lundi 4 mars 2024

Tidjane Salaün (Cholet) : la nouvelle pépite du basket français, dans le viseur de la NBA

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A 18 ans, Tidjane Salaün impressionne aussi bien en Betclic Elite qu’en Europe. L’ailier du Cholet Basket est déjà sur les radars de la NBA.

Frédéric Crapez : « Tidjane Salaün comprend le jeu »

« Tous les feux sont au vert. Il est grand (2m06, Ndlr). Il a de l’envergure. Il comprend le jeu. Il est déterminé et travailleur. Il a du talent. Il a une qualité d’adresse au-dessus de la moyenne. Il défend. Il doit améliorer sa latéralité et son dribble mais, dans le jeu sans ballon, il fait des choses très intéressantes. Il prouve à 18 ans. »

« Il tient une place plus que respectable à Cholet. Il a de vraies stats. La valeur n’attend pas le nombre des années. Il a fait son parcours tranquillement. Je me souviens de lui en minimes, en 2019. Il y avait de bons joueurs. Il n’a fait qu’un an de Pôle France avant de partir à Cholet. Tant mieux pour lui s’il arrive à s’affirmer. »

« Il se forme et intègre un bel endroit pour éclore. Les jeunes ne se donnent pas de limites. Le talent ne suffit pas. Il faut du travail pour réussir, avec un bon environnement, notamment familial. Certains se trompent un peu de chemin. Ce n’est pas le cas de Tidjane. Son objectif est de faire la draft en juin. Vu ce qu’il montre, il sera bien placé. »

« Il faudra qu’il voit avec sa franchise comment continuer à se développer. Les gens qui partent en NBA, ils ont déjà réussi avant de partir. C’était le cas de Victor (Wembanyama) ou Tony (Parker). C’est important de réussir chez soi. On sera mieux armé pour réussir. Il faut savoir jouer et être performant. Personne ne fait de cadeaux en NBA. »

Son entraîneur en équipe de France U18

À LIRE AUSSI : toute l’actu du basket français dans votre mag

Laurent Jathières : « un garçon travailleur »

« Il avait du potentiel, mais ce serait mentir de croire alors qu’il en serait où il en est aujourd’hui. C’est un garçon qui avait une grosse marge de progression. Il était loin d’être arrivé à maturité physique. Il avait déjà une vraie qualité d’adresse. J’avais pu observer un garçon travailleur. Il savait ce qu’il fallait faire pour progresser. Il ne se plaint pas. Même quand c’était difficile, il tirait sa force du travail au quotidien. »

« Il a eu un bon exemple avec sa sœur (Janelle) qui était une grosse travailleuse. Ce n’était pas le garçon le plus dominant de sa catégorie en U15 du fait qu’il n’était pas mature physiquement. Je l’ai vu évoluer au fur et à mesure des années. »

« Quand on connaissait ses qualités d’adresse et aujourd’hui son physique, tout mis ensemble, ça fait un bon joueur. Normalement, il devrait être drafté haut. Il a toutes les qualités pour être un bon joueur en NBA. Je n’ai aucun doute qu’il fera le travail pour encore passer des étapes. »

Son ancien coach à La Saint-Charles

Neal Sako : « un bel avenir devant lui »

« Tidjane est un gros potentiel. Je ne suis pas surpris par sa progression. Dès le début de saison, il est arrivé assez frais et impactant. Après, il y a eu un petit temps d’adaptation. Il avait déjà beaucoup d’impact dans l’équipe. C’est dur de lui fixer des limites. Il est sérieux. Il a beaucoup d’envie. Il travaille beaucoup. C’est rare de voir un tel bosseur au quotidien. Il a un bel avenir devant lui. Il est annoncé haut, Mais il n’est pas préoccupé par cela. Il se concentre sur l’équipe et son développement personnel. »

Son coéquipier à Cholet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi