachat du Red Star par le fonds d’investissement américain, 777 Partners laisse espérer au jeune coach, Habib Beye, prolongé de deux ans, des ambitions plus élevées que le National pour le club à l’étoile rouge.

Le coup de bol : Nantes remporte la Coupe de France

22 ans qu’ils attendaient ça. Grâce à un penalty de Blas juste après la pause, les Canaris nantais battent les Aiglons niçois 1-0 pour une quatrième Coupe de France estampillée Kombouaré. Le premier titre de l’ère Kita.

Le coup de vieux : Milan AC version cocoon

Une victoire à Sassuolo grâce à un doublé de Giroud (3-0) offre un 19ème Scudetto au Milan AC, juste devant l’Inter. Les Rossonneri attendaient ça depuis 2011. Si on leur avait dit que leur salut passerait par un attaquant français de 35 ans et un autre, suédois, de 40 ans (Ibra) !

Le coup est passé près : City en 5 minutes et 30 secondes chrono

A un quart d’heure de la fin de la dernière journée de Premier League, les Citizens n’en menaient pas large, menés 0-2 sur leur pelouse par Aston Villa pendant que Liverpool se préparait à marcher sur Wolverhampton (3-1) et à coiffer les joueurs de Guardiola sur le poteau. Mais, c’était sans compter sur le coaching de Pep. En 5 minutes et 30 secondes, Gundogan deux fois, Cancelo une fois, renversaient la table pour confirmer qu’outre-Manche, depuis dix ans (6 titres et 3 fois deuxième), les meilleurs, c’est City !

Le coup de maître : le grand chelem de Mourinho

Les temps sont durs pour le Special One… obligé de se satisfaire d’une victoire en C4 avec la Roma (Ligue Europa Conférence), dans le petit stade de Tirana, en Albanie, face à Feyenoord (1-0) pour exister encore. Et se rappeler qu’il s’agit de son cinquième trophée européen en cinq finales, premier coach à gagner trois coupes d’Europe (C1 en 2004 et 2010, C3 en 2003 et 2017, C4 en 2022) avec quatre clubs différents.

Le coup d’avance : Benzema ballon d’or !

Vue de France, la 14ème victoire du Real en Ligue des Champions, face à Liverpool 1-0 a surtout valu par la qualité de l’organisation (coup d’envoi retardé de 35 minutes !) et l’assurance de voir l’ancien ennemi public numéro 1 du foot français, KB7, devenir Ballon d’Or à 34 ans. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer de rien…

Le coup de blues : les Verts en enfer

L’histoire retiendra que c’est un jour de fête des mères que les Verts ont connu leur cinquième descente en L2. Aux tirs au but, face à Auxerre, dans le chaos d’une soirée marquée par de nombreuses violences à l’intérieur du Chaudron comme en dehors, les fantômes du passé ont resurgi au moment où le club s’apprête à changer de mains. De la L2… à la L2, de 2004 à 2022, le duo Romeyer-Caiazzo n’a pas vraiment fait avancer l’ASSE. Et Prime Vidéo d’annuler un doc en cours de tournage pour ce sauvetage qui n’a pas eu lieu…

Le coup de coeur : le Pays de Galles brise le rêve de l’Ukraine

Reportée en mars en raison de l’offensive russe, la demi-finale de barrages du Mondial 2022 s’est jouée le 1er juin à l’Hampden Park de Glasgow avec une fantastique victoire de l’Ukraine (3-1) mais surtout un stade à l’unisson qui a chanté l’hymne ukrainien.

La finale au Pays de Galles n’a pas permis à la Zbirna de poursuivre son épopée (défaite 0-1), mais elle offre à Gareth Bale l’occasion unique de participer à une Coupe du monde. Il faut en effet remonter à 1958 pour trouver la trace de l’unique présence des Gallois à une phase finale de Mondial. 64 ans après, le Pays de Galles retrouvera son meilleur ennemi, l’Angleterre, les Etats-Unis et l’Iran dans un groupe B à sa portée.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi