lundi 4 mars 2024

Rugby : bye bye la Coupe du Monde, les nouveaux Bleus arrivent…

À lire

La fin d’une Coupe du monde est souvent l’occasion de repartir sur une nouvelle génération, en intégrant de nouveaux joueurs. Dans le groupe champion du monde U20 en 2023, quelques éléments peuvent légitimement postuler aux Bleus.

Zaccharie Affane – Pilier, Bordeaux-Bègles, 19 ans

Zaccharie Affane est le pilier droit qui monte au sein de la nouvelle génération. Très mobile, il arrive à faire jouer après lui. Il est impressionnant physiquement et ne se laisse pas bouger facilement. Formé à Montélimar puis Grenoble, il a signé à l’UBB en 2022. Il occupe un poste où la concurrence est faible en Bleus, le réservoir n’est pas important et il a donc une belle carte à jouer. Les piliers arrivent à maturité plus tard dans leur carrière, mais Affane est déjà très mûr et dans son jeu il commet peu d’erreurs.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du rugby dans vos mags

Paul Costes – Centre, Toulouse, 20 ans

Le fils d’Arnaud Costes a parfaitement profité de l’absence des internationaux toulousains la saison dernière et au début de celle-ci pour entrer dans la rotation des centres. Il est puissant, très joueur et il a également réussi une excellente Coupe du monde U20 au centre aux côtés de Nicolas Depoortere. Ancien joueur de Colomiers, il a rejoint le Stade Toulousain en cadets 2ème année et a parfaitement assimilé le jeu en mouvement maison pendant sa formation. Il était déjà l’un des éléments les plus prometteurs au centre de formation. Il peut avoir sa carte à jouer en Bleus.

Nicolas Depoortère – Centre, Bordeaux-Bègles, 21 ans

Le Bordelais est l’un des jeunes joueurs le plus proche des Bleus. Excellent en U20 ou avec l’UBB depuis la saison dernière, Nicolas Depoortère pourrait profiter du renouvellement de génération au centre de l’attaque des Bleus en prenant le dessus notamment sur un Gaël Fickou en retrait depuis quatre mois. Depoortère présente l’avantage de jouer en club avec la paire Jalibert-Lucu qui a de grandes chances d’être titulaire pour le Tournoi et d’avoir aussi à ses côtés Penaud et Bielle-Biarrey ou Yoram Moefana qui est en pleine forme depuis le retour du Mondial.

Mathis Ferté – Arrière, Brive, 19 ans

Mathis Ferté est fidèle à Brive. Malgré la descente en Pro D2 et les sollicitations, le jeune arrière a prolongé jusqu’en 2026. Il a débuté chez les professionnels en 2022 et tout est allé très vite pour l’international U20. Il a un profil polyvalent puisqu’il peut évoluer à l’arrière, à l’aile et au poste de demi de mêlée. A Brive depuis le début de la saison, il prend ses responsabilités et fait preuve d’une grande maturité. Il alterne le jeu spectaculaire fait de grandes envolées et un jeu plus pragmatique quand cela est nécessaire. Sa polyvalence plait chez les Bleus.

Marko Gazzotti – 3ème ligne, Bordeaux-Bègles, 19 ans

Marko Gazzotti a, lui aussi, été formé à Grenoble. Il a été repéré par l’UBB et a rejoint le club l’été dernier au lendemain du titre de champion du monde U20. Désigné meilleur joueur de la compétition, il a aussi reçu les éloges de Yannick Bru, son nouveau manager, qui le considère comme un futur crack. Il possède un profil similaire à Grégory Alldritt et semble être le remplaçant idéal du Rochelais quand ce dernier aura besoin de souffler. Plus tard, il sera à n’en pas douter son successeur. A 19 ans, il ne perd pas de temps.

Loïs Guérois-Galisson – Pilier, Castres, 22 ans

Tout est allé très vite pour le pilier gauche castrais. Il est l’un des éléments importants du bon début de saison du CO. Loïs Guérois-Galisson est très difficile à prendre en mêlée, il commet peu de fautes et est aussi très utile dans le jeu debout. Il marque quelques essais importants. Les jeunes piliers talentueux ne sont pas nombreux en France et il a sa carte à jouer pour intégrer les Bleus de façon durable. Formé à Auch, il est arrivé à Castres en 2022 et a clairement franchi un palier.

Baptiste Jauneau – Demi de mêlée, Clermont, 20 ans

Baptiste Jauneau représente l’avenir et la relève aussi bien à Clermont qu’en équipe de France. Il pourrait former dans quelques années la charnière des Bleus avec Hugo Reus, ils ont déjà été sacrés champions du monde U20 ensemble. L’ancien biarrot a été repéré très jeune par les scouts clermontois, il est arrivé en Auvergne à l’âge de 17 ans. Il a naturellement pris la succession de Morgan Parra. Blessé à l’automne à la cheville, il a pris un peu de retard sur la concurrence, mais il reste un candidat crédible d’autant plus que le staff aime beaucoup son activité, ses prises d’initiative.

Nolann Le Garrec – Demi de mêlée, Racing 92, 21 ans

L’absence d’Antoine Dupont et la blessure de Baptiste Serin ouvrent les portes de la sélection au jeune 9 du Racing 92. Après avoir pris le dessus sur Maxime Machenaud et Teddy Iribaren, il a montré que le talent n’était pas une question d’âge en s’imposant comme le dépositaire du jeu du Racing 92. C’est la densité au poste de 9 en équipe de France qui ne lui a pas permis d’être dans la liste pour le Mondial, mais il fait partie du Top 6 dans l’esprit du sélectionneur. Il est en concurrence avec Baptiste Jauneau pour accompagner Maxime Lucu et Baptiste Couilloud mais, sur ce début de saison, il a pris l’avantage sur le Clermontois.

Emmanuel Meafou – 2ème ligne, Toulouse, 25 ans

La naturalisation d’Emmanuel Meafou était très attendue. Le 2ème ligne du Stade Toulousain était même espéré pour la Coupe du monde, mais il est devenu français trop tard. Il est considéré comme le parfait remplaçant de Paul Willemse. Il peut former avec Uini Atonio un axe dévastateur en mêlée, aussi costaud que l’axe Atonio-Skelton à La Rochelle. Malgré son physique imposant, Meafou est très mobile, il deviendra rapidement un homme fort du pack français et le sélectionneur est fan du joueur :

« C’est un joueur essentiel au Stade Toulousain, un potentiel reconnu par tout le monde en Top 14 et en Europe. Il fait partie des meilleurs 2èmes lignes côté droit, il est là et il est présent. »

Lenni Nouchi – 3ème ligne, Montpellier, 20 ans

La concurrence en 3ème ligne est énorme en équipe de France, mais Lenni Nouchi peut avoir sa chance. Il est suivi et apprécié par le staff. Capitaine des U20, il a montré la voie en inscrivant un essai en finale face à l’Irlande après un sprint de 60 mètres. Le jeune montpelliérain a le profil d’un 3ème ligne moderne, il n’est pas simplement efficace en mêlée ou en touche, il fait avancer son équipe, c’est un excellent franchisseur.

Révélation du dernier Tournoi des Six Nations U20, il a été l’un des meilleurs français du dernier Mondial, formant une 3ème ligne très complémentaire avec Oscar Jégou et Marko Gazzotti. Lenni Nouchi a l’avantage d’être polyvalent et de pouvoir également dépanner en 2ème ligne.

Hugo Reus – Demi d’ouverture, La Rochelle, 19 ans

Hugo Reus est destiné à devenir le titulaire du poste à La Rochelle. Ses entrées sont tranchantes, décisives et il ne tremble pas quand il faut tenter des pénalités décisives. Il a formé avec Baptiste Jauneau une charnière très complémentaire en U20. Cela fait un petit moment que le duo a tapé dans l’œil de Fabien Galthié :

« On les a découverts lorsqu’on avait fait un stage à Sabres. Hugo était à l’époque dans le comité d’Aquitaine. On avait remarqué ces deux joueurs et en quatre ans ils ont fait un chemin incroyable. Hugo a un gros potentiel et il est sur une dynamique impressionnante. Il a le droit de penser qu’il peut rentrer dans ce vestiaire. »

Alexandre Roumat – 3ème ligne, Toulouse, 26 ans

Alexandre Roumat est proche des Bleus depuis quelques années. Il s’en est éloigné lors de ses deux dernières saisons à l’UBB au cours desquelles il était en retrait. Depuis son arrivée au Stade Toulousain la saison dernière, il a franchi un nouveau palier. Roumat s’est imposé comme un joueur important dans un secteur très concurrentiel (Jelonch, Cros, Flament, Tolofua, Placines).

Il a été l’une des satisfactions de la saison, apportant un plus en touche, le point faible des Toulousains, a décroché son premier Bouclier. Il a été rappelé dans le groupe France pour un stage, mais n’a pas été appelé pour le Mondial. Son excellent début de saison pourrait inciter le sélectionneur à lui faire confiance.

Posolo Tuilagi – 2ème ligne, Perpignan, 19 ans

Il est l’un des champions du monde U20 le plus proche de la sélection. Malgré sa jeunesse, il est l’un des meilleurs joueurs de l’USAP, il joue avec sérénité malgré la pression de jouer le maintien avec son club. Il a survolé la dernière Coupe du monde U20 et a poursuivi sur sa lancée en Top 14.

Il a notamment fait un énorme match face à Toulon en terminant deuxième meilleur plaqueur du match. Tuilagi a disputé tout le match sans baisse de niveau. Malgré son physique impressionnant (1m94, 149 kg), il est très agile et technique. Il est polyvalent en 2ème ligne ou 3ème ligne centre. Il a un profil qui peut être complémentaire avec Flament et Woki. Son arrivée en Bleus n’est qu’une question de semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi