jeudi 23 mai 2024

Bukayo Saka (Arsenal) dans tous ses états

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Malheureux lors du dernier Euro après son tir au but arrêté par Gianluigi Donnarumma en finale, le joyau anglais Bukayo Saka (22 ans) n’en finit plus d’époustoufler depuis. Pour le plus grand bonheur d’Arsenal et de l’Angleterre.

Bukayo Saka, l’ailier droit d’Arsenal, où il a rejoint l’académie dès l’âge de 7 ans, est vu, à seulement 22 ans, comme l’un des meilleurs ailiers au monde. Le 5 décembre contre Luton (4-3), il a fêté sa 200ème [apparition avec Arsenal ! Il devient le plus jeune joueur depuis Cesc Fabregas en 2008 à passer ce cap à 22 ans et 91 jours.

Le 11 février, il rentre encore un peu plus dans l’histoire. Lors du carton à West Ham (6-0), en marquant en première période sur penalty (41ème), puis lors du deuxième acte (63ème), Saka a battu un nouveau record, celui du plus jeune joueur de l’ère moderne d’Arsenal à passer la barre des 50 buts.

Récemment, en conférence de presse, son entraîneur, Mikel Arteta, n’a pas tari d’éloges sur son joueur : « A l’âge qui est le sien, normalement la position et la constance ne vont pas de paires. Il prouve qu’au contraire il en est parfaitement capable ». Au niveau de ses temps de passage, son rendement est un peu supérieur à celui d’un certain… Cristiano Ronaldo.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Saka a déjà plus de 200 apparitions avec Arsenal

Cela en dit beaucoup sur le niveau de jeu affiché par ce jeune joueur de classe mondiale. Et pas avec n’importe quel maillot sur les épaules : le n°7 ! Julien Laurens grand spécialiste du football anglais et voix sur RMC est sous le charme : « Il connaît vraiment une progression incroyable depuis ses débuts lors de la saison 2018/2019 sous Unai Emery. Il a maintenant largement dépassé les 200 matches avec Arsenal. »

« Avec l’équipe d’Angleterre, il est aussi un des leaders et titulaires indiscutables de cette sélection. Depuis deux ans et demi, il explose tout. Il est pourtant encore très jeune. Il demeure selon moi déjà un des meilleurs au monde à son poste. Il a encore une grande marge de progression. Mais il fait des saisons pleines à près de 20 buts et 20 passes décisives. »

« C’est du très haut niveau. Il existe un style de jeu à Arsenal qui lui convient parfaitement, ce jeu de position prôné par Arteta. Il se trouve souvent isolé en un-contre-un avec son défenseur. C’est ce qu’il aime et la position dans laquelle Arteta veut le placer pour qu’il se mette en évidence. Après, Saka est tellement doué techniquement, tellement mature pour son âge, tellement bien éduqué, tellement humble et intelligent, que ses progrès ont été à la fois linéaires, mais attendus ».

« Il a encore une grande marge de progression »

Et le journaliste de poursuivre sur le parcours du prodige : « Il était un petit joyau quand il a débuté. Au départ, il était arrière gauche et pas du tout ailier droit. Cependant, il était tellement fort que tout le monde attendait de sa part une progression parfaite l’amenant au très haut niveau. »

C’est là où il se trouve. Peut-être que le nouveau contrat qu’il a signé avec Arsenal avec une grosse revalorisation salariale aurait pu faire en sorte qu’il se repose sur ses acquis. Au contraire ! Il a poursuivi sa progression. C’est la première fois qu’il dispute la Ligue des Champions. Plus il va la jouer, plus il va devenir fort, plus il va gagner en expérience, plus il va gagner en maturité pour savoir gérer ce genre de pression. »

« Pour une première campagne européenne dans cette compétition c’est déjà bien ! Même si, contre Porto, on a constaté les progrès qu’il a encore à faire. Il a été bien tenu par l’arrière gauche Wendell. Au match aller, c’était trop moyen de la part de sa formation (0-1, Ndlr). Mais, au retour (1-0, 4 tab 2, Ndlr), il s’est bien mis en évidence. Pour le connaître, je suis vraiment en admiration par rapport à ses progrès et le niveau qu’il a atteint aujourd’hui. Je sais tout ce qu’il peut encore faire pour devenir encore meilleur ».

Sûr de son jeu et très costaud dans la tête, Saka a montré à tous qu’il était en pleine capacité à pouvoir relever les défis les plus élevés. A seulement 22 ans…

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des Gunners dans la course au titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi