samedi 13 juillet 2024

Rugby : quand Christophe Lamaison écœurait les Blacks

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Centre historique de l’équipe de France, Christophe Lamaison était capable de renverser les plus fortes équipes comme ouvreur ou même comme arrière. Il était doté d’un bagage technique au-dessus de la moyenne.

Formé à Peyrehorade, Christophe Lamaison n’est pas le joueur qui a eu la longévité la plus longue en équipe de France. Il n’empêche. Par son style, il en a été un des plus marquants. En seulement cinq ans entre 1996 et 2001, cela a suffi pour qu’il rentre dans le gotha du rugby tricolore.

À LIRE AUSSI : votre mag spécial Coupe du Monde de rugby 2023

Christophe Lamaison (37 sélections), c’était une combinaison parfaite entre la précision et la puissance. Ce Landais de naissance se distinguait aussi magnifiquement par un sens tactique millimétré, ce qui lui permettait de trouver souvent le parfait équilibre dans le dosage du jeu. Cet ancien joueur de Bayonne était un maître en la matière pour alterner le jeu à merveille : entre l’attaque à la main et l’occupation au pied. S’il ne fallait retenir qu’un match de Titou, il a été d’anthologie. C’était face aux All Blacks lors de la Coupe du Monde 1999.

Un match d’anthologie face aux Blacks

A l’occasion de cette demi-finale, il est l’auteur d’une performance jamais réalisée par un ouvreur français. Alors qu’il n’est que remplaçant au début de la compétition, il est pour beaucoup dans cette victoire historique face à la Nouvelle-Zélande (43-31). Une performance XXL ce 31 octobre 1999 surtout dans le jeu au pied avec 3 pénalités, 2 drops, 1 essai et 4 transformations.

Mais Lamaison a également fait étalage de toute sa maestria dans les clubs où il est passé. En particulier à Brive. Le 25 janvier 1997, il dispute avec le CAB la finale de la Coupe d’Europe contre Leicester. Les Corréziens s’imposent 28 à 9 devenant les deuxièmes champions d’Europe de l’histoire après Toulouse en 1996.

Une victoire importante face aux Tigers pourtant truffés d’internationaux anglais. Ce succès a eu pour conséquence de bien décomplexer le rugby français. D’ailleurs, Titou signe en cette année 1997 un merveilleux Grand Chelem avec les Bleus (ainsi qu’en 1998 et Lamaison finira meilleur réalisateur du Tournoi).

Titou arrête sa carrière de joueur professionnel de haut niveau en 2004 à Bayonne, dans un club où il a débuté 14 ans plus tôt. Pourtant, jusqu’au dernier moment son jeu léché reste très apprécié outre-Manche. Le club des Saracens lui faisant même une proposition… Et pour cause ! Lamaison reste toujours à ce jour le deuxième meilleur marqueur de points tricolore derrière Frédéric Michalak (380 points contre 436). Mais pour Lamaison en seulement cinq ans ! Cela vous classe un joueur…

Le chiffre : 10,2

De 2001 à 2015, le natif de Dax détient le record en équipe de France de points inscrits et de transformations réussies. Ce record de points a tenu jusqu’au 23 août 2015, battu par Frédéric Michalak.

Le saviez-vous ?

Par deux fois pendant sa carrière internationale Christophe Lamaison
a réalisé un full house. Cela signifie marquer au moins un essai, une transformation, un drop et une pénalité. Il a accompli cet exploit contre la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du Monde 1999 et contre l’Angleterre à Twickenham lors du Tournoi des Cinq Nations 1997 (victoire 23 à 20).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi