mercredi 22 mai 2024

Tanguy Ndombélé : « Comme si je n’étais jamais parti ! »

West Ham - Lyon (21h)

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Parti de l’OL pour Tottenham contre 60 M€ en 2019, le milieu de terrain a été prêté cet hiver par les Spurs aux Gones. Un retour que Tanguy Ndombélé espère bénéfique pour la suite de sa carrière.

Pensez-vous être un meilleur joueur depuis que vous avez quitté l’OL en 2019 ?

Je pense avoir progressé en Angleterre avec Tottenham. J’ai aussi gagné en expérience. Quand je suis arrivé la première fois à Lyon j’avais 20 ans. Aujourd’hui, je reviens à 25 ans. Même si mon passage en Premier League ne s’est pas très bien passé, j’ai beaucoup appris. Je suis meilleur autant sur l’aspect physique que mental. J’espère pouvoir apporter mes qualités au coach et aux jeunes joueurs dans le groupe. J’ai connu cinq entraîneurs en deux ans et demi avec Tottenham, j’avais besoin de me relancer.

En revenant à Lyon, avez-vous l’objectif de retrouver les Bleus ?

Pour chaque joueur, être sélectionné en équipe nationale représente un grand objectif. Il faut laisser le temps au temps et se concentrer sur le moment présent. Ma mission première est d’apporter mon aide à l’Olympique Lyonnais pour remonter au classement. Je préfère pour le moment me concentrer sur la deuxième partie de saison plutôt que de penser à la Coupe du monde.

Pendant que vous étiez à Tottenham, aviez-vous gardé des liens avec des anciens partenaires lyonnais ?

Oui tout à fait. J’étais souvent en contact avec

« Apporter mon aide à l’olympique lyonnais pour remonter au classement »

Jason Denayer, Moussa Dembélé ou encore Maxence Caqueret. Quand je suis revenu, le groupe m’a bien intégré. Qu’il s’agisse des joueurs français ou des joueurs étrangers. Au final, c’est comme si je n’étais jamais parti. C’est agréable comme ressenti.

L’Olympique Lyonnais, était-ce la valeur sûre pour rebondir plutôt qu’un autre club dans un championnat différent ?

C’est aussi ce que je me suis dit avant de prendre ma décision. En revanche, je ne pense pas que ce soit l’option la plus facile pour moi. Je suis parti en laissant une image plutôt positive. Revenir pour trois mois et demi est une tâche difficile, mais je suis préparé à prendre le risque.

Quels sont les risques quand on revient dans un club qu’on a quitté par la grande porte ?

Il y a une grosse menace puisque mon image a des chances d’être entachée à Lyon. J’ai mesuré le pour et le contre et j’ai choisi de prendre ce risque. Je suis déterminé à continuer d’écrire mon histoire avec l’Olympique Lyonnais. Je ne suis pas quelqu’un qui réfléchit avec la fierté sinon je ne serais sûrement pas revenu.

J’ai analysé le projet qui m’était proposé. J’ai jugé que c’était intéressant au vue de ma situation, mais aussi pour le club. C’est un échange de bons procédés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi