samedi 26 novembre 2022

Top 14 : ces recrues qui vont animer la saison

À lire

Considéré comme le meilleur championnat du monde, le Top 14 est de nouveau très attractif cette saison. On vous présente les principaux mouvements et les joueurs qui vont animer cette saison.

DES RECRUES TRÈS ATTENDUES : WARRICK GELANT (RACING 92)

Warrick Gelant est, avec Cameron Woki, la tête d’affiche du recrutement du Racing 92. A 27 ans, Gelant arrive pour amener de la profondeur dans le jeu avec son excellent jeu au pied. L’arrière sud-africain qui compte 9 sélections a évolué aux Bulls, aux Stormers, il s’est engagé pour deux ans.

JULES PLISSON (CLERMONT)

Après une fin d’aventure mitigée à La Rochelle, Jules Plisson (31 ans) s’est engagé pour deux ans à Clermont, il y retrouvera Jono Gibbs qu’il a connu à La Rochelle. En concurrence avec Anthony Belleau, il espère

se relancer et retrouver son niveau du Stade Français.

TEDDY THOMAS (LA ROCHELLE)

Après avoir failli quitter le Racing 92 en 2021 cette fois-ci Teddy Thomas (29 ans) a franchi le pas. Joueur atypique, souvent décrié pour son manque d’implication défensive, il n’a pas donné sa pleine mesure au Racing 92 et est très attendu avec le maillot rochelais. S’il veut retrouver les Bleus et attraper in extrémis le train du Mondial qu’il a raté deux fois, il doit briller avec La Rochelle.

IHAIA WEST (TOULON)

Jusqu’en 2025, l’ouvreur néo-zélandais âgé de 30 ans portera les couleurs de Toulon. Après quatre années à La Rochelle, l’ancien ouvreur des Blues connait son deuxième club français. Il aura la lourde tâche de remplacer Louis Carbonel. Même s’il a souvent été critiqué sur son manque de sérénité face aux perches, il reste un distributeur hors pair et a été l’un des artisans du titre européen de La Rochelle la saison dernière.

CAMERON WOKI (RACING 92)

Contre toute attente, Cameron Woki (23 ans) a quitté l’UBB alors que son meilleur ami, Matthieu Jalibert avait prolongé et que l’on pensait qu’il en ferait de même. Il avait envie de revenir en région parisienne et le Racing 92 devait réaliser un gros coup après les nombreux départs au sein du pack.

LÉO COLY (MONTPELLIER)

Champion du monde U20 en 2019 aux côtés notamment de Louis Carbonel qu’il retrouve à Montpellier, Léo Coly (23 ans) a pris son temps pour progresser à Mont-de-Marsan. Courtisé par les plus grands clubs français, le demi de mêlée a choisi Montpellier pour découvrir l’élite.

GAUTHIER DOUBRÈRE (CASTRES)

En plus de Léo Coly, Mont-de-Marsan perd son autre demi de mêlée puisque Gauthier Doubrère (26 ans) rejoint le CO. Il aura la lourde tâche de remplacer Rory Kockott. Il retrouve Pierre-Henry Broncan qu’il a connu à Auch.

EMMANUEL MEAFOU (TOULOUSE)

Le colosse australien de 24 ans a profité des doublons la saison dernière pour se mettre en évidence. De plus en plus utilisé par Ugo Mola, il pourrait profiter du départ d’Arnold qui n’a pas été remplacé pour gagner du temps de jeu en 2ème ligne et convaincre le sélectionneur qui le suit de près.

LUCAS PEYRESBLANQUES/MATHIEU HIRIGOYEN (STADE FRANÇAIS)

Le duo biarrot arrive au Stade Français. Le club a racheté la dernière année de contrat du talonneur Lucas Peyresblanques (24 ans) qui s’est engagé pour trois saisons. Mathieu Hirigoyen (23 ans), 3ème ligne, s’est aussi engagé pour trois saisons. Jeunes, dynamiques, ils ont été excellents la saison dernière et devraient confirmer leur potentiel dans la capitale

RÉMY BAGET (BAYONNE)

Attraction de la Pro D2 la saison dernière, l’ailier bayonnais a été récompensé par une convocation pour la tournée au Japon. Il a un peu la même trajectoire que Melvyn Jaminet. Meilleur marqueur d’essais de Pro D2 la saison dernière (15 essais en 31 matches), l’ailier de 25 ans a un bon coup à jouer pour être la surprise de la liste du Mondial.

MATTHIAS HADDAD (LA ROCHELLE)

Impressionnant la saison dernière, homme de la finale face au Leinster, Matthias Haddad est le joueur le plus proche de venir bouleverser la hiérarchie en Bleus. Le 3ème ligne de 21 ans a tout, la maturité, les qualités de sauteur en touche, les qualités pour gratter des ballons dans les rucks, pour faire une longue carrière en Bleus même si, en ce moment, la concurrence est rude dans ce secteur et qu’il devra se remettre d’une opération du genou lui faisant rater les trois premiers mois.

ANGE CAPUOZZO

La pépite de Pro D2 a choisi Toulouse comme un de ses modèles Vincent Clerc également passé par Grenoble. Ange Capuozzo (23 ans) peut évoluer à l’arrière ou à l’aile et il a un bon coup à jouer. Son style de jeu imprévisible correspond parfaitement au jeu toulousain.

MELVYN JAMINET

L’international français avait le choix puisque tous les clubs français le voulaient. Il a opté à 23 ans pour le Stade Toulousain malgré la concurrence de Thomas Ramos. Titulaire en Bleus, Jaminet va vivre une saison importante, mais il aura du temps de jeu vu le nombre de matches au programme du club d’autant plus que Ramos sera aussi le remplaçant de Romain Ntamack à l’ouverture.

ARTHUR RETIÈRE

En fin de contrat à La Rochelle, auteur de l’essai décisif en finale européenne, Arthur Retière (25 ans) rejoint son frère, Edgar, au Stade Toulousain. Il arrive à un poste, l’aile, orphelin des départs d’Huget et Kolbe. Si son physique le laisse tranquille, il sera rapidement incontournable.

ANTHONY BELLEAU (CLERMONT)

Toulonnais depuis 2015, le natif de Monflanquin a fait ses débuts professionnels sur la Rade. Il a approché les Bleus entre 2017 et 2019, mais il stagnait un peu à Toulon. Utilisé en 10 ou en 12, il a choisi de rejoindre à 26 ans Clermont pour se relancer et changer d’environnement.

LOUIS CARBONEL (MONTPELLIER)

Le petit prince de la Rade voulait faire toute sa carrière à Toulon. Mais, en fin d’année dernière, les relations avec les dirigeants se sont refroidies, il était visé comme responsable des mauvais résultats, il a donc décidé, à 23 ans, de partir, il s’est engagé trois ans avec le MHR.

ANTOINE HASTOY (LA ROCHELLE)

Antoine Hastoy est le symbole de la réussite de la formation paloise. Depuis 2011, il a grandi et est devenu à 25 ans l’un des meilleurs ouvreurs français. En 2022, il a décidé de ne pas activer l’option d’une saison supplémentaire pour poursuivre avec Pau, s’engageant avec La Rochelle pour remplacer West.

WAISEA (TOULON)

C’est un choix personnel et familial qui a motivé le départ du Stade Français de Waisea (32 ans). Jeune papa, son épouse voulait élever leur enfant au calme. Toulon en a profité pour faire signer le meilleur centre du Top 14, excellent défenseur et qui possède également des qualités offensives déterminantes notamment grâce à ses appuis qui déstabilisent les défenseurs adverses. Pendant dix ans au Stade Français, il était devenu le chouchou des supporteurs. Il laisse un grand vide à Paris.

CAMILLE LOPEZ (BAYONNE)

Longtemps annoncé à Biarritz, Camille Lopez a finalement opté pour Bayonne. Il voulait se rapprocher de sa famille, il ne pouvait donc plus rester à Clermont. En 8 ans, il a été champion de France (2017), finaliste européen (2015 et 2017), finaliste du Top 14 (2015 et 2019). A 33 ans, il ne vient pas pour autant en retraite à l’Aviron, il reste sur de belles saisons avec l’ASM.

MAXIME MACHENAUD (BAYONNE)

Il retrouve à Bayonne son compère de l’UBB Camille Lopez. Il a passé dix années au Racing 92 avec un titre de champion de France en 2016 et trois finales européennes (2016, 2018, 2020). Il a encore de belles saisons devant lui à 33 ans et apporte son expérience au promu.

MORGAN PARRA (STADE FRANÇAIS)

Après Bourgoin et Clermont, Morgan Parra va connaitre son troisième club professionnel. Le Stade Français recherchait de l’expérience à ce poste clé et Morgan Parra au-delà de son

caractère a une hygiène de vie qui lui permet d’être encore à 33 ans en pleine forme. Il ne vient pas en pré-retraite et le montrera rapidement sur le terrain.

JÉRÉMY SINZELLE (TOULON)

Champion d’Europe avec La Rochelle, le centre rentre à la maison. Il a quitté Toulon en 2012, s’est construit un palmarès avec le Stade Français (champion de France en 2015, vainqueur du Challenge Européen en 2017) et La Rochelle. Il a 32 ans, mais sa polyvalence va faire du bien au sein des lignes arrières toulonnaises.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi