samedi 20 juillet 2024

Révélations : Federer et Nike, le divorce qui a choqué le monde du tennis

À lire

Depuis le début de sa carrière, Roger Federer était soutenu par la marque à la virgule. Alors que 2018 se présente pour le mieux pour le Maestro, Wimbledon, le troisième tournoi du Grand Chelem note un changement. Federer a changé d’équipementier et ce n’est pas sans créer la surprise. À l’occasion d’un livre sorti le 14 février « The Roger Perfect Effect », l’ancien directeur de Nike revient sur cette séparation étonnante.

Entre Roger Federer et Nike, l’histoire était trop belle pour éviter le divorce. Le Suisse, auteur de la plus grande carrière de tennis que beaucoup lui envie a changé d’air en 2018. Si c’est une histoire de gros sous qui a poussé Federer a changer pour la marque japonaise Uniqlo, il y a d’autres arguments qui ont provoqué cette anomalie. Dans l’histoire du tennis, rares sont les grandes stars à changer d’équipementier après une si grande fidélité.

Seul Novak Djokovic avait décidé de franchir le pas il y a quelques années en s’engageant avec Lacoste. Pour l’heure, Federer avait toujours été fidèle à Nike jusqu’à cette année 2018.

Federer et Nike, une histoire d’amour prévue comme celle avec Jordan

Nike comptait s’appuyer sur la marque RF encore pour quelques années. Y compris après la retraite du Maestro. La marque à la virgule avait semble t-il tout prévu pour accompagner le Suisse dans sa retraite. En s’inspirant d’une autre star du monde du sport. Michael Jordan est un modèle de business pour les sportifs.

La star américaine, l’une des plus grandes légendes de la NBA est toujours sous contrat avec Nike pour la vie. Puisque les deux entités ont depuis sa retraite eu une collaboration forte.

Lorsque Jordan arrête sa carrière, Nike ne veut pas pour autant lui tourner le dos. Un immense contrat attend la super star. Un choix logique tant il a inspiré des basketteurs comme Lebron James.

Nike s’attendait à une nouvelle histoire avec Federer sur le même principe. Sauf que la star suisse ne l’entend pas forcément de cette oreille avec ses équipes. D’ailleurs, si le contrat de 10 millions d’euros par saison apparaît comme important, Federer voulait se renouveler.

Nike décide cependant de ne pas prolonger l’aventure avec le champion suisse qui se tourne vers un autre prétendant.

Uniqlo, la surprise du Maestro suisse

Marque montante de la mode mondiale, Uniqlo avait pour un temps accueilli Novak Djokovic avant de se séparer. La marque du pays au soleil levant décide de s’accrocher à une autre légende encore plus forte sur le plan commercial. Roger Federer est la cible des japonais pour se remettre dans le tennis.

Sauf qu’il y a un hic, la marque « RF » est détenue par Nike, après accord, Federer récupère l’ensemble des droits. C’est alors qu’Uniqlo propose le contrat du siècle au Maestro.

Dans cette opération, le contrat proposé à Federer dure 10 ans, il aurait alors 46 ans. Le tout pour la modique somme de 30 millions d’euros par saison.

Pour Uniqlo c’est le coup du siècle notamment grâce à la marque de Federer. En effet, les japonais ont une idée en tête avec Federer : refaire le coup de Nike avec Jordan.

Un pari qui fonctionne et met en lumière le Japon. Depuis sa retraite sportive, Federer consacre beaucoup de temps à ses partenaires. Uniqlo était la première étape. Un choix réussi tant Federer est au centre des attentions depuis qu’il n’a plus de raquette entre ses mains.

Nike s’en mort les doigts après le départ de l’homme aux 20 titres du Grand Chelem

Alors que Federer et Nike était un duo inséparable, son départ de la marque à la virgule sonne comme un choc. Nike voit la plus grande légende du tennis s’en aller mais conserve un allié de choix : Nadal. l’Espagnol reste un fidèle de la marque américaine mais ne possède pas le poids commercial de son ami suisse.

Federer claque la porte de Nike sans pour autant en tenir rancune. Le Suisse était au crépuscule d’une relation qui ne semblait plus tenir. La renégociation du contrat a précipité le suisse dans les bras d’Uniqlo. Pour revenir sur cet épisode fâcheux du sport business américain, l’ancien directeur du tennis, Nakajima a dévoilé les dessous de ce divorce avec Nike.

« Cela n’aurait jamais dû se produire. Pour nous, laisser partir quelqu’un comme ça, c’est une atrocité. Roger Federer devait rester chez Nike pour le reste de sa carrière. Tout comme Michael Jordan. Comme LeBron James, comme Tiger Woods. Il fait partie des plus grands athlètes Nike de tous les temps. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi