lundi 24 juin 2024

Saint-Etienne : Galtier, l’arbre qui cachait la forêt…

À lire

Christophe Galtier n’est plus le meilleur entraineur de Ligue 1 après le succès de Bruno Genesio. Pour autant, il reste une figure indissociable de la réussite des Verts des années 2010. Derrière ce succès symbilsé par une qualification régulière en coupe d’Europe, se cache une organisation stéphanoise complètement aléatoire et qui a fait tomber le club en Ligue 2.

Christophe Galtier présente un bilan honorable avec les Verts, exceptionnel avec le LOSC. Un entraîneur qui réussit partout où il passe. Sauf encore à Nice. Mais l’ancien Marseillais met un peu de temps à s’acclimater lorsqu’il arrive sur un banc. Ce fut le cas à Sainté, à Lille puis à Nice. Le temps de laisser des regrets quand il s’en va.

5 ans après son départ du Forez, l’ancien de la maison stéphanoise n’a pas laissé un moindre mauvais souvenir. Hormis pour sa direction avec qui il s’est fâché. Le technicien élu meilleur entraîneur de ligue 1 en 2021 n’en pouvait plus de ce duo si atypique. Un symbole de plus…

Si la méthode Galtier ne plait pas à tout le monde, elle a le mérite de doper les clubs de Ligue 1 de second plan, ceux qui luttent pour les places européennes de C2 ou C4.

C’est justement le problème pour des clubs après le passage de Galette, comme le surnomme affectueusement Eric Di Meco. Le technicien azuréen rend malade ses anciens clubs. Que ce soit à Sainté ou à Lille, les saisons post Galtier sont compliquées.

Lille ne parvient pas à rebondir, et que dire de l’ASSE. Depuis son départ, le Forez a enchaîné avec Sablé, Garcia, Gasset, Printant, Puel et Dupraz.

Galtier, le grand manager de l’ASSE

Pendant 7 ans, Christophe Galtier a réussi des petits miracles avec les Verts. Parmi eux, le double affrontement contre Manchester United. Malgré une élimination, Sainté a brillé contre une grosse écurie européenne.

Revenons au management de l’ASSE. Avec un conseil de surveillance composé d’anciennes gloires des années 70, Christophe Galtier semblait bien seul pour piloter l’activité sportive. Le manager à l’anglaise cumulait les casquettes au sein de la direction sportive des verts. Avec peu de moyens, il a réussi où seul Gasset a réussi à maintenir la maison verte après lui.

Christophe Galtier restera comme le plus grand entraîneur des Verts du 21ème siècle. Le manager des Verts a laissé un club saint sportivement et économiquement. Malgré les injonctions de sa direction à vendre les meilleurs éléments.

Un duo de Président à l’agonie depuis des années

Comme son voisin lyonnais, l’ASSE n’a pas voulu évoluer. La présidence à deux têtes est restée sur un conservatisme ambiant. Alors que Bernard Caïazzo fustigeait les clubs qui avaient une présidence avec ce mode de fonctionnement, il a fini par se caricaturer tout seul.

Quid de Roland Romeyer pas facile à vivre au quotidien ? Galtier n’a jamais rien dit en public sur le duo de Présidents mais il n’en pensait pas moins. Avec l’âge, Romeyer s’est effacé, en tenant un club à bout de doigts. Pas facile alors que son co-président abandonnait le Forez populaire pour le chic de Dubaï.

Avec une présidence absente et dépassée, l’AS Saint-Étienne tenait bon par ses résultats économiques. Enfin, officiellement car derrière les détails, il y a une situation plus complexe. Le Covid n’a pas aidé. Pourtant, les deux présidents n’ont jamais instigué une véritable stratégie sportive dans toutes les arcanes de l’équipe professionnelle, jusqu’à à la formation.

Cependant, depuis des années, le duo présidentiel n’avait plus sa place dans la tête des supporters. Seulement, personne ne se présentait au portail pour poser les billets et reprendre le club.

Le K-O régnait de plus en plus pour la maison verte jusqu’à la relégation, inévitable. Derrière Galtier, l’ASSE n’a rien prévu pour confirmer tous les espoirs européens. Pour s’enfoncer jusqu’à la catastrophe de la Ligue 2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi