lundi 15 juillet 2024

Roberto De Zerbi (annoncé à l’OM), une « pépite » qui doit encore confirmer

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Ou situer Roberto De Zerbi dans la hiérarchie des entraîneurs ? Au moment où le coach italien de 45 ans s’apprête à poser ses valises sur les bords de la Méditerranée, la hype qui l’entoure est-elle justifiée ?

Reconnu pour la qualité du jeu produit par ses équipes, depuis ses débuts sur le banc de Foggia (Serine C), l’Italien à la modeste carrière de joueur (4 sélections avec les U 20 italien et deux titres de champion de Roumanie avec Cluj) n’a pourtant encore jamais rien gagné, en dehors d’une Coupe d’Italie de Série C (avec Foggia). Pas très étonnant direz-vous, il est très jeune pour un entraîneur professionnel. Même si José Mourinho a remporté sa première Ligue des Champions à 41 ans et Zinedine Zidane à 44 ans, comme Carlo Ancelotti.

A LIRE AUSSI : l’OM passe à l’action pour Ayoub El Kaabu (Olympiakos)

A défaut d’être déjà un entraîneur de la trempe de ces illustres techniciens, Roberto De Zerbi est un peu cette « pépite » prometteuse, dont on attend toutefois confirmation.   La réputation de De Zerbi date surtout de son passage à Sassuolo, entre 2018 et 2021. La modeste équipe de la province de Modène fleurte avec les places européennes (elle terminera deux fois 8ème) mais propose un des jeux les plus attrayants de la Série A. 

Pep Guardiola : « L’entraîneur le plus influent des vingt dernières années » 

Après un passage au Chakthar, les qualités d’entraîneur de De Zerbi vont l’amener au panthéon du football européen : la Premier League. Sa première saison dans le meilleur championnat du monde à la tête de Brighton va séduire tous les observateurs. En plus d’être alléchant, le jeu de Brighton (qu’il rejoint en septembre, après son départ d’Ukraine à cause de la guerre) est efficace. L’équipe du Sud-est de l’Angleterre déjoue les pronostics et se classe 6ème, devant des équipes comme Aston Villa, Tottenham ou encore Chelsea.

La saison suivante sera moins bonne. Brighton rentre dans le rang et termine 11ème du championnat. Mais tout le bien est fait. Le style risqué et enthousiasmant de l’Italien a séduit les plus grands. A l’image de Pep Guardiola,  disciple comme lui de Marcelo Bielsa, qui estime qu’il est « l’entraîneur le plus influent des vingt dernières années ». 

Quitter Brighton pour Marseille va forcément changer la vie du natif de Brescia, dans le centre de l’Italie. Il va retrouver cette chaleur qui lui manquait depuis son départ de Sassuolo. Et surtout, s’atteler à un énorme défi, commun avec l’OM : gagner un vrai titre. Les Marseillais attendent ça depuis 12 ans, lui, depuis le début de sa carrière d’entraîneur. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi