lundi 17 juin 2024

TFC – Liverpool (3-2) : prétentieux, les Anglais remis à leur place

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Jürgen Klopp pensait qu’il lui suffisait d’aligner une équipe bis pour battre Toulouse. Mais les Reds sont tombés de haut et regrettent sans doute ce sentiment de supériorité…

Si la Premier League est incontestablement le meilleur championnat européen (et sans doute mondial), un sentiment de supériorité déplacé accompagne parfois les équipes stars outre Manche. Un des exemples les plus flagrants reste le quart de finale de Ligue des Champions perdu par City en 2020, quand un « final 8 » avait remplacé la fin de la compétition, à Lisbonne et à huis clos.

A LIRE AUSSI : plongée au coeur de la méthode magique du TFC

L’OL de Rudi Garcia avait profité des choix tactiques étranges de Pep Guardiola pour éliminer Manchester City, grand favori de la compétition (2-1). En tout début de campagne de Ligue des Champions, c’est Arsenal qui est venu se casser les dents sur le RC Lens, à Bollaert. Même si Mikel Arteta a juré ses grands dieux qu’il n’avait pas pris les Nordistes à la légère, les Gunners n’ont clairement pas affiché le même état d’esprit que dans le championnat anglais.

Un « malentendu » négligé par les Anglais, sûrs de leur force…

Klopp pensait qu’il suffisait d’une équipe bis pour battre Toulouse et a laissé 7 titulaires au repos !

Hier à Toulouse, l’exemple est encore plus flagrant. Pour jouer ce match de la 4ème journée de Ligue Europa, Jurgen Klopp s’est passé de la moitié de ses titulaires. Alexander-Arnold, Szoboszlai et Salah sont entrés en jeu à la mi-temps (Toulouse menait 1-0), Nunez à la 73ème minute (Toulouse menait 3-1), le Français Konaté est resté sur le banc, alors que Gravenberch, Van Dijk et Allison  n’avaient même pas fait le déplacement.

Bien sûr, l’écart est tel sur le papier entre Liverpool et son effectif valorisé à 877 millions d’euros (source Transfermarkt) et Toulouse (79 millions), que Klopp pouvait penser qu’une équipe « B » suffirait. Surtout après le 5-1 du match aller, il y a 15 jours à Anfield Road. Alors, faut-il apparenter ce genre de déconvenue à un sentiment de supériorité ? Sans doute plus qu’un manque d’expérience chez un entraîneur qui a tout gagné avec son club au cours des 10 dernières années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi