jeudi 13 juin 2024

Romain Saiss : « Rien ne sera plus jamais comme avant »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Capitaine courage d’une historique sélection marocaine, l’ancien défenseur d’Angers et Wolverhampton, en rupture avec le Besiktas, devrait retrouver la Premier League la saison prochaine. Après Nottingham Forest cet hiver, il avait déjà reçu deux offres du Japon et des Emirats Arabes Unis…

Etes-vous le même aujourd’hui qu’avant la Coupe du monde ?

Je suis resté le même, c’est le regard des autres qui a peut-être changé. En Turquie, à mon retour, j’ai rapidement enchaîné avec le club et un quotidien qui a repris normalement son cours. Si des supporteurs me parlent de la Coupe du monde, parce que nous y avons quand même fait quelque chose d’exceptionnel, c’est surtout au Maroc que nous avons ressenti tout ce que nous avions suscité de joie et de fierté pour le peuple marocain.

L’accueil y a été incroyable et ce soutien nous a beaucoup touchés. Quelque part, on se dit que rien ne sera plus jamais comme avant si on parvient à rebondir sur cette dynamique pour revivre des moments aussi forts.

Romain Saiss ne s’attendait pas au parcours du Maroc

Vous avez 33 ans, que pensez-vous de cette reconnaissance tardive ?

Qu’elle me permet de ne pas être usé mentalement ou physiquement. Je n’ai jamais fréquenté de centre de formation, mon parcours a été un peu atypique et il me permet d’être encore plus motivé pour aller plus haut. Cette Coupe du monde m’a surtout prouvé que le travail finit toujours par payer.

Ma carrière a été faite de paliers à franchir, étape par étape, je viens d’en franchir un autre avec le Maroc. Maintenant, il va falloir assumer ce nouveau statut pour permettre aux générations qui arrivent de profiter de notre expérience et ne plus avoir de complexes d’infériorité. On a montré la voie.

Capitaine d’une sélection demi-finaliste de la Coupe du monde, est-ce une consécration ?

Je viens de tellement loin que ça pourrait l’être. En tout cas, ça suffit pour me rendre fier et ça me pousse à tout mettre en œuvre pour continuer à tout donner jusqu’à la fin de ma carrière. Je ne sais pas ce que l’avenir va me réserver, mais je suis sûr que je vais l’appréhender avec la même volonté de repousser mes limites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi