vendredi 14 juin 2024

Peter Sagan c’est quoi le problème ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Arrivé cet hiver chez TotalEnergies, Peter Sagan n’a pour le moment pas réussi à faire parler de lui sur son vélo. Victime de problèmes physiques à répétition, le triple champion du monde inquiète.

C’était l’un si ce n’est le plus grand transfert de l’intersaison. A 32 ans, Peter Sagan avait décidé de quitter la BORA-hansgrohe pour TotalEnergies. Un gros coup pour la formation française qui souhaite continuer à grandir et rêve d’une place permanente dans le World Tour.

Mais le début de saison de Sagan n’est clairement pas à la hauteur des attentes placées en lui. Cantonné dans un rôle de spectateur du peloton, il a réussi à briller seulement lors de la Classique Milan-Turin qu’il a terminée 5ème, mais surtout la 2ème étape de Tirreno-Adriatico (4ème). La preuve que la pointe de vitesse est encore bonne. Seulement, physiquement, Sagan sent que tout ne tourne pas rond.

De son propre aveu, il se ne sent pas bien et se trouve souvent fatigué. Sans réelles explications. Chez TotalEnergies, on a espéré le voir améliorer sa condition physique au fil des courses, mais ses abandons répétés à Gand-Wevelgem puis au Circuit Cycliste de la Sarthe viendront mettre un gros coup de frein à la saison de Peter Sagan qui a décidé de chercher les raisons de sa méforme actuelle.

De l’aveu même de son attaché de presse personnel et ami, Gabriele Ubaldi, la situation est préoccupante. Peter Sagan doute de lui et de ses capacités. Cela s’en ressent. « Il y a clairement un truc qui cloche. » Chez TotalEnergies, on ne veut pas prendre de risques. On a tiré un trait sur la saison des Classiques pour se concentrer sur son retour en forme avec une reprise prévue sur le Critérium du Dauphiné et une préparation pour le Tour de France.

Même sans Sagan, l’effet continue

Paradoxalement, le début de saison de TotalEnergies est plus que positif avec de belles victoires comme Mathieu Burgaudeau sur Paris-Nice ou Dries Van Gestel sur Albert Achterhes Profronde van Drenthe.

Sans oublier les belles places d’honneur de Pierre Latour sur Paris-Nice (14ème), Anthony Turgis sur Milan-San Remo (2ème), Cristian Rodriguez sur le Tour d’Andalousie (2ème), Dries Van Gestel sur Gand-Wevelgem (3ème) ou encore Alexis Vuillermoz sur le Grand Prix Miguel Indurain (4ème). TotalEnergies est redevenue acteur des courses et cela devrait se vérifier dans les prochaines semaines selon Jean-René Bernaudeau.

« L’arrivée de Peter Sagan a renforcé un groupe qui en avait besoin, expliquait-il. Cela a créé une bonne dynamique dans l’équipe. Nos coureurs ont fait un bel hiver avec un peu d’excitation ce qui donne ce bon début de saison. Si l’équipe continue de bien marcher, la victoire viendra toute seule. » Surtout pour Peter Sagan qui pourra compter sur le soutien de ses coéquipiers et de Geoffrey Soupe.

« On sait qu’il n’est plus le même coureur qu’auparavant, mais il sait toujours gagner. Juste de l’avoir avec nous, ça nous booste. On veut se défoncer et montrer notre valeur. On sait que l’on fera tout pour retrouver la victoire avec lui. Je sais, par expérience et le biais de Nacer (Bouhanni), qu’un coureur peut perdre ses habitudes s’il ne gagne plus. Je ferai en sorte d’aider mon leader à retrouver le bon chemin. »

Et c’est bien connu que dans le vélo, c’est quand on enterre rapidement un grand champion que celui-ci se réveille pour faire taire les critiques. Chez TotalEnergies, on veut y croire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi