lundi 27 mai 2024

Top 10 de la Next Gen : Ces stars successeurs de Ronaldo et Messi

À lire

On les appelle un peu pompeusement la Next Gen, nouvelle génération de jeunes talents qui n’ont pas encore passé le cap des 20 ans, ou depuis peu, et sont tous des stars de demain. Certains le sont déjà aujourd’hui, ambitieux et talentueux, prêts à assumer la succession de la génération Messi ou CR7, surtout pas résignés à laisser les clés du camion à Mbappé ou Haaland, les deux héritiers naturels déjà au top.

Vinicius Junior – 100 millions d’euros – 21 ans – Real Madrid

L’attaquant brésilien a franchi un palier la saison passée, dans l’ombre d’un Benzema dont la présence a fini par se révéler précieuse à sa progression. Longtemps inconstant, l’ancien joueur du Flamengo est devenu plus maître de ses émotions et d’une technique de dribbles qui lui permet tous les exploits.

En passe de réaliser la meilleure saison de sa jeune carrière, quatre ans après son arrivée à Madrid, Vinicius est prêt à assumer plus de pression et de responsabilités. S’il confirme cette progression, on devrait le retrouver au top lors de la prochaine Coupe du monde au Qatar, son premier grand rendez-vous avec la Seleçao.

Jude Bellingham – 75 millions d’euros – 18 ans – Dortmund

La manière avec laquelle il a réussi à digérer son passage de Birmingham à Dortmund, à seulement 17 ans, à s’imposer dans une équipe de Ligue des Champions, témoigne d’un caractère hors norme, d’un talent qui ne l’est pas moins.

Déjà intégré en sélection anglaise, finaliste du dernier Euro et vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 2021, il trace sa route comme un vieux briscard, prototype du footballeur idéal, avec une tête bien faite et des jambes de feu. Dortmund lui a fait prolonger son contrat jusqu’en 2025.

Florian Wirtz – 70 millions d’euros – 18 ans Dortmund

Troisième plus jeune joueur à débuter un match de Bundesliga (à 17 ans et 15 jours, lancé par Peter Bosz), plus jeune buteur de l’histoire du championnat allemand (à 17 ans et 34 jours), le milieu allemand du Bayer Leverkusen affole les compteurs.

Des buts, des passes décisives, un titre européen acquis avec les Espoirs allemands lui ont naturellement ouvert les portes de la Mannschaft avec une étonnante maturité et une régularité de métronome. Il est en avance sur tous les grands joueurs allemands de son registre, les Matthaus, Götze, Thon et même Havertz. Sous contrat jusqu’en 2026, il ne faut pas l’attendre dans un top club avant deux ou trois ans.

Buyako Saka – 65 millions d’euros – 20 ans – Arsenal

L’attaquant anglais est un pur produit d’Arsenal, premier joueur né en 2001 à évoluer en Premier League, à 17 ans, 3 mois et 27 jours. Depuis, il n’a cessé de gagner en temps de jeu et en influence. Leader des Baby Gunners, l’attaquant d’origine nigériane avait déjà été appelé par Southgate en sélection à 13 reprises… pour une belle aventure jusqu’à la finale achevée aux tirs au but face à l’Italie, le sien étant repoussé par Donnarumma.

En montrant beaucoup de force de caractère pour se relever de ce coup du sort et des critiques qu’il a dû subir, des insultes racistes également, Saka a prouvé qu’il avait de belles ressources et un avenir doré. Au milieu des nombreux nouveaux joyaux de la couronne, il est peut-être celui qui brillera le plus.

Ansu Fati – 60 millions d’euros – FC Barcelone

L’attaquant espagnol d’origine guinéenne a tous les atouts pour fédérer autour de son talent le renouveau du Barça. Après avoir récupéré le n°10 de Messi, il a assez de talent pour espérer en être le successeur.

Si ses débuts pros, à 16 ans, ne lui ont pas forcément facilité la tâche, la manière avec laquelle il a enfilé le costume du pro exemplaire depuis, malgré les mauvais résultats de son club et des blessures récurrentes (ménisque, ischio-jambiers) le placent parmi les futurs grands. Imprévisible et polyvalent, son style tout en rupture et virtuosité technique en fait un joueur à part. Sous contrat jusqu’en 2027, Fati n’est qu’au début de l’aventure.

Ryan Gravenberch – 35 millions d’euros – Ajax Amsterdam

Le milieu néerlandais s’inscrit dans la lignée des grands milieux relayeurs capables de tout faire, attaquer, défendre, relancer et récupérer aux quatre coins du terrain… le tout teinté d’une grande élégance. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, le Batave ne partage pas que ses origines du Suriname avec deux monstres du football néerlandais, Ruud Gullit et Frank Rijkaard.

Il est un savant mélange entre la grâce talentueuse du premier et la force tranquille du second. Sa formation à l’Ajax lui offre un supplément d’intelligence et de finesse technique qu’il met au service d’un jeu tourné vers l’avant. A un an de la fin de son contrat, il devrait faire partie de la prochaine fournée de départs amstellodamois.

Adam Hlozeck – 30 millions d’euros – République Tchèque

L’attaquant tchèque du Sparta a débuté à 16 ans en D1 Tchèque pour une précocité historique. Jusqu’à présent, le jeune attaquant, sous contrat jusqu’en 2024, a plutôt bien géré cette promotion supersonique en montrant, sur quatre saisons beaucoup de qualités de finisseur (26 buts) et de passeur (28 passes décisives).

Athlétique (1m86), rapide et technique, très impliqué dans le jeu, il est déjà international dans un registre de jeu complet qui pousse ses coachs à l’utiliser à tous les postes offensifs. Plus que la Premier League ou la Liga, la Bundesliga semble être sa destination naturelle, avec le Borussia Dortmund, Leipzig et le Bayern qui s’intéressent déjà à lui.

Youssoufa Moukouko – 25 millions d’euros – Dortmund

L’attaquant d’origine camerounaise n’a pas d’équivalent en Allemagne en terme de précocité. Il n’avait en effet que 16 ans et 1 jour lorsqu’il a débuté en Bundesliga avec Dortmund, un record qui en annonçait d’autres du même genre en Ligue des Champions (16 ans et 16 jours) ou comme buteur en Bundesliga (16 ans et 28 jours) la saison passée.

Pour éviter la sortie de route, la pause imposée par une blessure cette saison peut s’avérer salutaire et lui permettre de digérer son extraordinaire ascension. A 17 ans, la prochaine étape pour « Mouki »  passe par la Mannschäft.

Kamaldeen Sulemana – 20 millions d’euros – Rennes

L’attaquant ghanéen est une des vraies trouvailles de la saison en L1. En allant le chercher au Danemark, à Nordsjaelland, où il venait de terminer sa première saison pro depuis son départ du Ghana, Florian Maurice, le recruteur du Stade Rennais, n’imaginait peut-être pas tomber sur un tel talent brut.

Dans le registre de l’élimination, en championnat, seul Mbappé fait mieux que lui, mais Kamaldeen reprend le dessus dans la moyenne avec un joueur effacé toutes les 16 minutes.

Puissance, vitesse, technique, et lucidité pour finir ses actions, le Ghanéen marche à grands pas dans le sillage d’un certain Abedi Pelé. Lié à Rennes jusqu’en 2026, les Bretons ne devraient pas avoir de mal à valoriser leur investissement de 15 M€.

Arsène Zakharyan – 15 millions d’euros – Russie

Le milieu russe d’origine arménienne est déjà sur les tablettes de Chelsea et du Barça, ainsi que de Leipzig. Surclassé avec les Espoirs par une fédération désireuse d’éviter de le voir choisir son autre patrie, l’Arménie, Zakharyan aurait déjà été appelé avec la sélection russe pour le dernier Euro s’il n’avait été obligé, malade, de déclarer forfait.

Partie remise, il est devenu le 1er septembre, face à la Croatie (0-0) le plus jeune joueur de champ russe. Ses statistiques sont affolantes (7 buts et 11 passes décisives lors de ses 30 premiers matches de D1 russe) et le prédestinent à rapidement quitter le Dinamo Moscou (sous contrat jusqu’en 2024) pour rejoindre peut-être le Real Madrid. Mais ça, évidemment, c’était avant que la guerre en Ukraine isole l’ensemble du football russe, et ses plus beaux joyaux avec…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi