samedi 28 janvier 2023

Saint Michel Auber 93 : Les Oranges sont pressées

À lire

Le départ de Jason Tesson chez Total-Energies fragilise une formation de Saint Michel Auber 93 ne pourra plus s’appuyer sur la puissance de son sprinteur, mais qui a recruté pour rester compétitive sur toutes les courses d’un jour, et ne surtout pas perdre son ADN sprint.

La fin de saison a été affectivement difficile pour les Oranges. Outre le départ de son meilleur atout, Jason Tesson, quatre victoires cette année (les seules de l’équipe), Tony Hurel a aussi dit adieu à une carrière qui l’avait amené vers Saint-Michel Auber 93 il y a trois ans.

A 35 ans, l’ancien de Bouygues Telecom et Direct Energie va laisser un vide dans une équipe qu’il ne quittera pas totalement puisqu’il intègre le staff technique. En tant que directeur technique adjoint, il devra faire sans le spécialiste des chronos et du cyclo-cross, Yoann Paillot (31 ans).

Saint Michel Auber 93 en pleine transition

Après l’accident de Stéphane Rossetto (encore 6ème du Tour d’Alsace cette année) sur Paris-Chauny, qui l’a plus ou moins contraint à quitter le peloton professionnel, le directeur général, Stéphane Javalet a fait feu de tout bois pour équilibrer son effectif. Au final, le défi semble avoir été relevé eu égard au profil des cinq recrues.

Il faudra en effet compter en 2023 sur l’expérience en World Tour du puncheur grimpeur Théo Delacroix, champion de France espoir en 2019, transfuge d’Intermarché Circus Wanty, sur sa capacité à s’exprimer sur le calendrier français dans une ambiance plus familiale, avec plus responsabilités, ainsi que sur Rudy Barbier (Israel Start Up Nation), en quête de victoires depuis deux ans.

« Rudy est un pur sprinteur du World Tour, se félicite Stephan Gaudry, c’est une très belle opération de notre Mercato. Il a de solides références et un état d’esprit qui colle bien à nos valeurs. » La montée en puissance de Romain Cardis sera aussi suivie de près, pour sa troisième saison dans l’équipe, avec une belle 7ème place aux championnats de France de Cholet.

Lui aussi plutôt spécialiste des sprints, l’Angevin a ajouté une corde « montagne » à son arc cette saison, peut-être du fait d’avoir déménagé dans le Sud-Est de la France où ses routes d’entraînement l’ont confronté à plus de dénivelé.

Deux anciens « World Tour » pour aller chercher la gagne

Même si Stephan Caudry attendra forcément de lui une présence accrue dans les sprints. En l’absence de Jason Tesson, le finisseur attitré des deux dernières saisons, Cardis aura plus de marge de manoeuvre avec l’objectif de retrouver le chemin d’une victoire qui le fuit depuis mars 2021 (Paris-Troyes).

« Depuis deux saisons, nous avons mis en place un gros travail pour être performant au sprint », précise un directeur sportif qui a tout fait pour ne pas perdre, dans le sillage de Tesson, tout le bénéfice de cet investissement. Avec Barbier, Cardis et le Sudaf Van Niekerk, mais aussi le puncheur Delbove (9ème du Tour du Finistère), Saint Michel Auber 93 aura les moyens de peser encore à partir de la flamme rouge. Premiers frissons pour le Grand Prix de la Marseillaise le 29 janvier…

Transferts

Arrivées : Gachignard (Sojasun espoir), Rapiteau (Laval), Delacroix (Intermarché Circus Wanty), Devaux (CharvieuChavagneux), Barbier (Israel Premier Tech)

Départs : Tesson (TotalEnergies), Hurel (arrêt), Paillot (WB Fybolia Morbihan), Rossetto (arrêt)

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi