samedi 28 janvier 2023

Sekou Macalou (Stade Français), des silences qui en disent long…

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’explosif 3ème ligne de 27 ans du Stade Français, Macalou (11 capes) est aussi discret en dehors du terrain que redoutable dessus. Les avis de ceux qui le connaissent le confirment.

Laurent Sempéré : « Macalou, un ovni ! »

« Sekou, c’est d’abord quelqu’un de très attachant. Le présenter comme un ovni du rugby français est vrai. C’est un type qui a un super pouvoir. Il est doté de facultés qu’on ne trouve pas ailleurs, notamment la vitesse. Il a tous les records en musculation et en vitesse. Il a un rapport poids/puissance exceptionnel (1m93 pour 90 kg, Ndlr). C’est un athlète complet. Il est très polyvalent. Il a avec nous fini pas mal de matches à l’aile. Quand on parle de Sekou, il faut aussi prendre en compte l’être humain. Il est caractérisé comme étant timide et introverti. C’est sa manière de se protéger avec cette armure. Il est discret et réservé. Il pèse ses mots. Il faut gratter beaucoup pour comprendre sa personnalité et qui il est vraiment. C’est une personne intéressante et fiable. »

« C’est pour cela qu’il se protège derrière cette carapace avec peu de communication. Derrière tout cela se cache un homme complet avec un parcours très intéressant et déjà beaucoup de sagesse. Il n’a pas encore atteint ses limites. Je n’arrive pas encore à les voir. Si on lui voit une limite, ce serait sa constance. Il est capable de fulgurances, mais il n’a pas encore un niveau de jeu homogène par rapport à ce qu’il est capable de faire. Il y a quelque temps, il a commencé un travail mental sur sa motivation, sur les attentes placées autour de lui. Il est quand même bien plus régulier qu’à une époque. Mais il a encore du chemin pour qu’il soit à 100% ».

Entraîneur des avants du Stade Français

Jean-Baptiste Dimartino : « Devenu incontournable en deux ans »

« Je m’occupais à l’époque du centre de formation de Sarcelles où Sekou nous a rejoints. C’est un jeune qui a commencé le rugby sur le tard. On avait néanmoins rapidement détecté chez lui des qualités athlétiques indéniables et hors-normes. Il s’intégrait très facilement dans les différents effectifs. C’était un super équipier. Il ne se mettait jamais en avant. Il était plutôt discret et très tête en l’air. Il prenait beaucoup de plaisir à être avec les copains. Progressivement, il a pris goût à la compétition. Il a passé différentes étapes sans trop forcer son talent. »

« Il a ensuite passé deux immenses caps, celui professionnel à Massy. En l’espace de deux ans, il a côtoyé les exigences du haut niveau par rapport à ce qu’il avait connu en jeunes. Cela a mis un certain temps pour avoir cette capacité à s’entraîner dur. Dès qu’il est rentré dans le moule et a assumé les exigences, il a de suite pris une grande place à Massy en Fédérale 1 et en Pro D2. En deux ans, il était devenu incontournable. Il a ensuite passé un second cap au Stade Français. Là-bas, il a pu développer son potentiel athlétique et physique en très peu de temps. »

Entraîneur de Massy

Julien Quentin : « Une faculté incroyable pour esquiver joueurs et plaquages »

« Je l’ai eu en U14. Sekou venait de l’athlétisme. La plupart de ses copains de quartier jouaient au rugby. Il s’y est mis aussi. Enfant, il était déjà comme il est actuellement, super discret. Il était plutôt frêle. Malgré tout, il est vite parvenu à tirer son épingle du jeu. Par contre, quand il faisait froid il avait un peu plus de mal. Mais, sur les fins de saison, il répondait toujours présent. En U14, il pouvait jouer centre ou ailier. Il avait déjà cette faculté incroyable d’esquiver joueurs et plaquages, de prendre le ballon. Dans cette catégorie d’âge, il n’y a pas trop de défense. Il courait avec le ballon et ça l’amusait. Il a aussi toujours été très attaché à sa ville. Il passe de temps en temps au club pour voir comment tout le monde va. Comme Judicael (Concoriet), il n’oublie pas d’où il vient ».

Un de ses anciens entraîneurs à Sarcelles

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi